Image de Alexis Garehn

Alexis Garehn

Qu'importe le medium pourvu qu'on ait l'ivresse !

J'aime écrire sur mes voyages et mes contemporains, avec une écriture incisive et pleine d'humour. J'écris autant des haïkus que des textes courts, des nouvelles et du roman.


Mes écrivains de référence sont Ernest Hemingway, Pete Fromm, Jim Harrison, Philip Roth et Michel Houellebecq.

6 014Lectures sur ses œuvres

Ses abonnés


À LA UNE
Nouvelles

Papa est mort

Papa est mort. Il est parti vers l'au-delà à l'état de fumée et me voilà devant son immeuble, un grand trousseau de clés à la main donné par le notaire ce matin. Il faut que je fasse ... [+]

Qualifié Grand Prix Hiver 2022 - Nouvelles
Nouvelles

L'heure bleue

De l'air ! Je suffoque ! Je me réveille en sursaut, la poitrine enserrée comme dans un étau. Dans la vieille caravane, la chaleur est à crever. Je rejette la couverture, m'assois au bord du lit ... [+]

Qualifié 10 ans
Nouvelles

Quel animal !

Quand je fais l'amour, je suis un vrai animal. Je relâche la bête pour le plaisir de ces dames. Mes amis se demandent bien ce qu'elles peuvent me trouver. J'aime me pavaner, faire le paon. Je suis ... [+]

Nouvelles

Une apparition

Neuf heures. La salle des professeurs était surpeuplée. Les enseignants s'agglutinaient autour la machine à café. C'était jour de fête. Il y avait même des madeleines. Les élèves ... [+]

Nouvelles

Des mains

Quand j’étais petit, ma grand-mère me disait que j’avais des mains de pianiste. Si elle les voyait aujourd’hui, elle serait bien déçue. Elles ressemblent à des serres, crispées autant ... [+]

Qualifié Grand Prix Été 2020 - Très très courts
Nouvelles

Un don

Quand je réponds au téléphone, mes interlocuteurs restent muets de surprise. Ma voix les interpelle. Ils la reconnaissent à peine. Un jour, ma belle-mère avait été si étonnée, qu’elle ... [+]

Qualifié Grand Prix Été 2020 - Très très courts
Nouvelles

Sur le mur

Un soir, je remarquai une tâche sombre sur le mur. Je m’approchai et tâtai la tapisserie. Il y avait un creux derrière. Pas plus d’un centimètre de diamètre. Après tant d’années, je ne ... [+]

Nouvelles

La prison

Il flotte comme une odeur d’encre et de graphite. Le carbone a envahi les lieux, laissant l’air gris de poussière et de cendres. Difficilement, les rayons du soleil percent les vitres voilées ... [+]

Nouvelles

Au milieu des frelons

Les portes s’ouvrirent et je sortis de l’hôtel. La climatisation s'éclipsa, laissant la place à l'air chaud et brûlant de l'extérieur. Une chape de plomb me tomba dessus. En un instant, mes ... [+]

Nouvelles

Au milieu des brumes

Une tâche de gras sur un vêtement de soie, voilà ce qu’était la ville d’Ha Long. La baie éponyme, jadis si splendide, avait été souillée par les viols répétés des entreprises du ... [+]

Nouvelles

Au milieu des Géants

C’était comme une photographie en noir et blanc. Les couleurs avaient déserté, laissant la place aux ombres. Des nuages blancs. Des rochers gris. Des idées noires. J’étais en surimpression ... [+]