1
min

 Contes merveilleux

La Dentellière d'Ysbrouffe

Leina Cooning

Leina Cooning

501 lectures

364 voix

Au reflet de l'aube, quelques gouttes de soleil tentaient de se faufiler par une fenêtre entrouverte. Assise sur cette craquante chaise, aux bruissements légers et réguliers, cette tisserande, jeune femme enrobée de jasmin et de lilas, crochetait délicatement un fil de soie suivant un ordre bien précis ; celui du motif que sa mémoire conservait jalousement. Une nouvelle œuvre tissait le temps. Telle une araignée vertueuse, la dentellière d'Ysbrouffe ne travaillait qu'à la lumière du jour. Ses mailles s'additionnaient, et surgissait alors la beauté vêtue de soie. Tout doucement, elle soulevait le travail et l'examinait soigneusement. Elle y apportait quelques correctifs et déposait l'ouvrage sur une petite table attenante.

Les cloches de la petite église s'agitaient. Le jour du Seigneur s'annonçait pavé d'arcs-en-ciel aux éclats aveuglants. « Que Dieu préserve cet Éden offert à ce petit bourg, perdu dans un nulle part, au creux d'un vallon cachottier. » Soudain, tout s'illuminait, comme astiqué par des mains à la magie divine. Les fidèles empruntaient de petits sentiers scintillant d'or et de saphirs. L'église se parait, fièrement, de son chatoyant châle aux si douces perles d'Asie. Une messe se célébrait, sous le charme mystique de chants enchantant l'ouïe du doux mystère des cieux.

Puis, comme il se devait et se pratiquait chaque mois, les hommes et les femmes se dirigeaient, avec dignité, vers la maison de la tisseuse. Elle ouvrait. Par groupe de dix, les villageois pouvaient contempler le trésor du village ; toutes ces pièces uniques au monde. Les tissus de lin et de soie se suspendaient tel des angelots heureux. Les motifs se fixaient dans l'imaginaire de chacun. Il s'agissait bien d'un lieu fréquenté avec une passion peu commune. Puis, tous renouaient avec leurs tâches quotidiennes. La dame refermait. Elle s'asseyait en plein soleil, laissant rougir son regard sous le voile de sa chaude paupière. Après un certain temps, elle ouvrait doucement les yeux. Il s'y dessinait une forme, une image, ce qui deviendrait le centre de son prochain tissage.

Sous la fenêtre aux teintes changeantes, elle s'asseyait et reprenait le travail, conservant en elle le motif qu'on lui avait offert, cette offrande essentielle à la survie du petits pays d'Ysbrouffe.

en compét' !

364 VOIX


CLASSEMENT Très très courts

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Christian Pluche
Christian Pluche · il y a
Joli pas d'esbrouffe ! on aurait aimé un développement plus long... et en savoir un peu plus sur cette inspiration née des phosphènes de la tisseuse...
·
Magicia
Magicia · il y a
Du pur Léina Cooning, sans influence "étrangère" comme nous aimons. A consommer sans modération.
·
Leina Cooning
Leina Cooning · il y a
alo Magicia, voilà qui est plutôt gênant en ce qui me concerne. Si tu juges que j'ai un style qui m'est propre, alors j'en suis véritablement ravie. Mais... il existe toujours des influences et c'est inévitable. "Tout est à dire et à redire" disait quelqu'un dont j'ai oublié le nom. Par contre, certaines personnes, et je ne parle pas de moi, arrivent à se démarquer et à offrir des nouvelles, romans, contes de grandes qualités et innovateurs soit par l'écriture et/ou le sujet. Voilà qui clôt cette brochette de compliments appréciés, amitiés, +++ Sophie de L'Isle
·
Chassagne
Chassagne · il y a
Le temps n'existe que parce que nous le représentons.... Pour tenter de s'y soustraire, il faut trouver cette "porte" hors du temps. S'appellerait-elle "Ysbrouffe"?
·
Leina Cooning
Leina Cooning · il y a
alô Chassagne, heureuse de te croiser de nouveau. Ysbrouffe : La porte ouverte vers un multivers, là où le temps s'éteint... Je ne sais pas, un temps suspendu me semble davantage de mise. salutations toute spéciale, +++ Sophie de L'Isle
·
Lammari Hafida
Lammari Hafida · il y a
Une agréable lecture , bravo ! + 5 Je vous invite à sourire avec mes < Baskets porte-chance > si le cœur vous en dit et bonne journée
·
Leina Cooning
Leina Cooning · il y a
alô Lammari, merci pour l'agréable lecture et tes votes. J'irai, volontiers te lire +++ Sophie de L'Isle
·
Patrick Peronne
Patrick Peronne · il y a
Une lecture apaisante en ces temps tourmentés.
·
Leina Cooning
Leina Cooning · il y a
alô Patrick, je te remercie si cette lecture t'a détendue. Vrai pour notre monde aseptisé. +++ Sophie de L'Isle (j'irai te lire et te donner mes votes en conséquence. Je suis désolée que tu n'accordes pas un pointage quelconque à ce texte)
·
LBC
LBC · il y a
J'hésite à dite l'hommage à la dentellière, l'ouvrage, le village... En fait c'est un tout : celui de la valeur de l'homme qui enrichit son village de son travail, le nourrissant des beautés qui l'entourent, pour qu'à jamais demeure l'emprunte de la nature que l'homme copie pour que les générations jamais n'oublient ce qu'elles lui doivent. Enfin c'est comme cela que je l'interprète.
·
Leina Cooning
Leina Cooning · il y a
hi LBC, you're true in this reflection. This imaginary and magical world exists in itself with nothing and no other person. It's like a floating ball in an invisible sky, a boundless sky. This lace woman work for all and for a country so small. Yes, it is like an absolute human value that you say. Thank you for this comment so poetized. All my greetings, Sophie from an isolated island +++
·
LBC
LBC · il y a
Merci pour ce chaleureux commentaire.
·
Leina Cooning
Leina Cooning · il y a
permettez-moi ceci, un texte bouleversant qui vous happe l'âme et le cœur à la fois. Que quelques minutes de votre temps et la sensation d'avoir touché quelque chose de palpable et d'une réalité étouffante Voici de mon ami JACB http://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/il-suffit-d-une-voyelle - prenez ce temps qui vous donnera beaucoup
·
Sylvain Maillard
Sylvain Maillard · il y a
magnifiquement rédigé, à la fois simple et concis, sans chichis. J'aime cette façon de raconter un ailleurs auquel nous aspirons tous.
·
Leina Cooning
Leina Cooning · il y a
alô Sylvain, tu vois juste dans cet espoir d'une paix reposante. Merci pour ta lecture et ton commentaire, +++ Sophie de l'Isle
·
Sébastien Jolin
Sébastien Jolin · il y a
Quelle paix et qu'elle sérénité dans ce petit bourg où la notion de temps n'a plus de sens... trois voix, c'est tout ce que je peux vous donner, Sophie de l'Isle...
·
Choupette
Choupette · il y a
Tout à fait d'accord avec vous. Il n'y a rien à y ajouter, tout commentaire serait superflu
·
Leina Cooning
Leina Cooning · il y a
alô Sébastien, le temps navigue et nous nous y accrochons comme après un radeau de la mésuse surchargée. Oui, hors temps un certain Éden est possible. La réalité nous aspire volontiers. Un répits, une minute de silence. Une dentelière paisible qui tisse le temps... Merci pour ta lecture, +++ Sophie de l'Isle
·