Vaincre l’absence

il y a
1 min
33
lectures
1

A ce miroir où je me regarde sans fin, Je réfléchis au reflet de ma peau moirée Un doigt posé sur les lèvres de ma bouche, Et je tais les promesses de soirées, Non tenues dans les draps de ... [+]

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

Et le remord emperle les paupières,
Des langues et des lèvres murmurent
Des confidences, entre les murs
De la maison de l'apôtre Pierre.

Sous un voile et se jeter le ventre nu
Sur le froid de la pierre et des dalles
Puis ramper du porche à l'abside, un dédale.
Elles sont guidées par un fil ténu
Des chapelles rayonnantes jusqu'au transept
Sur des chemins de pénitence odieux.
Le respect de vœux âpres et fastidieux
Enseigne des mythes et des concepts,
A s'en remettre aux soins du très haut
Avec le trépas d'autres idéaux
Dans les affres de l'abstinence,
Et des adieux
Pour vaincre l'absence
Sous le doigt majeur de Dieu.

Douze anges entre eux prennent,
Dans une profanation chorale,
La bienséance et la candeur florale
Du chœur de sages chrétiennes.
Et Gabriel(le) pourchasse
Les démons de cette flétrissure,
Le lustre et le reflet des pétrissures,
Dans les repentis de six novices chastes,
Qui exhalent des dièses en spirales,
Et leur fièvre, leur vice et des râles.
Dans des sirènes d'ambulance,
Faire des adieux
Et vaincre l'absence
Sous le doigt majeur de Dieu.

Des ministres sont sortis de leur contexte,
Et du don de soi et du sacrifice,
Outrepassant le magistère de leur office
En brulant l'essence des textes.
Et pleuvent en précipitations verbales
Le chant égaré d'une messe hiératique,
Un contre chant messianique,
Une logorrhée vaine... cabale ! cabale !
Un placébo sur les cicatrices,
Et dans le chœur de six novices
Ne retenir que l'obéissance,
Et faire des adieux
Pour vaincre l'absence
Sous le doigt majeur de Dieu.

Comme l'englobe d'une liturgie,
Eclosent de l'antre de la terre
Trois pieds à la voûte plantaire.
Les apparences sauves d'une plasturgie,
Par la confession de chants inspirés,
Des péchés s'absolvent en murmures embarrassés
Quand le coucou pour six bouches embrassées,
En appellent aux mésanges du prieuré.
Alors le père, le fils, et les anges déchus
Claudiquent de concert sur un pied fourchu,
Dans le soudain silence,
Et faire des adieux
Pour vaincre l'absence
Sous le doigt majeur de Dieu.
 
Interprétation de la video de la céramiste Annie Gabrielle Mallet : https://www.youtube.com/watch?v=km2qhCBDih4
 
1

Un petit mot pour l'auteur ? 2 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Lola LM
Lola LM · il y a
Très beau poème sur le péché et ses conséquences dans l'au delà peut-être ?
Image de Jean François Bottollier
Jean François Bottollier · il y a
Merci Lola. Peut-être, mais peut-être faudrait il aussi demander à ma débatteuse. Ce texte fait partie d'une battle avec Annie Gabrielle-Mallet (céramiste). On échange à coup de textes, dessins, céramiques, chant. Le texte "Vaincre l'absence" est ma réponse à son chant du même nom. Vous pouvez retrouver ces échanges dans la revue d'art TRAKT N° 17. Merci encore.