Maurice Rollinat
1846 - 1903

Poète volontiers macabre, Maurice Rollinat s'inscrit dans la veine baudelairienne de la poésie, qu'il exploitera sous bien des formes, notamment en jouant au piano quelques-uns de ses textes et certains poèmes des Fleurs du Mal. Ces soirées données au cabaret du Chat Noir sont restées mythiques : certains convivent s'évanouissaient face à la puissance de son interprétation. Alors même qu'il était célébré par ses contemporains, il sera oublié du jour au lendemain. Son œuvre est surtout intéressante pour l'aspect descriptif qu'elle recèle en même temps que sa fascination pour le trépas et les névroses destructrices.

Œuvresles plus lues

76

lectures

POÉSIE
1 min

– « Nous avons l’arme à feu, le rasoir très coupant,
La foudre à bon marché, l’asphyxiant chimique
(Et l’on a, je vous jure, ... [+]

39

lectures

POÉSIE
1 min

Sur les rocs, comme au ciel, le monarque du feu
Se donne, ici, libre carrière.
L’œil cuit, caché sous la paupière,
Aux fulgurants reflets du grisâtre et du ... [+]

37

lectures

POÉSIE
2 min

C’est l’ennemi sournois, mais sûr,
Sphinx intime, cancer obscur,
De ce tas de cendres futur
Appelé l’homme.
Elle fausse tous ses ressorts,
Épuise tous ses ... [+]

à(re)découvrir

Son époque
19ème siècle

Alors que la France essaie un peu de tous les régimes. Où l'on apprend que le "J'accuse" n'est pas de Zola.

EN SAVOIR +

Sa culture
Littérature Française

Où l’on apprend que Louis XVI écrit dans son journal intime « rien » le 14 Juillet 1789.

EN SAVOIR +