2861 lectures

177 voix


Elle a mis ses seins en vitrine,
Encerclé de gerbes ses yeux,
Lustré ses écailles d'ondine,
Et ses cuisses à l'écrin soyeux.

Elle a mis son cœur en bretelles,
Sa cigarette au bout des doigts,
Ses souvenirs à la poubelle,
Et son sourire fausse joie.

Elle a mis sur talons aiguilles,
Comme une invite à chaque pas,
L’attrait d’un sexe en coquille,
Désir glaïeul en apparat.

À l’heure où le jour décline
Et que la nuit pavoise en bleu,
Au coin des rues, elle tapine,
Le corps soumis comme un prie-Dieu.

Statue chair vive, elle se profile
Moulée de noir et d’éclairs blancs,
Pour un amour qui se défile
Après l’avoir payée comptant !

177 VOIX

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Marquis d'O
Marquis d'O · il y a
Une détresse décrite avec justesse et un rien de tendresse...
·
Freddy Potec
Freddy Potec · il y a
Très beau poème que je ne découvre qu'aujourd'hui, mais qui valait le détour.
·
Jeanpierre
Jeanpierre · il y a
Encore des mots simples et puissants.
·
Frqncky
Frqncky · il y a
Un petit vote d'un poème que je découvre, bien tard..juste pour dire que j'ai aimé
·
Nabelle
Nabelle · il y a
Vraiment décrit et bien écrit. mon vote, même trop tard
Si vous avez envie de vous promenez sous l'arbre, je vous invite à lire : http://short-edition.com/auteur/nabelle
·
Lola
Lola · il y a
Une image tendre de la putain, peinte avec beaucoup de pudeur. Très beau poème que je découvre aujourd'hui...
·
Zenso
Zenso · il y a
Très bien vu, mais le titre est plus aguicheur que la femme par elle-même... Je pense qu'une si belle description d'une sorte de femme aurai demandé un titre plus ciselé à l'image de vos vers.
·
Pascaline MLP
Pascaline MLP · il y a
Merci à tous ceux qui viennent me lire et qui laissent un message.
·
Silo
Silo · il y a
Très beau texte avec des images très parlantes. J'aime.
·
Olivier Delage
Olivier Delage · il y a
je découvre un peu tardivement ce texte, très fort, et apporte donc à cette péripatéticienne mon vote naturellement en poésie
·