La presque vieille

il y a
1 min
1 186
lectures
330
Lauréat
Jury
Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Le portrait de cette bien nommée « presque vieille » fleure bon la campagne, mais aussi la nostalgie. C’est une tristesse sourde qui émane du

Lire la suite

J'ai grandi sous l'aile d'une grand-mère extraordinaire, une femme de la terre ; un jour j'ai fermé la fenêtre de ses yeux, un jour j'ai fermé la porte du palais où patoisent les mots, un jour je ... [+]

Image de Grand Prix - Printemps 2021
Image de Poèmes

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

Elle a dans les cheveux
Du grain blanc
Du blé tendre de printemps
Qu'une jeune main
De paysan
Lui sème
Du haut des cieux

Elle a fermé
La fenêtre de ses yeux
Elle somnole
En bout de table
La tête lourde cerclée
Par ses bras oreillers

Elle a perdu la boussole
Un peu
Elle sommeille
Au bord de son assiette
La bouche ouverte
Les joues en creux
Son petit souffle tiède
Pousse les miettes

La presque vieille
Elle s'est cassé les reins
Elle s'est noué les mains
À lier les javelles
À battre le grain
Il ne faut pas qu'on la réveille
Elle se croit encore en été
Mais le poids de l'automne
L'a tout esquintée
Son petit somme du tantôt
Vient venger ses nuits blanches
C'est l'heure
Où le sommeil l'emporte
Et dans les bras de son aimé
Elle vogue
Sur la vague blonde des blés

La presque vieille
Elle a dans les veines
Un sang de jument
C'est une femme des champs
Forte comme un cheval de trait
Elle sait la somme du travail
Le labeur des couvrailles
Elle porte sur ses épaules
Les devoirs d'une mère
Et l'histoire d'une terre
Que son homme lui a confiés
Avant que l'emporte la guerre

La presque vieille
Il ne faut pas qu'on la réveille
Elle a le goût d'une terre
Belle et bien nourrie
Elle a la beauté fripée
De cette terre assoupie
Qui se repose, se retape
Encore une fois
Avant l'ultime étape
Celle du grand saut
Que bientôt
Elle fera en solitaire
Dans le grand froid
Des affres de l'hiver

La presque vieille
Il ne faut pas qu'on la réveille
Elle dort
Avec dans les cheveux
Du grain blanc
Du blé tendre
De printemps
Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Le portrait de cette bien nommée « presque vieille » fleure bon la campagne, mais aussi la nostalgie. C’est une tristesse sourde qui émane du

Lire la suite
330

Un petit mot pour l'auteur ? 153 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Léonore Feignon
Léonore Feignon  Commentaire de l'auteur · il y a
Je tiens à vous remercier tous pour vos commentaires qui me touchent. Un grand merci au Jury pour ce prix. Je suis très heureuse à travers ce poème de rendre hommage à cette "Presque vieille" ainsi qu'à toutes ces femmes de la Terre.
Image de Pierre-Hervé Thivoyon
Pierre-Hervé Thivoyon · il y a
Bravo à la presque vieille et à celle qui la met en lumière.
Image de Léonore Feignon
Léonore Feignon · il y a
Merci beaucoup Pierre-Hervé. Je suis heureuse en effet de mettre cette femme en lumière.
Image de Cali Mero
Cali Mero · il y a
Un hommage mérité à cette femme, qui si près de sa terre engrange les récoltent pour nourrir les siens. Le poids des ans, la guerre qui lui a pris son homme, sa fatigue elle s'endort du sommeil du juste. Elle ressemble à sa terre qui se repose avant les nouvelles semailles jusqu'à ce que....
Image de Léonore Feignon
Léonore Feignon · il y a
Merci à vous pour ce très beau message, oui un hommage mérité !
Image de Jean Maynadier
Jean Maynadier · il y a
Magnifique poésie. Tendresse et rudesse de la vie de cette "presque petite vieille"...
Image de Léonore Feignon
Léonore Feignon · il y a
Merci beaucoup pour votre message.
Image de Phil Bottle
Phil Bottle · il y a
Un bien bel hommage à ces vénérables. Félicitations.
Image de Léonore Feignon
Léonore Feignon · il y a
Merci beaucoup Phil.
Image de Alain Derenne
Alain Derenne · il y a
Que ces mots sont magnifique...j'adore Léonore, fille de la terre. >>
La presque vieille
Il ne faut pas qu'on la réveille
Elle dort
Avec dans les cheveux
Du grain blanc
Du blé tendre
De printemps

Image de Léonore Feignon
Léonore Feignon · il y a
Oui enfant de la terre, de la nature, enfant des choses simples mais qui imprégnent de leur saveur. Merci beaucoup Alain.
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Beau texte qui m'a fait rappeler que je suis un '' presque vieux''..
Image de Léonore Feignon
Léonore Feignon · il y a
Mais non ! dans notre tête on reste toujours jeune ! Merci Lange Rostre.
Image de deleted
Utilisateur désactivé · il y a
Merci. :)
Image de Saber Lahmidi
Saber Lahmidi · il y a
Bel hommage !
Bravo • Léonore • pour ce joli poème et félicitations !

Image de Léonore Feignon
Léonore Feignon · il y a
Merci beaucoup Saber, cet hommage me semblait nécesaire et je suis heureuse qu'il touche le coeur des lecteurs.
Image de Patricia Besson
Patricia Besson · il y a
Ce texte est tellement beau que... la presque vieille nous fait chialer. Bravo
Image de Léonore Feignon
Léonore Feignon · il y a
Il y a parfois à travers les mots, les images... des émotions qui peuvent faire monter la larme à l'oeil. Merci beaucoup Patricia pour votre message.
Image de Les Histoires de RAC
Les Histoires de RAC · il y a
Un joli rythme et un personnage que l'on reconnaît et qu'on apprécie ♫
Image de Léonore Feignon
Léonore Feignon · il y a
Merci beaucoup pour votre message.
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Avec ces "lu/aimé" qui persistent sous les textes d'avant "hackage" on ne sait plus où en en est ;) Bref, relecture et relike.
Image de Léonore Feignon
Léonore Feignon · il y a
Merci beaucoup Joëlle.
Image de Bubo Bubo
Bubo Bubo · il y a
Bravo pour ce très beau poème plein de sensibilité
Image de Léonore Feignon
Léonore Feignon · il y a
Merci beaucoup, je suis touchée par votre message.

Vous aimerez aussi !