La débâcle des braves gens

il y a
1 min
148
lectures
17
Sur les routes de leur pays encore,
Dans la boue, sous la pluie.
Ils s'en vont, démunis.

Adultes, vieux, adolescents, enfants, bébés,
Engourdis, métamorphosés en zombis,
Ils quittent ce qui a été leur vie.

Ils se sont séparés de leurs maris, frères, pères,
Peut être même de leurs enfants adolescents,
Aux ordres comme leurs aïeux,
Des demandes des puissants.
Ils s'exécutent,
Défenseurs ou belligérants,
Les grands ont décidé de leurs engagements.

Indifférents, vers des territoires inconnus,
Ils vont.

L'humanité les a quittés,
Ils n'ont plus de larmes,
Pour les avoir déjà toutes versées.
Le silence remplace le morbide, l'immoral.
Ils avancent.

Vous les voyez dignes !
Ils le sont, à nos yeux, devant nos caméras.
Ils se donnent ce courage,
Le seul qui leur reste, inefficace.

Ils s'en vont, pour sauver leur vie,
Étrangement, celle qu'ils quittent.

Maintenant ce sont les plus démunis,
Les plus pauvres, les plus vieux, les impotents,
Qui évacuent, ils n'ont rien.
Les autres sont partis bien avant,
Peut-être pour le même destin.
Ils marchent et savent qu'ils sont perdus,
A la recherche d'un avenir auquel ils n'ont jamais cru.

Les larmes coulent, pour ceux encore au pays,
Larmes d'impuissance et non d'apitoiement.
Ils sont les derniers, médecins, infirmières,
Entravés par leur devoir de rester au chevet,
Des malades, des blessés.



Ces derniers braves
Pleurent apeurés de leur faiblesse d'aujourd'hui
Et celle de leur passé.
Celle de ne pas avoir vu que l' humain était un gamin
Aux caprices d'enfant trop gâté.

Irréparable et inévitable,
Sont liés à jamais.

Nos puissants monarques, en jouent,
Sans jamais être blâmés, ni malmenés.
Pourvu qu'ils soient à l'abri,
Ils jouent, avec ceux d'entre nous,
Qui se livrent à détecter de quel côté le conflit est justifié,
Il ne l'est pas ! ne le sera jamais !

Donnez une seule raison,
Et des combattants se lèveront,
Pour se livrer en héros, aux inacceptables exactions.
17

Un petit mot pour l'auteur ? 33 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Eva Dayer
Eva Dayer · il y a
Des images poignantes ...
Image de Jean Maynadier
Image de J.A. TROYA
J.A. TROYA · il y a
Magnifique, merci !
Image de Pierre-Hervé Thivoyon
Pierre-Hervé Thivoyon · il y a
Merci pour ce texte.
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Les petits sont victimes des querelles des puissants, des conquérants sans compassion. Merci pour ce poème qui mérite d’être médité.
Image de Jean Maynadier
Image de Trebor T.
Trebor T. · il y a
Bonjour Jean . Ne pas rester sur le défaitisme dans ce monde cruel . Il y a une parole qui dit :" Encore un peu de temps et les méchants ne seront plus ...mais les humbles possèderons la terre et ils savoureront l'abondance de paix . " Psaumes 37 versets 10 et 11 . Merci pour le réalisme de votre poème.
Image de Jean Maynadier
Jean Maynadier · il y a
Merci de votre message. Hélas tant qu'il y aura des hommes, le bien et le mal subsisteront. Espérons, comme annoncé, qu'ils finiront pas apprendre... pour ma part je désespère.
Image de JL DRANEM
JL DRANEM · il y a
De tous temps les populations souffrent de guerres et des caprices de nos monarques !
Image de Jean Maynadier
Jean Maynadier · il y a
Hélas, certainement jusqu'à la fin des temps.
Image de Petit Soldat De la Poésie
Petit Soldat De la Poésie · il y a
On est tous prisonnier de la terre.
Touchant texte

Image de Jean Maynadier
Image de Marie Lacroix-Pesce
Marie Lacroix-Pesce · il y a
La misère encore et toujours, quand les soldats seront-ils troubadours!
Image de Jean Maynadier
Jean Maynadier · il y a
Tant qu'il aura des humains il y aura de l'amour et hélas des guerres
Image de Jean-Louis Blanguerin
Image de Jean Maynadier
Jean Maynadier · il y a
Rien d'autre, hélas, si ce n'est qu'un éternel recommencement.
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Dans de nombreuses villes d'Europe de l'est que j'ai pu visiter, des populations entières ont été chassées de leurs terres. Un poème émouvant.
Image de Jean Maynadier
Jean Maynadier · il y a
Merci beaucoup, Felix.