Pétrone
27 - 66

L'identité de cet auteur latin est incertaine. On lui attribue le Satyricon, premier « roman » de toute la littérature, qui ne nous est parvenu que par fragments. L'œuvre, écrite en bas latin, est la seule qui donne à lire le latin tel qu'il était parlé par le peuple. C'est une langue verte et sans détour, faite de jeux de mots et d'inventaires obscènes et bouffons, à la croisée de tous les styles : car le texte mêlent prose, dialogue, poésie et chansons. La vulgarité de certains passages a fait que la traduction en a pendant longtemps été édulcorée mais abondamment commentée. On peut voir en Pétrone un dandy antique n'ayant eu d'autres soucis que la nonchalance et le bon mot.

Œuvresles plus lues

82

lectures

PENSÉES/CITATIONS
1 min

Le vautour qui dévore le foie, déchire les fibres et pénètre jusqu’au fond des entrailles, ce n’est pas, comme le disent les poëtes, le vautour de Tityus, mais l’envie et le chagrin, ces ... [+]

78

lectures

PENSÉES/CITATIONS
1 min

Ce n’est pas assez d’être belle : celle qui veut qu’on la trouve aimable ne doit pas se contenter de ce qui suffit au vulgaire des femmes. Les bons mots, les fines plaisanteries, ... [+]

74

lectures

PENSÉES/CITATIONS
1 min

Non, tu te trompes : le bonheur de la vie n’est pas ce que, vous autres hommes, vous vous figurez. Ce n’est pas d’avoir les mains couvertes de pierreries, de reposer sur un lit incrusté ... [+]

à(re)découvrir

Son époque
Antiquité

Alors que la France n'est pas la France. Où l'on apprend que la crise n'est pas toute jeune.

EN SAVOIR +

Sa culture
Littérature de la Grèce et Rome antiques

Où l’on apprend que les grecs participaient aux jeux olympiques complètement nus.

EN SAVOIR +