A une passante qui danse sur les trottoirs

il y a
1 min
1 124
lectures
238
Finaliste
Public
Recommandé

Aujourd'hui, je me retire pour quelque temps (peut être plus longtemps) n'ayant plus le désir et l'envie d'écrire merci à tous ceux qui m'auront accompagnés ici.

Image de Poèmes
Les prêtres te disent dame aux légères mœurs
Ta richesse logeant en tes charmes sensuels
Délaissant ta candeur du prix de ton malheur
Sous tes dehors hurlant aux délices charnels.

Ton corps fait de douceurs réfugie ta pâleur
Sous ton sein découvert, se nourrit la magie
Que tu ne dévoiles qu’à mon esprit farceur
Accompagnant mon âme vers sa lente agonie.

Lorsque se distingue le velours de ta peau,
Tes pas se promènent lascifs sur les pavés
Toujours sachant cueillir l’instant à demi-mot.

Dans tes bras je laisse raison m’abandonner,
Que le temps passe enfin sans nous voir libéré
Des prisons de papiers nommés moralité.

Recommandé
238

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !