Poèmes

Le slam qui a une âme, la chanson sans les flonflons,
la poésie sans nostalgie...
Le poème est souvent court.
Il peut être long, très long même, pour ceux qui ont Hugo pour crédo et qui n’ont pas peur de faire peur.
12 lectures 2 votes
Vers libres   Drame

J’ai jeté mes chaussures pour libérer mes pieds Ça marche ? J’ai martelé la terre pour l’attendrir C’est dur ! J’ai noyé mes yeux pour qu’ils cessent de pleurer C’est triste ! J’ai collé mes paupières pour ne plus les ouvrir Je vois... J’ai bouché mes oreilles pour ne ... [+]

En compet'
Grand Prix Été 2014
7 lectures 0 vote
Vers libres   Société

Les saltimbanques

Par Sam, il y a

Dans leur tête vagabondent des reves Dans leur pas brillent des étoiles Ils s'endorment sur des histoires brèves Pour oublier les aubes grises et pâles Ils sont enchainés et s'évadent Les contraintes les tranportent au loin Ils ont dans le regard une balade Qui traverse les siècles sans fin... [+]

En compet'
Grand Prix Été 2014
11 lectures 0 vote
Sonnets   Romance

De ces songes mêlés qui vêtissent nos jours, Et de ces rêveries, de ces candeurs sucrées, Du fugace ombrage, et des astres nacrés, Nos corps se souviennent et chérissent l'atour. Des opales jolies sertissant nos amours, Des topazes d'hier et de ces joies sacrées Qui de nos nuits ... [+]

En compet'
Grand Prix Été 2014
22 lectures 1 vote
Vers libres   Arts   Instant de vie

Musica et risus

Par WildRockFR, il y a

Sur une voie d'argent au milieu des forêts Sous le matin de brume au beau soleil naissant S'avançait lentement, foulant l'allée de grès Un garçon impatient. Un village apparut au bout d'un long voyage. Ici la fleur chantait dans l'air frais du matin, Ici le ruisseau jouait son bruissement ... [+]

En compet'
Grand Prix Été 2014
29 lectures 2 votes
Alexandrins   Nature

La Nuit

Par Pharamond, il y a

J’inspire ses odeurs, l’encens de sa maison. L’astre polaire luit, contrée où tout s’achève. La nova au sillon trace une épique drève. L’étoile en mouvement s’abîme en oraison. Vois le fief des lumens, des feux en pamoison Où Andromède crie, déposant une brève. L’aigle ... [+]

En compet'
Grand Prix Été 2014
10 lectures 0 vote
Vers libres   Société   Drame

Mausolées

Par Pierre Eyrignoux, il y a

Ô tristes soldats décadents, Remâchant à longueur de dents Vos campagnes et hauts faits guerriers, Déposez armes s’il vous plaît J’ai à cœur de dire vos souffrances Dans la fleur de vos espérances, Les corps réduits en viande hachée Et vos illusions défeuillées, Les millions ... [+]

En compet'
Grand Prix Été 2014
16 lectures 3 votes
Vers libres   Romance

A me damner de vous

Par Korinkor, il y a

Ô ! Désirs langoureux en vaines espérances, Laissez en moi vos soupirs en de magiques fontaines. Engendrez donc pour moi, la passion dévorante, En de cruels émois d’une dureté inhumaine. Je me plains de votre absence, par des larmes rivières, Tant le flambeau de mon amour viole mon cœur... [+]

En compet'
Grand Prix Été 2014
34 lectures 8 votes
Vers libres   Mélancolie - Solitude   Arts

Loin là-bas

Par Lydia, il y a

Tandis que sa feuille goûtait à ses larmes,Elle ne put s’empêcher de s’arrêter.Devant son passé, elle déposait ses armes,Levant les yeux, elle rêvait de s'évader. « Regarde ce que je suis devenue,Tu m'avais promis de me sortir de là.Au final, ne t'avais-je pas prévenu ?Ça ne ... [+]

En compet'
Grand Prix Été 2014
11 lectures 1 vote
Vers libres   Drame

Tes jeux

Par Marlène François, il y a

Là où l'horizon de nos dés S’enchaîne à l'aube enchantée Je rêve nos cœurs mouillés Tristesse. Je te hais. Le regard qui lentement posé Nous amène à la valse sacrée On y rêve nos amours envolés Souffrance. Je t'ai. Chance de nos joies oubliées Murmures de nos anciens secrets Nos ... [+]

En compet'
Grand Prix Été 2014
116 lectures 16 votes
Sonnets   Famille   Nostalgie - Souvenirs

Pour mon père

Par Yannick Pagnoux, il y a

De longs temps, je verrai mon père en son jardin Le sourire attentif à mes bonheurs d’enfance Avec ce plein soleil miroitant sans nuance Comme une flamme vive au regard paladin. Loin de ces rochers blancs privés d’aube bénie L’homme admirait son fils pêchant près du chenal. Au cœur de ... [+]

En compet'
Grand Prix Été 2014
75 lectures 10 votes
Vers libres   Société

Il va de bouche en bouche sans aucun remord Il est tout le monde et chacun sans avoir tort. Ce Monsieur « Je » est né que pour être employé Lui seul fait parler notre personnalité Mais cette singularité est son métier. Dans sa catégorie, il est accompagné D'un frère personnel que l'on ... [+]

En compet'
Grand Prix Été 2014
40 lectures 5 votes
Fable   Nature

J’allais chemin faisant quand soudain je les vis : Installés au sommet d’un terreux monticule Quatre corbeaux semblaient tenir conciliabule Croassant à tout va pour donner leur avis. Tout est né je le sais, de l’imagination Qui fait profondément partie de ma nature Mais j’ai cru les ... [+]

En compet'
Grand Prix Été 2014