321 lectures

325 voix

Tu gardais jambes nues pour aguicher l’été
Qui fuyait vers septembre, prenait d’autres quartiers.
Croyant le retenir, tu fardais ton reflet
Au miroir où, curieux, le soleil s’attardait.

Il s’est moqué, le fourbe, il t’a fait pied de nez,
T’a caressée un temps pour mieux t’amadouer
En lançant par myriades ses flèches cajoleuses,
Celles de Cupidon étaient plus chaleureuses...

De veules simagrées dont tu ris, par orgueil...
Pour t’humilier encore, l’astre dans un clin d’œil,
Illumina, moqueur, une date affichée :
Aucun doute possible, l’automne s’annonçait.

Une fraîcheur humide te fit soudain trembler
Et l’éclat de lumière, déjà, s’affadissait.
Le miroir, sans mentir, donnait de toi l’image
D’une femme, mon Dieu... qui avait bien ton âge.

325 VOIX

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
De très belles images pour cette poésie qui évoque le passage inéluctable du temps, notre pire ennemi ! Un grand bravo, Evadailleurs ! Mon vote ! Vous avez voté une première fois pour “Soleil automnal” qui est en Finale. Merci de revenir confirmer votre soutien si vous l’aimez toujours ! Bonne journée !
·
Evadailleurs
Evadailleurs · il y a
Merci, Keith !
·
Frnorac
Frnorac · il y a
Alexandrins de belle facture dont j'apprécie la musicalité. Peut-être que le soleil et le miroir lui ont montré, toute "réflexion" faite, qu'on peut être belle à son âge ? Moi, je le prends comme ça ! - Françoise qui vote avec enthousiasme...
·
Evadailleurs
Evadailleurs · il y a
Merci, Françoise !
·
Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
On ne peut arrêter le temps, alors autant l'accompagner. J'aime beaucoup ton ironie légère. Profite des instants qui arrivent sans regretter ceux qui se sont enfuis. L'automne est très beau et l'hiver sera une nouvelle saison. Tous mes votes enthousiastes.
·
Evadailleurs
Evadailleurs · il y a
Merci Fred !
·
Nadine Gazonneau
Nadine Gazonneau · il y a
De très belles images dans vos alexandrins ainsi que vos personnifications impitoyables . Le temps qui passe , l'avancée dans l'âge laissent des traces qui sont parfois douloureuses à accepter mais elles peuvent aussi se montrer fières . Très beau poème . Mes 5 votes .
·
Evadailleurs
Evadailleurs · il y a
Un commentaire qui me touche, merci, Nadine .
·
Arlo
Arlo · il y a
L'astre soleil devient égoïste lorsque l'automne arrive envers et contre tout. Fort bien écrit. Vous avez le soutien d'Arlo qui vous propose " sur un air de guitare" prix hiver. Bonne journée à vous.
·
Evadailleurs
Evadailleurs · il y a
Merci Arlo ...
·
Cookie
Cookie · il y a
Le temps est assassin et ne nous fait aucun cadeau.
·
Evadailleurs
Evadailleurs · il y a
Merci de m'avoir lue !
·
Rellum59
Rellum59 · il y a
Les rides du temps sur nous se penchent !
·
Evadailleurs
Evadailleurs · il y a
Hélas,hélas ! ... Un grand merci de votre passage par ici !
·
Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
La fuite du temps rythmée par de jolis alexandrins. Les deux derniers vers sont superbe ! Bravo, Evadailleurs. Vous avez mes cinq votes.
Une petite visite à mon Pétrole ? http://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/petrole

·
Evadailleurs
Evadailleurs · il y a
Merci Jean ...
·
MarieP
MarieP · il y a
Voilà une bien belle description de l'entrée dans l'âge mûr.
·
Evadailleurs
Evadailleurs · il y a
:)) Sympa, Marie ! Il y a de la beauté en toute chose ...
·
Petit soleil
Petit soleil · il y a
Le temps passe et il faut l'accepter et même si les rides s'installent elles peuvent être empruntes d'une grande douceur où on lit le bonheur. Très joli. Eva. Mes votes avec plaisir.
·
Evadailleurs
Evadailleurs · il y a
Je vous remercie de ces rayons de soleil !
·