543 lectures

152 voix

Elle pendait là, accrochée à un clou sur le mur par un petit cordon de chanvre cuivré. Elle luisait doucement d'un reflet d'argent cristallin, presque translucide. Parfois, lorsque par la fenêtre ouverte de la cuisine un courant d'air s'engouffrait dans le logis, elle se balançait, émettant un petit bruit mélodieux de clochette. Grand-père disait alors que c'était l'écho des chaînes légères dont on affublait les chèvres, là-bas... Son regard se voilait et se perdait dans le vague. Tout le monde prenait un air grave et se taisait. Grand-mère fermait les yeux et, sur le plissement de ses lèvres, on pouvait peut-être lire une prière intérieure. Puis le son se fondait dans le bruit de la rue, elle cessait de se balancer et le présent reprenait ses droits.

Cependant, S levait souvent les yeux, depuis sa place assignée à table et la voyait, là, miroitante et mystérieuse. Quelque chose se passait dans son cœur ou plutôt dans son estomac de fillette. Une vague chaude et froide à la fois, un serrement de gorge, une tristesse sans rime ni raison.

S avait souvent demandé à Grand-mère pourquoi elle était accrochée là. Pourquoi, dans toutes les maisons qu'ils visitaient dans le voisinage, une sœur presque jumelle se trouvait, bien en vue, pendant à un mur, scintillante. Et dès que retentissait l'écho de clochette, les regards s'embuaient, le silence se faisait, et ce sentiment mélancolique envahissait la pièce.

— Parce qu'un jour, on reviendra, répondait simplement Grand-mère.

Pas un mot de plus. Personne ne parlait jamais beaucoup de là-bas. Peut-être que plus personne, pas même les plus anciens, ne se souvenait vraiment. En attendant, elle pendait là, accrochée à un clou sur le mur par un petit cordon de chanvre cuivré. La clé scintillante d'une autre maison. De la maison. Parce qu'un jour, on reviendra.

Finaliste

152 VOIX

CLASSEMENT Très très courts

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Manita
Manita · il y a
J'aime eu du plaisir à lire votre poème à qui j'ai donné mes voix. Je vous invite à lire ma nouvelle...
·
Haïtam
Haïtam · il y a
La clé de la maison perdue, qui attend. Très émouvant, mon soutien.
Pour info mon poème 'Dès les premières lueurs du jour' se trouve être aussi en finale du Prix Hiver!
http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/des-les-premieres-lueurs-du-jour

·
Jusyfa
Jusyfa · il y a
Bonjour Sonia, ma nouvelle, " un petit coeur collé sur un portable " , est en finale du grand prix hiver 2018. Je reviens vers vous ( AVANT LA DATE BUTOIR ), avec l'espoir de votre soutien , d'avance , je vous remercie.
·
Geoffroy
Geoffroy · il y a
Ce sont de beaux souvenirs que vous partagez
·
Fred
Fred · il y a
bien que je déteste "les clés" j'ai aimé la façon vous décrivez celle de grand-mère
·
Françoise Mornas
Françoise Mornas · il y a
Un joli texte écrit avec l'air de ne pas y toucher, d'un ton à la fois léger et mélancolique, et qui, avec peu, en dit beaucoup.
·
Cheri Sherif
Cheri Sherif · il y a
Un bien beau texte !
·
Brocéliande
Brocéliande · il y a
C'est beau et doux, j'ai beaucoup aimé
·
Catherine Ackermann
Catherine Ackermann · il y a
En fait il s'appelle "Errances" ...j
·
Catherine Ackermann
Catherine Ackermann · il y a
J'aime vraiment beaucoup -un de mes textes s'appelle Exil...
·