Là où la rivière se meurt

il y a
1 min
888
lectures
112
Finaliste
Jury
Recommandé
Un matin de printemps il a pris son chemin,
En suivant la rivière et regardant devant,
Et puis il a marché en pensant à demain,
Au jour où la rivière arrêterait son chant.

Il a marché ainsi pendant de nombreux jours,
Et de nombreux étés et de nombreux hivers,
Pendant toute une vie en se disant toujours,
J'arrêterai ma route où se meurt la rivière.

Et puis un beau matin au détour du chemin,
La rivière n'est plus là et son lit est tari,
Il n'y a plus cette eau qui chantait son refrain,
Il n'y a plus cette eau qui lui donnait la vie.

Il s'est couché alors sur le bord de la route,
Et s'est mis à pleurer pendant de nombreux jours,
Et alors de ses larmes, je dirais goutte à goutte,
La rivière doucement a retrouvé son cours.

La rivière lentement a repris son chemin,
Et puis un beau matin la mer a retrouvé,
Et sur le sable chaud on trouva un matin,
Un vieil homme endormi pour une éternité.

Recommandé
112

Un petit mot pour l'auteur ? 2 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Philippe Caizergues
Philippe Caizergues · il y a
J'apprécie beaucoup
Image de Martyne Dubau
Martyne Dubau · il y a
trés joli sous la musique des alexandrins bien que quelques uns ....
Merci de ce beau partage

Vous aimerez aussi !