2
min
Laura

Laura

1002 lectures

306 voix

1938
Enfin ! La loi est passée. Je vais pouvoir m’inscrire à l’Université et apprendre les lettres. Même si Henri est contre et que pour lui la place d’une femme est à la maison. Il ne peut plus s’y opposer. Tous mes papiers sont prêts pour l’inscription. Comme j’ai hâte de me plonger dans les livres, d’étudier mes auteurs favoris comme Voltaire ou encore Hugo, et d’apprendre ! Je vais devoir faire preuve d’organisation. Déjà entre la maison à m’occuper, les repas à préparer, les dîners pour le travail d’Henri à organiser et les trois petits, je ne m’ennuyais pas. Là je vais avoir encore moins de temps inoccupé. Mais je vais y arriver et la voisine m’a proposé de garder les enfants pendant les cours. Et puis pour faire ce que j’aime et réaliser mes rêves, je suis prête à tous les sacrifices.

1965
J’ai rendez-vous à la banque demain. J’ai hâte ! Je vais enfin pouvoir ouvrir mon compte bancaire à mon nom. Je vais pouvoir mettre une partie de mon salaire dessus et m’acheter ce que je veux sans justifier mes achats auprès de Paul. Ah, quand je pense à tout ce que je vais pouvoir m’offrir ! J’ai écrit une liste dans ma tête de toutes les choses qui me feraient plaisir : les gants qui sont en vitrine dans la boutique de mademoiselle Simone, une nouvelle paire de bas, un livre chez le libraire ou encore un chocolat chaud dans ce nouveau salon de thé qui vient d’ouvrir. Que de jolis rêves qui vont bientôt se concrétiser !

1972
Je rentre à Polytechnique, j’ai réussi le concours ! Avec mes autres camarades, nous allons être la première promotion mixte de l’école. J’ai travaillé dur pour ce concours. Mes efforts ont payé, j’intègre l’une des meilleures écoles de France. Ma mère et ma grand-mère sont fières. Ma grand-mère aime me raconter comment elle s’est battue pour entrer à l’Université et apprendre les lettres. Elle a cumulé ses études avec l’organisation de sa vie de femme mariée, je sais la chance que j’ai de n’avoir qu’à me consacrer à mes études et je n’ai pas le droit de la décevoir. Je suis heureuse de pouvoir réaliser mon rêve.

2017
Assise sur le canapé les yeux fermés, j’inspire cette nouvelle odeur. Je suis chez moi. Je rouvre les yeux et regarde autour de moi, cet appartement me ressemble et j’ai tout fait toute seule : mes recherches, mon dossier de prêt à la banque, la signature chez le notaire, la réception des clés, les démarches administratives pour le déménagement, le déménagement et les trois étages à monter en portant les meubles et les cartons, le déballage des cartons, le montage des meubles, l’installation des étagères pour y ranger mes livres et la décoration. Tout est beau, je m’y sens bien. C’est mon premier chez moi à moi, et j’en suis fière. Il manque une chose. Je prends le cadre posé sur la table, mes outils et je m’applique à accrocher cette photo au-dessus de mon canapé. Cette photo j’y tiens. Elle représente quatre générations de femmes : mon arrière-grand-mère, ma grand-mère, ma mère et moi dans ses bras. Ces femmes qui m’inspirent et qui m’ont toujours rappelé l’importance de croire en ses rêves.

Finaliste

306 VOIX

CLASSEMENT Très très courts

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Louis Rubellin
Louis Rubellin · il y a
Très beau texte ! Mes voix +5 !
(Si le coeur vous en dit, passez voir mon haïku "Ambiance sylvestre" :))
En tous cas bonne journée !

·
MPB
MPB · il y a
C'est un beau résumé de l'évolution du droit des femmes ! Hélas, aujourd'hui, les droits des femmes sont bafoués partout dans le monde et même en France... Inégalités salariales, viols et j'en passe... En tous cas, je vous félicite et vous souhaite une bonne finale bien méritée ! :-)) Mes noces de bois (nouvelle) sont en finale également. J'ai écrit une série de nouvelles dont les héroïnes sont des femmes. C'est un sujet qui me tient à coeur. Alors, si vous avez envie de les découvrir, c'est avec plaisir. http://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/les-noces-de-bois
Je vous souhaite une belle journée et je vote bien sûr ! Mary

·
Guy Bellinger
Guy Bellinger · il y a
Tout est dit dans ce TTC brillamment synthétique sur le progrès de la condition féminine en quatre étapes. C'est bien, très bien même. Mais veillons tous à ne pas avoir à réécrire cette histoire a rebours : la réaction est à l'affût dans les coins. Je vous invite à lire en échange ma pochade en vers libre, "Joyeuse Noëlle", qui vous plaira je l'espère.
·
Côpain Des Ânes
Côpain Des Ânes · il y a
Super œuvre ! Passionnante et captivante !
·
Nominoe31
Nominoe31 · il y a
en tant que femme qui a repris des études longues à 38 ans après avoir élevé ses 5 enfants, je suis TRES SENSIBLE à ce TTC...la lutte des femmes européenne n'est cependant pas comparable à celle des femmes dans les pays pauvres qui luttent pour leurs survies, leurs intégrités physiques et l'accès aux études...Femmes du monde donnez vous les mains !
·
Bernard Boutin
Bernard Boutin · il y a
Un joli résumé sur la lente évolution de la place des femmes dans la société civile française, des années trente à nos jours, à travers quatre générations et quatre évènements.
Pour que votre synthèse soit parfaite, il manque peut-être au récit l'évocation du droit de vote acquis par les femmes après la seconde guerre mondiale.

·
Irvinrtr
Irvinrtr · il y a
Le féminin l'emporte...
·
Prudon Sil-Ingo
Prudon Sil-Ingo · il y a
Ce pourraient être les note prises pour un projet d'écriture d'une saga, car résumer quatre générations dans un TTC !...
Bravo pour le résumé de 80 ans de conquêtes sociétales de vos ascendants, il leur en a fallu du temps et des efforts pour sauter par dessus des lignes Maginots remplies de Henris.

·
Adriana
Adriana · il y a
Bravo au nom de toutes les femmes ...faites un tour chez Pecorile et le poème "le vent follet "j ' aimerais lire votre avis
·
Manita
Manita · il y a
Mon soutien et mes votes pour cet hommage. Je vous invite à lire ma nouvelle...
·