Judith Gautier
1845 - 1917

Fille de Théophile Gautier, elle n'a jamais eu à envier le talent de son père. Elle s'en démarqua nettement, en témoigne sa production abondante et son goût pour l'exotisme. Elle apprend le chinois grâce à un réfugié politique que son père héberge. Son style orientaliste, ses nombreux contes et les traductions auxquelles elle se livre, lui valent l'admiration des plus lettrés. Son salon est une véritable « académie asiatique », selon Remy de Gourmont, où l'on y croise aussi bien des Japonais vêtus à l’européenne et des mandarins en costume national. Sa correspondance avec Richard Wagner laisse penser qu'elle a été pendant une courte période sa maîtresse, ce qui est d'autant plus amusant lorsque l'on sait que son mari, le poète Catulle Mendès, était un fervent wagnéromane. Elle succède à Jules Renard à l'Académie Goncourt. Elle est également la première femme à y être admise.

Œuvresles plus lues

37

lectures

NOUVELLES
9 min Classique

I

– Que veux-tu, femme ? le Mauvais marche avec celle-là qui court hors du harem, après le soleil couché, et l’épaisseur du voile ne remplace pas la pudeur perdue.
Aly ... [+]

37

lectures

NOUVELLES
10 min Classique

C’était au temps où Komati, la poétesse illustre, s’était exilée de la cour, abandonnant ses titres, ses biens, sa famille, pour s’en aller errer par les chemins, en vivant ... [+]

41

lectures

NOUVELLES
7 min Classique

Un jour, une réunion littéraire avait lieu chez le khalife Abd-el-Melik, qui régnait juste un siècle avant Haroun-el-Rachid ; un poète fameux, nommé Cha-by, était présent.
– Quelle ... [+]

à(re)découvrir

Son Courant littéraire
Le romantisme

Ayant pour but d'exprimer sa sensibilité. Où l'on apprend que Nerval a un homard domestique.

EN SAVOIR +

Son Époque
19ème siècle

Alors que la France essaie un peu de tous les régimes. Où l'on apprend que le "J'accuse" n'est pas de Zola.

EN SAVOIR +

Sa Culture
Française

Où l’on apprend que Louis XVI écrit dans son journal intime « rien » le 14 Juillet 1789.

EN SAVOIR +