Image de Sébastien Broucke

Sébastien Broucke

J'écris car je ne sais pas peindre...

487 abonnés


À LA UNE
Poèmes

Le « Pardon » de Dieu

Riant le vent passait, tordu parlait aux arbres,
Indiscret j'écoutais ses clameurs que n'égalent
Nos liesses. Tu frémis... [+]

Très très courts

C’est déjà demain

Il était une fois cette autre adolescence...
Tel un tigre en sa cage, un poète en prison,
Géant dans une niche, homme dans son enfance,
On souffrait ce bonheur d’attendre une raison... [+]

Très très courts

Dernière volonté

Après quelques années-retours, je m’échappe à jamais,
Mon souffle lent se perd aux lumières étreintes ;
N’emportant ni mes mots ni mes frêles empreintes,
Je pourfends la... [+]

Poèmes

Renaissance

Sur notre arbre muet, plus rien n’est accroché,
Pas une seule patte, aucun fruit, nulle feuille,
Pas un chant, plus un... [+]

Qualifié Grand Prix Hiver 2021
Poèmes

J'ai jeté l'ancre dans leur ciel

M'enfonçant dans tes yeux si clairs,
Silencieux je soliloquais,
Ma tête ayant du tourniquet,
Pris la vitesse... [+]

Qualifié Ô 2019 - 14 vers
Poèmes

Deux cœurs en exil

Deux cœurs en exil
couraient vers l’embrassade et
demandaient l’asile

Qualifié Prix Haikus Printemps 2017
Poèmes

Si l’été t’éreinte

Si l’été t’éreinte
te broie trouve en ses rayons
la résurrection

Qualifié Prix Haikus Printemps 2017
Poèmes

Car les trains te laissent

Car les trains te laissent
ouverte et vide la cage
du cœur et des bras

Qualifié Prix Haikus Printemps 2017