De toi, je me délecte...

il y a
1 min
358
lectures
14
Qualifié
Image de Poèmes
Trois heures quarante-deux
En sommeil si léger
Perdu entre deux cieux
Rêve ou bien cécité
De toi, je me délecte

Sous tes doigts, sous ta peau
Je ressens la gravure
Et le feu de tes mots
En ton cœur signature
De toi, je me délecte

A tes lèvres sublimes
La fatigue succombe
Tu n’es pas anodine
A ces murs qui tombent
De toi, je me délecte

Et les songes s’entêtent
Se débrident, dissolus
Délicieuse en esthète
Comme tu l’es, retenue
De toi, je me délecte

Trois heures cinquante-six
Les aiguilles se chamaillent
Comme tes jambes frémissent
Je peux te lire en braille
De toi, je me délecte

Soyeux, tes bas de chairs
Dévalent en velouté
Adoubant mes prières
A l'aune de mes baisers
De toi, je me délecte

Conquises, tes paupières
Se closent et s’abandonnent
En lascives rizières
Ondoyantes à l’aumône
De toi, je me délecte

Tu viens et t’emprisonnes
Au gré de mes frissons
Tandis que j’arraisonne
Tes rives en convulsion
De toi, je me délecte

Quatre heures vingt-trois
J’éloigne le réveil
Les spasmes s’entrevoient
Aux aurores vermeilles
De toi, je me délecte

La patience et la flamme
Se mêlent et se confondent
Tes bras bénissent mon âme
Aux portes de la tombe
De toi je me délecte

Serrés à l’unisson
Aux sommets parvenus
Les cieux mis à raison
La fatigue revenue
De toi, je me délecte

Et au petit matin
Quand disparaît l’étau
Ne reste dans mes mains
Que l’ombre de mon dos
De toi, je me souviens...

14

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !