4
min

Mésaventure... parisienne !

Joëlle Brethes

Joëlle Brethes

1572 lectures

1145 voix

La quadragénaire et l'adolescent avaient été ramassés dans la rue Saint-Michel, à Paris. La femme, visiblement imbibée, vomissait ses tripes tandis que le gamin la regardait avec désapprobation.
– Nom, prénom, adresse, demanda le fonctionnaire de service d’un ton sec quand la patrouille eut déposé le duo au commissariat central de la rue Bourdon.
Il détestait les poivrots, surtout quand c’étaient des poivrOTEs, et encore plus quand ils étaient accompagnés de mineurs, ce qui était présentement le cas.
– Nom, prénom, adresse, redemanda le fonctionnaire qui commençait à s’énerver.
– Allons, Pierrot, tu vois bien qu’elle est cuite, le bourgeoise, lui fit remarquer Léon, son collègue.
Il venait de terminer son service mais, peu pressé de retourner chez lui où l’attendait une épouse acariâtre, il s’attardait.
– Flanque-la en cellule de dégrisement et on verra tout ça demain ! conseilla-t-il.
Pierrot acquiesça. Il se leva, saisit un trousseau de clefs et s’apprêtait à contourner son bureau quand Harry intervint :
– Rowling, fit-il entre ses dents. ELLE s’appelle J.K. Rowling. On vient d’Angleterre.
Le policier s’immobilisa, et ricana :
– Une anglaise soûle comme un Polonais, tu entends, ça, Léon ?
– À la bonne heure, persifla Léon. I’ sont pas racistes, au moins ! Et ils sont arrivés chez nous comment, les petits Anglish ?
Harry fit la grimace, les moldus français qu’il avait croisés depuis qu’il était sur le continent étaient encore pires que ceux de son île. S’il parlait du balai volant normalement réservé au Quidditch, on l’accuserait d’outrage ou on le prendrait pour un fou... Il fut sauvé par la question de Pierrot qui peinait sur son formulaire électronique :
– Ça s’écrit comment, « Lolligne » ?
– « Rowling », répéta calmement le garçon. « Joanne, Kathleen Rowling ». J-O-A-N-N-E plus loin K-A-T-H....
Léon était revenu sur ses pas. Il regardait maintenant attentivement les deux noceurs, et plus particulièrement le gamin. Il avait vu cette tête-là quelque part, mais où ? Un gosse enlevé ? Un fugueur ? Il faudrait envoyer la photo de ces deux paroissiens-là chez leurs collègues d’outre-Manche. Mais y’avait pas le feu au... Loch Ness, ça attendrait bien le lendemain !
– Et toi, t’es qui ? demanda-t-il malgré tout à l’adolescent.
– Harry Potter, répondit celui-ci avec un zeste d’insolence dans le regard et dans la voix.
Il épela également son nom avec lenteur.
– Qu’est-ce que tu fais avec une vieille cochonne ivre ? fit sévèrement le policier tandis que son collègue relisait à haute voix, en les écorchant, les deux noms tapés sous la dictée du gamin.
– Elle est ivre, mais ce n’est pas une cochonne fit Harry en haussant le ton, c’est... c’est... c’est ma mère.
– Et tu ne portes pas le même nom qu’elle ! fustigea Léon.
– C’est assez compliqué et ça ne vous regarde pas, répondit Harry.
La baguette qu’il portait entre peau et chemise commençait à le démanger. Il fit un effort pour se calmer. C’était vexant de ne pas avoir été reconnu : quand vos aventures sont traduites en soixante cinq langues, on peut espérer avoir fait un sacré buzz, non ?

Quelques minutes plus tard, les deux « noceurs noctambules » étaient bouclés dans la seule cellule encore vacante : toutes les autres étaient occupées par des poivrots ramassés comme d’habitude, dans le quartier, chaque samedi soir.
Le plus proche, ouvrit à demi les yeux et :
– Merde ! Lâcha-t-il : Harry Potter ! C’est pas possible ! J’hallucine !
Il se frotta les yeux, les rouvrit tout grands et hurla sa joie tandis qu’Harry lui envoyait un petit signe amical.
– Eh !... Les gars ! I’ z’ont bouclé Harry Potter, les nazes !
Après avoir prié le braillard de se taire pour les laisser « roupiller », les autres pensionnaires s’agglutinèrent, l’un après l’autre, derrière leurs barreaux pour mieux voir.
– Ben ça alors ! c’est vrai ! murmura un jeune homme soudain dégrisé. Comment est-ce possible ?
– Bah ! rétorqua son copain de beuverie devenu son voisin de cellule. Le cosplay, tu connais ? Ce n’est qu’un déguisement. Mais j’admets qu’il est réussi, celui-là.
– Ben la bonne femme, elle est aussi vach’ment bien maquillée dans ce cas. C’est le portrait craché de la romancière que j’ai vue sur le web !
La rumeur enflait. Progressivement convaincus qu’ils se trouvaient au gnouf avec le petit sorcier et sa créatrice, les prisonniers réclamaient des autographes, voulaient se faire « sortir de là » d’un coup de baguette magique.
Fatigué de sa journée de pèlerinage sur les pas de Jeanne Volant, la mère françaises de sa « maman » de plume, Harry plongea les prisonniers dans le sommeil et il se blottit contre Joanne. Celle-ci s’éveilla aussitôt, se frotta les yeux et regarda autour d’elle...
– Where are we ?... articula-t-elle avec difficulté.
– En cellule de dégrisement, répondit Harry : voyage en France, virée à « Le Cavern » pour honorer ma « grand-mère »... et...
– Oh... Je me rappelle. Sors-nous d’ici, Harry. Je déteste ce lieu ! Ce n’est pas un endroit convenable pour nous !
– Faites-nous sortir vous-même ! répliqua Harry. C’est votre faute si nous sommes ici.
– Impossible. C’est toi qui as les pouvoirs...
– Je n’ai pas le droit de les utiliser en dehors de Poudl...
– C’est une urgence, le coupa-t-elle. Sors-nous de cet enfer. Tout de suite !
– O.K ! capitula Harry. Mais il faut me promettre, vous, de ne plus boire une goutte d’alcool pendant notre séjour ici.
Joanne acquiesça. Immédiatement et avec le sourire. Harry fronça les sourcils :
– Quand je parle de notre séjour « ici », il s’agit de « la France » et pas seulement de la prison !
Joanne fut prise de fou-rire. Pas moyen de tricher avec ce « fils » à qui elle avait sans aucun doute trop donné.
– D’accord : je promets. Mais avant de partir...
Elle se pencha vers l’oreille d’Harry. Celui-ci secoua la tête.
– Ce sont DÉJÀ des ânes, dit-il.
– Mais je veux que ça se voie ! cria Joanne. Je veux que tu leur fasses pousser des oreilles et une queue comme Collodi dans son Pinocchio.
– Hermione me tuera si je fais ça ! protesta Harry. Ce n’est pas une « urgence ».
– J’ai fait Hermione trop raisonnable, bafouilla Joanne. Il va falloir que j’arrange ça dans la suite de mon bouquin. Quant à toi...
– Vous ne pouvez pas me faire mourir, l’interrompit Harry. Si vous le faites, vous aurez tous mes fans sur le dos.
– J’aimerais bien voir ça !
Harry lui lança un regard goguenard qui la déstabilisa.
– Eh bien... Si ça arrive, et ça m’étonnerait, je pourrai toujours te ressusciter ! reprit-elle avec détermination.
– Ce sera compliqué ! s’amusa Harry.
– C’est vrai, reconnut Joanne, mais je sens que les idées sont en train de germer dans ma petite tête géniale.
Harry réfléchit quelques instants :
– Voici ce que je vous propose, dit-il : je vais en effet vous faire plaisir. Pendant quelques heures, quelques heures seulement ! ces crétins ressembleront à ce qu’ils sont en effet : des ânes. Et vous : je VEUX que vous me fassiez mourir et que vous me ressuscitiez. Ça fera un sacré rebondissement !
La « mère » et le « fils » topèrent en riant.

Quand Joanne et Harry sortirent du commissariat, Pierrot sommeillait avachi sur son bureau. Un braiment épouvantable le sortit de sa torpeur et de son siège où il s’emmêla dans... sa queue. Quand il se précipita dans les toilettes pour voir ce qu’il s’y passait, il se trouva nez à nez avec Léon, dont le visage était déformé par l’horreur et par une paire d’immenses oreilles...

1145 VOIX


Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Bravo, ma Joëlle adorée, pour cette place de lauréate entièrement méritée. Grosses bises.
·
Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Coucou, Jean :-) Je vais assez souvent sur ta page où je n'ai rien de neuf à me mettre sous la dent... A quand ton prochain texte ?
Bonne journée
Bises
(On retourne à La Réunion le 3 septembre)
·
Laurence Germain
Laurence Germain · il y a
Un style qui frappe fort pour un duo de choc !
C'était un régal. Vraiment.
·
Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Je suis enchantée que ce texte vous ait plu, Laurence ! A très bientôt sur l'une ou l'autre de nos pages respectives :-)
Bonne journée !
·
La Licorne
La Licorne · il y a
Pauvre Harry !
Collodi-Rowling : un mix réussi ! J'ai passé un bon moment...
Victoire méritée...bravo !
·
Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
C'est gentil, La Licorne, d'être venue me lire !... :-) Bonne journée.
·
Ragondin
Ragondin · il y a
Jamais trop tard pour apprécier une belle production ...Ah si tous les ânes avaient l'air de ce qu'ils sont ...
·
Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Mdr !
De toute façon, même sans oreilles et sans queue (je prie les esprits "mal tournés" de se remettre à l'endroit car il n'y aucune grivoiserie dans ma remarque !) la plupart ont bien l'air de ce qu'ils sont !... ;-)
Merci pour ton passage, Ragondin et... bonne après-midi !
·
Sylvie Loy
Sylvie Loy · il y a
Attends t'as gagné ?! Mais c'est trop bien ! (je rentre de vacances et me remets lentement dans le bain Short ! )
Félicitations Mon Amie !
·
Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Merci, Sylvie ! mon "tricky Harry" n'a pas séduit tous les lecteurs mais il a en effet plu à pas mal d'entre eux et... ben voilà ! J'en suis très heureuse, comme tu peux t'en douter !
Bisous et bonne chance pour tes basquets ! :-)
·
Livres De Vesterälen
Livres De Vesterälen · il y a
le temps jadis se mêle au temps présent : Harry Potter est de retour, grâce à toi
J'ai moi aussi une page. Elle vaut ce qu'elle vaut. N'hésites pas à y jeter un œil, à lire, si tu veux, voter si tu aimes et me laisser un commentaire qui soulignera la relation entre le lecteur et l'auteur.
·
Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
J'ai repéré ta page depuis longtemps, Christine, et j'ai voté pour presque tous les textes que j'ai lus :-)
Je retournerai y faire un tour ce weekend pour vérifier que e n'en ai pas laissé passer.
Bonne journée. Bises :-)
·
Ginny4343
Ginny4343 · il y a
felicitation pour avoir ete en finale
c'est vraiment bien
·
Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Merci, Ginny, mais la moitié du mérite (au moins !) en revient à mes (é)lecteurs !
Bon weekend ! :-)
·
Patrick Candolfon
Patrick Candolfon · il y a
Voilà, comme promis, j'ai voté pour votre histoire amusante, maintenant le concours fini.
·
Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Vous n'y étiez nullement obligé, Patrick, mais je suis heureuse que vous soyez revenu. Je vous souhaite un bon weekend ! :-)
·
Amphicyon
Amphicyon · il y a
encore un trophée pour Joëlle, sur Short cette fois, et dire que tu n'as pas de cheminée là bas sous les TropYk pour tous les aligner ;-)
·
Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
J'envisage d'emménager dans les Hauts, là où l'hiver austral autorise duvets et... cheminées ! ;)
Bises, Amphicyon :)
·
Bernard Boutin
Bernard Boutin · il y a
Félicitations Joëlle pour les lauriers récompensant votre récit !
·
Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Des lauriers que j'ai remportés "vote à vote" grâce à vous tous, amis (é)lecteurs ! C'est donc moi qui vous remercie ! :-)
·