Machiavel, cher amour...

il y a
1 min
1 676
lectures
260
Finaliste
Public

Puissé-je à la rosée petit à petit me laver des poussières de ce monde — Bashô

Image de Grand Prix - Hiver 2016
Image de Poèmes
Ange déchu, perdu, mais la plume à la main,
De l’encre de ton cœur, comme un nouveau Tantale,
Tu noircis le vélin, assoiffé de vestales.
Las ! Sous tes mots subtils palpite un sang carmin.

Pourvoyeur de bonheur, sans effort surhumain,
Conquérant, tu emplis d’une ferveur fatale
Des cœurs soudain vidés de leur force vitale,
D’élégie en sonnet, rêves sans lendemain...

Sous masques et couplets, elle est anéantie,
L’égarée ; avilie et bientôt repentie :
C’est toi, Machiavel, qui lui tends le miroir...

Serais-tu condamné aux tourments de l’absence ?
Toi qui tant prodiguas, d’amour et jouissance ?
D’un bel ange et d’enfants doit renaître l’espoir.

260

Un petit mot pour l'auteur ? 2 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Mome de Meuse
Mome de Meuse · il y a
Je passe pour recréer les liens perdus et me réabonner à votre page. Ceci faisant, j'en profite pour aller à la découverte de votre Machiavel...
Image de Nadia (Naiade) TTH
Nadia (Naiade) TTH · il y a
Merci Môme Touchée

Vous aimerez aussi !