Poèmes

Le slam qui a une âme, la chanson sans les flonflons,
la poésie (avec ou) sans nostalgie... Avec ou sans rimes.
Le poème est souvent court.
Il peut être long, très long même, pour ceux qui ont Hugo pour crédo et qui n’ont pas peur de faire peur.
46 lectures 6 votes
Vers libres   Passion amoureuse
Matthew Sayou

Histoire d'U

Par Matthew Sayou, il y a

De battre mon coeur s'est souvenu à l'orée de ce jour attendu Vu du ciel on peut voir encore l'ombre de ton corps étendu Le glaive tendu vers la nef, j'ai croisé ton salut Pris ton feu dans ma flamme, embrasé l'ange déchu Crois-moi jeune fille, ne fais pas l'ingénue D'un flot de mots j'ai ... [+]

En compet'
Grand Prix Automne 2015
30 lectures 4 votes
Vers libres   Instant de vie
Laetitia Lechuga

Épanchements

Par Laetitia Lechuga, il y a

La main était lente sur la peau Retenait Les yeux étaient glissants, amandes Contournaient La bouche était faim et offrande Elle riait La force langueur, force d'eau Adorait. [+]

En compet'
Grand Prix Automne 2015
28 lectures 0 vote
Vers libres   Mélancolie Spleen   Instant de vie
Xbx

L'aménagement des vies

Par Xbx, il y a

Partir Se poser là Et se regarder vieillir ? Prendre le taureau par les bornes Laisser les cornes au diable Qui s’en fout Deux fois cinquante Ça fait déjà beaucoup À compter la folie par cent On se presse aux blessures Champ de mines sur la crête Le coq a ses principes La princesse sa ... [+]

En compet'
Grand Prix Automne 2015
21 lectures 5 votes
Sonnet   Passion amoureuse   Nature

Bercés par les douces et harmonieuses vagues, Nous écoutons son incroyable sonate, Sur les reflets océaniques des pénates Ou notre étrange voilier solaire divague. Elle t'est destinée cette seule sérénade, Ma compagne de voyage, ma muse des flots Qui fait éclore d'incommensurables îlots, ... [+]

En compet'
Grand Prix Automne 2015
16 lectures 1 vote
Alexandrins   Spiritualité

Loin de ce monde à tire-d’aile m’envoler, Pour fuir la société des hommes sans vergogne. Tout là-haut, auprès des muses me consoler, Et serrer d’Apollon, la chaleureuse pogne : Dieu ouvert et franc, qui jamais ne se renfrogne ! Dans ce divin royaume, le talent est roi, Et toujours ... [+]

En compet'
Grand Prix Automne 2015
76 lectures 20 votes
Chanson et comptine   Amours perdus   Mélancolie Spleen
Papotiche

Et puis, voilà...

Par Papotiche, il y a

Elle a posé ses mains sur toi Comme si tu n’avais connu qu’elles... C’est un hasard : j’passais par là, Les rues ne sont pas toutes à elle, Elle semblait marcher dans des pas... Moi dans mon cœur, Ça a fait « boum », Et puis, voilà... Elle a laissé ses mains sur toi Et vos deux ... [+]

En compet'
Grand Prix Automne 2015
36 lectures 4 votes
Haïku et tanka   Passion amoureuse

Ce bouton de rose
doux humide et parfumé
sous ma langue agile

En compet'
Grand Prix Automne 2015
41 lectures 13 votes
Haïku et tanka   Nature
Origami 38

Seuls

Par Origami 38, il y a

L’araignée et moi
devant le ciel sans étoile
d'un monde sans bruit

En compet'
Grand Prix Automne 2015
17 lectures 0 vote
Vers libres   Nature
Noël Vallier

Mais encore ...

Par Noël Vallier, il y a

Mais, joli mois de mai ci-gisent depuis l'ombre De tes arceaux soudains par romarins en fleurs Tes clochettes Muguet où mes sens émus sombrent Houspillés de la sorte par tes mots, rimailleur Mais vilain mois de Mai que fais-tu de cette ronde Traversant le village de joies et de clameurs De ... [+]

En compet'
Grand Prix Automne 2015
117 lectures 32 votes
Prose   Amours perdus
Sodeb

HommacH

Par Sodeb, il y a

Et il arriva... Et tout s'est arrêté. Je l'avais mis dans l'obscurité de mes souvenirs, cet homme, cet être. Je l'avais abandonné. Comment avais-je pu l'enfouir au plus profond de moi ? Comment avais-je pu jeter ce coquillage dans l'océan de ma mémoire... Puis tout est revenu, Le charisme de... [+]

En compet'
Grand Prix Automne 2015
27 lectures 9 votes
Haïku et tanka   Instant de vie   Nature
Lady Daigre

Frisson de l'été

Par Lady Daigre, il y a

Frisson de l’été
adossé au tronc rugueux
fraîcheur du noyer

En compet'
Grand Prix Automne 2015
65 lectures 13 votes
Sonnet   Art
Kie

Les mots tuent

Par Kie, il y a

D’un sonnet me fendant pour l’amour de Ronsard Je regrettai bientôt d’avoir, esprit baroque, Portant un fer vengeur, – et je taille ! Et j’estoque ! Usé contre Boileau de ma verve le dard. Humble rhapsode ainsi je l’appris, mais trop tard, Saint Despréaux n’est pas de ceux dont... [+]

En compet'
Grand Prix Automne 2015