La magie du bouquet de...

il y a
1 min
546
lectures
7
Qualifié
Quel délicat parfum.
Serait-ce celui du gland renfermé collé dans sa cupule à la glu blanchâtre dont la première note est celle de la petite goutte oubliée ?
Les tiges sont tantôt rugueuses
Tantôt douces.
Quand on les caresse elles se rétractent lentement.
Elles sont timides.
Les fleurs,
Au contraire,
Qui,
Au lieu d'avoir des pétales ont plutôt du champignon et la forme et l'odeur,
Sont plus extraverties.
Elles s'élancent au contact de la peau.
C'est leur soleil.
C'est leur eau.
Leur terreau.
Elles grandissent.
Grandissent.
Et grandissent encore.
Si on les touche assez longtemps elles crachent leur sève.
Une sorte de crème qui file entre les doigts et colle au séchage.
Après quoi, il est d'ailleurs conseillé pour vous comme pour elles de les laver.
Pour finir elles fanent.
Mais ne croyez pas qu'il faille les jeter.
Attendez selon l’espèce et la vieillesse du bouquet,
Entre 6 minutes et 48 heures,
Et vous pourrez à nouveau les faire pousser.
C'est ça,
La magie du bouquet de bites.

7

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

En marchant...

Emmanuelle Daché

Mois de janvier. T-shirt. Fermeture du bar. Discussion avec le chauffeur de taxi de Pascal. Munie de ma pinte de bière.
Marche.
Arrêt sur une borne en béton pour finir la bière.
Marche. ... [+]

Très très courts

Brûler

Mikaël Lumière

Un fauteuil club au côté du lit. Légèrement enfoncé, une jambe par-dessus l’accoudoir, la chemise déboutonnée aux manches relevées ; au poignet, l’heure qui n’a plus d’intérêt, et ... [+]