1
min

 Instant de vie  Suspense

Le vieil homme solitaire

Nicolas Bonin

Nicolas Bonin

6637 lectures

520 voix


Il aurait pu se faire écraser trois fois sur la quatre-voies. Mais, sous le soleil bleu, ce jour-là, il ne voyait personne : ni voiture, ni camion, ni moto. Pas de piéton, de cycliste, de pervenche. Pas même un chien errant. Le non-chant des oiseaux n'était pas perturbé par les bourrasques de vent, qui, seules, se faisaient entendre. Ça faisait trois jours que ça durait.

Le vieil homme s'était rendu compte que quelque chose clochait en essayant d'allumer son poste de télévision. Le bouton enclenché ne donnait ni son ni bruit. Le téléphone avait ensuite perdu sa tonalité, puis le poste de radio était resté sans voix. Les interrupteurs cliquetaient sans allumer d'ampoule. « Allons, c'est une coupure de courant » se dit-il. Les plombs n'avaient pas sauté.

Il était sorti de son pavillon, avait jeté un coup d’œil chez l'immigré qui l'inquiétait, n'avait vu personne. Il avait sonné à la porte du mécanicien qui lui parlait de temps en temps, avant de se souvenir qu'il avait fui pour la campagne, un mois plus tôt. Il avait finalement décidé de partir à travers les rues pour trouver du monde, en commençant par l'épicier... qui n'était pas là, le coiffeur non plus et le garagiste, volatilisé.

Le lendemain matin, il repensa au bonimenteur qui voulait lui vendre le four tout-en-un. Le vieil homme se demanda ce qu'il était devenu en préparant son petit déjeuner sur sa bonne vieille gazinière. Il repensa aussi à sa nièce qui moquait sa manie de stocker la nourriture. Où était-elle ? Où étaient les gens ? Là, il avait à manger et de quoi faire à manger, mais personne à qui parler et les mets perdirent leur goût. Il tourna en rond, solitaire.

Le troisième jour semblait interminable au cœur de la ville blanche sans odeur, sans parfum, sans sens. Il avait chaud. Ses jambes, peu habituées à l'exercice, lui pesaient lourdement. Il commençait à partir sur le côté quand il heurta quelqu'un.
— Ça va, monsieur ?
Alors des milliers de bruits lui revinrent aux oreilles : marteau-piqueur, voitures, injures. Il s'évanouit et se réveilla dans l'ambulance rugissante.
— Ne bougez pas monsieur, c'est un malaise !

Il aurait pu se faire écraser trois fois sur la quatre-voies.

520 VOIX


Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Arlo
Arlo · il y a
J'étais passé à coté de votre excellent TTC et je vote avec un peu de retard. A L'AIR DU TEMPS d'Arlo est en finale du grand prix été poésie 2017. Je vous invite à voyager à travers sa lecture et à le soutenir si vous l'appréciez. Merci à vous et bonne soirée. Cordialement, Arlo
·
Zaza des montagnes
Zaza des montagnes · il y a
Quel soulagement, je pensais qu'il était mort !
·
Nicolas Bonin
Nicolas Bonin · il y a
Merci de me montrer que ce texte vit encore ;-)
·
Angélina Guidoum
Angélina Guidoum · il y a
J'ai adoré ! Bonne continuation.
·
Nicolas Bonin
Nicolas Bonin · il y a
Merci beaucoup, vous pouvez me lire ici également :http://8000mondes.fr
·
Annelie
Annelie · il y a
Un texte excellent avec une chute à laquelle je ne m'attendais pas : Bravo !
En finale jusqu'à demain, 17 heures, si vous avez 1 minute :
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/le-coq-et-l-oie
·
Lilith
Lilith · il y a
Sympa! J'aime beaucoup la chute, bravo à l'auteur! J'ai eu tout plein de frisson, brrrr...
D'ailleurs, j'ai écrit une nouvelle du même style, étant débutante, j'apprécierais avoir un avis :)
http://short-edition.com/oeuvre/tres-tres-court/plume-rouge
·
Nicolas Bonin
Nicolas Bonin · il y a
Merci beaucoup, vous pouvez retrouver mon travail sur 8000mondes.fr
·
Lilith
Lilith · il y a
Je jetterai un coup d'oeil ;)
·
Maryline Monteil
Maryline Monteil · il y a
Solitude; vieillesse; perte des repères. Des thèmes bien traités dans ce texte. Félicitations.
·
Nicolas Bonin
Nicolas Bonin · il y a
Et si vous avez un moment venez faire un tour sur 8000mondes.fr
·
Nicolas Bonin
Nicolas Bonin · il y a
Merci beaucoup de votre retour!
·
Nabelle
Nabelle · il y a
'tain de malaise !! ça fait flipper mais c'est si vrai : la vie dans la solitude est si triste car le bonheur n'est réel que s'il est partagé. j'aime ce texte. bravo
si le coeur vous en dit, j'ai deux poèmes en compèt' : http://short-edition.com/oeuvre/poetik/terre-de-passage
et
http://short-edition.com/oeuvre/poetik/foudroyes
mais sans obligation.
·
Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Ben ça alors ! je découvre ce texte (super ! auquel je donne un suffrage tardif!) un peu par hasard en profitant d'un moment libre pour tester une "nouvelle" fonctionnalité du site... Bravo ! Te connaissant, j'ai d'abord pensé : SF ! Où va-t-il nous emmener et puis... ben non, mais c'est tout aussi sympa !
·
Eloo Mougin
Eloo Mougin · il y a
Quelqu'un peut-il me mettre des sous-titres? Je n'ai pas compris cette histoire O.o
·