Pourquoi tu cries ?

il y a
2 min
685
lectures
21
En compétition

Une île de caractère au milieu de la Méditerranée, sous le soleil, au bord de l'eau fraîche et salée. Le libecciu souffle sur le maquis, sur le lentisque et le cédrat. Du haut des monts Padro  [+]

Image de Hiver 2022
Je crie parce que je suis en train de renaître. L'esprit qui s'est échappé de mon corps retrouve enfin un hôte.

Les vieux en parlaient des fois, mais nous, les jeunes, on se fichait d'eux en picolant ou en nous gavant de sodas. Ce qui n'était pas très malin. Certains vieillards nous tenaient tête avec leurs imprécations : « N'offense pas le Grand Esprit, jeune ignare aviné ! Le soir du grand départ, Il s'en souviendra et sera sans pitié. »

Sa lumière est déjà là. Le Grand Esprit m'attend. Il n'y a ni œil ni bouche, pourtant je sais qu'Il me voit et qu'Il s'adresse à moi. Il est venu, pour moi ! Autour, la nuit tombe. Des traces de pneus, des traces de lutte, de longues traînées de sang sur la neige. Le mien.

Quelques minutes avant l'arrivée du Grand Esprit, un chauffeur s'est arrêté à ma hauteur, sur la route que je longeais à pied pour économiser le ticket du bus. Un Blanc. La portière de sa vieille Chevrolet a claqué. Son regard d'acier. Un estafilade récente sur le bas du visage. Son pas décidé. Aucun mot. J'ai filé droit dans le champ, où il m'a vite rattrapée.

Et là, j'ai crié, poussé des hurlements de terreur devant la mort violente qui arrivait, car je croyais que c'était fini.


Des secousses et une douleur lancinante dans le crâne ont fini par me réveiller. J'ai tenté de me relever en soulevant la bâche qui me recouvrait. J'étais dans la benne de la Chevrolet qui fonçait sur la route enneigée, vers la mine. « La mort est toute proche. Je n'ai plus rien à perdre. » Ce mantra gravé dans mon esprit, je me suis jetée de toutes mes forces vers le ravin. Mais ma tête a heurté une congère. Le gars a freiné en dérapant, tenant à sa proie. Un cric s'est soudain abattu sur mon crâne et l'a fendu. C'est par là que mon esprit s'est échappé de mon corps, au milieu d'un flot de sang et de matière cervicale.

Le Grand Esprit m'apaise et me conduit à présent vers ma nouvelle enveloppe de chair : un jeune puma beige, tout juste sevré. Des yeux ronds et perçants, un pelage luisant, des griffes déjà fortes, des crocs. Mon esprit fasciné pénètre le puma. L'animal feule, mais c'est moi qui crie.

Deux rudes hivers ont passé. Je vis à présent dans un animal puissant et dangereux, un prédateur redoutable et solitaire. Un soir d'automne, j'entends de loin un bruit que je crois reconnaître. Un moteur diesel. Dans les derniers rayons de lumière, je distingue une vieille Chevrolet. L'idée germe très vite. De ma courte et tragique vie humaine n'ont subsisté que quelques bribes de souvenirs. C'est la peur qui domine ces souvenirs, la peur d'être une femme amérindienne. Je connais mieux que personne cette faiblesse de mon adversaire. La peur.

Il est là, il allume un feu en sifflotant, il va faire rôtir un lapin. Il perçoit un bruit. C'est un chasseur, lui aussi, il est aux aguets, tout d'un coup. Il fonce vers la Chevrolet, allume les phares et empoigne son arme. J'ai tout mon temps. Dans l'obscurité, je le contemple. Le même regard d'acier, la même cicatrice au menton. Du fond de mon esprit, des images remontent en saccade : une adolescente indienne le long d'une route, une proie facile, mon corps martyrisé par cet homme. Il relâche sa vigilance après quelques minutes, entame une bière au goulot, titube, puis il rote. J'ai déjà pris mon élan, mes griffes prêtes à s'enfoncer dans ses côtes, mes crocs acérés prêts à lui arracher le visage.

Il n'a pas eu le temps de crier. Quand je m'éloigne de lui, le moteur de la vieille Chevrolet continue de ronronner. Son âme erre désormais au-dessus de la forêt, entre les arbres, et le Grand Esprit ne cessera de la tourmenter jusqu'à la fin des temps.
21

Un petit mot pour l'auteur ? 17 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Un bon récit de genre fantastique bien écrit, qui échappe à la banalité dans la vengeance.
Un petit problème de pronoms dans cette phrase : « mais nous, les jeunes, on se fichait d'eux en picolant ou en nous gavant de sodas. »

Image de Marie-Pierre HUSSON
Marie-Pierre HUSSON · il y a
Quelle puissance d'évocation ! En parcourant ces lignes, j'ai vu de mes yeux la réincarnation à l'œuvre.
Merci.

Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Une histoire à lire sans tarder. Elle emporte le lecteur curieux et avide de savoir donner elle se terminera.
Très bien écrit

Image de Roll Sisyphus
Roll Sisyphus · il y a
Ce texte nous saisit, nous entraine.
Silencieusement il dresse l’échafaud...
Le couperet tombe et l'on se réjouit que justice soit rendue...
Ce texte nous saisit, nous entraine entraine au-delà...
Au-delà de nos certitudes.

Je ne saurai pas dire Merci ! et je me garderai d'oublier celles et ceux, de tous continents, disparus au bord de la route.

Image de Gérard Jacquemin
Gérard Jacquemin · il y a
Quand le mythe et la vengeance se retrouve pour une belle histoire
Image de Yves Le Gouelan
Yves Le Gouelan · il y a
Le chasseur deviendra la proie. Un polar très court et très efficace.
Image de Florence Guillanne
Florence Guillanne · il y a
Le titre m'a attirée, mais je ne m'attendais tellement pas à ça ! C'est trash dit donc, mais très prenant, et puis une certaine satisfaction nous prend à la fin de l'histoire :) Bravo !
Image de Manuelle Caput
Manuelle Caput · il y a
J'aime beaucoup cet univers et la justice qui reprend le dessus!! Les phrases au présent sont courtes et efficaces et le Grand Esprit, ni œil, ni bouche est pourtant fort bien représenté!
Image de Blackmamba Delabas
Blackmamba Delabas · il y a
Court, noir, efficace.
Image de Randolph B.
Randolph B. · il y a
En quelques paragraphes denses, et sous la protection du Grand Esprit, vous nous emmenez vers un ailleurs...(je lis ci-dessous l'évocation de Wind River, que j'ai vu et revu...)

Vous aimerez aussi !