1
min
Pascaline MLP

Pascaline MLP

1927 lectures

290 voix


Comme il fut dur alors de fêter ses vingt ans,
De laisser ses amours pour s'en aller la faire
Cette chose insensée qu'on appelle la guerre,
De charger son barda et de dire : « En avant. »

Pour ne pas reculer à l’heure du couchant,
On mettait sur son cœur la photo de sa mère,
Dans le fond de sa poche, un peu de cette terre
Qui avait les senteurs de la pluie sur les champs.

On gommait ses bonheurs, ses rêves d'avenir,
Ces riens qui s’imprimaient à l’angle d'un soupir,
Et l'on chaussait ses pieds de godillots cloutés.

On était boulanger, forgeron ou poète,
Paysan ou mineur, parfois même prophète,
Certain d'avoir vécu la fin d'un bel été.

290 VOIX

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Virgo34
Virgo34 · il y a
Quelle période ! Combien de morts ! Tu as rendu un hommage émouvant à ces hommes qui se sont battus pour notre liberté. Merci pour ça.
Merci aussi d'être passée applaudir mon coureur cycliste.
·
Valérie Labrune
Valérie Labrune · il y a
Des mots simples pour des images puissantes. J'aime beaucoup.
·
M2L
M2L · il y a
Merci :) Bonne journée :)
·
Jeanpierre
Jeanpierre · il y a
Très beau. parfait ressenti. Bravo !
·
Krystian Proksa
Krystian Proksa · il y a
Barbusse , Genevoix et les autres ....ils étaient dans tous les " Textes choisies " des livres de lecture de mon enfance a l école de la République . Voila ce qui me revient a l esprit a la lecture de ce beau sonnet .
·
Silo
Silo · il y a
Je découvre aujourd'hui ce sonnet qui mérité largement le prix qu'il a reçu. Chaque mot est à sa juste place et vous saisissez magnifiquement l'état d'esprit d'une génération sacrifiée. Félicitations.
·
Lumiyah
Lumiyah · il y a
même si c'est fini, je suis tombée au hasard de mes lectures sur votre texte, et j'ai été touchée par votre écriture nous ramenant au temps de ces jeunes qui offraient leur jeunesse de force ou d'envie pour aller à la guerre, et je hume tous les regrets, les souvenirs, et le courage pour partir, merci beaucoup, c'est beau.
Nouvelle sur le site, je vous invite si le coeur vous en dit à aller voir ce que j'écris merci. http://short-edition.com/oeuvre/poetik/connexion-1
·
Lila Rouge
Lila Rouge · il y a
Je confirme, je suis fan ! Merci à celui ou celle qui a mis en page d'accueil un de vos poèmes, qui m'a permis de découvrir les autres...
·
Pascaline MLP
Pascaline MLP · il y a
J'aimerais remercier la personne qui a mis sur sa page l'un de mes poèmes. Pouvez-vous me préciser son nom ou son pseudo...Merci Lila. Vous pouvez également me rencontrer sur mon site qui, bien que récent, a déjà reçu plus de 136000 visites: www.lacroixbis.fr
·
Lila Rouge
Lila Rouge · il y a
Je m'étais mal exprimée, il ne s'agit pas d'une personne qui a mis ce poème sur sa page (je ne sais pas si c'est possible) mais j'ai découvert ce poème sur la page d'accueil de short édition. Mais à la réflexion, j'imagine que les textes mis en avant sont générés de façon aléatoire et automatiquement.
·
Francis Barrett
Francis Barrett · il y a
magnifique... Si Brassens l'avait lu il l'aurait chante!
·
Cerise
Cerise · il y a
Tout est dit dans votre sonnet qui, disons-le me laisse sonnée! Quelle belle plume. Ce sonnet est comme une photo prise dans les tranchées, un instantané. MERCI. Je vote même si c'est avec une guerre de retard, pour le principe. Car je découvre que les votes ne sont pas toujours des votes d'adhésion, ni du coeur mais des votes de complaisance...comme en politique! C'est triste...
·