Voyage au long cours à Paris

il y a
2 min
49
lectures
6
Je débarque à Gares de Lyon. La locomotive crachote sa vapeur blanchâtre sur les verrières aux armatures d'acier. Les voyageurs se pressent dans cette brume et on aperçoit les cheminots à la mine noircie qui s'activent autour de la machine. Peu attirée par cette agitation, je sors en espérant trouver un quartier moins affairé et saute la Seine.

J'arrive au Jardin des Plantes. Intriguée par ce trou de verdure au milieu d'une forêt de béton, j'entre. Tandis que je traverse la longue allée fleurie bordée de somptueux bâtiments de pierre, des messieurs en redingote et monocle me considèrent gravement. J'aperçois leurs épais favoris frétiller d'indignation à la vue d'un profane dans leur sanctuaire des sciences naturelles. Aussi je ne m'attarde pas et vogue vers un pays plus chaleureux.

Je débouche sur un autre jardin, celui du Luxembourg. C'est un tout autre décor. Je vois de belles dames enrubannées et mouchetées accompagnées de seigneurs tout poudrés et emperruqués qui s'engouffrent dans le palais. Je les suis furtivement. Je me coule le long des murs mais rapidement on remarque mon imposture. On me jette à la rue. Mon amour propre blessé, je pars toutes voiles dehors en suivant le soleil vers l'ouest.

Me voilà à Saint-Germain-des-prés. Les autos sont rares sur la chaussée mais les cafés pullulent. Des hommes en imper lisent le journal en terrasse, cigarette au bec, lorgnant les bas, de soie ou de nylon, qui passent. La jeunesse se presse dans les cabarets et les cafés-concert. Sur la scène, une jolie blonde chante son désamour des dimanches.

La suite de ma ballade me mènent plus loin encore. Repassant la Seine, toujours plus à l'ouest, je passe devant l'Élysée. La Pompadour en sort justement et daigne m'adresser un regard lorsque je la salue. Puis, revenant vers l'est, des passants, la fraise au cou m'indiquent le chemin du Louvre où justement ils se rendent. Le bâtiment est assez austère, je n'y fait pas escale.

Je continue jusqu'à Châtelet dans un univers qui m'est plus familier. Aux Halles, de jeunes gens en jeans font les boutiques. Mais aux hasards des rues j'aperçois Sarah Bernhardt entrer dans l'actuel Théâtre de la Ville. Et à quelques rues, à la tour Saint-Jacques, des saltimbanques se mêlent aux badauds sous les arches gothiques. Ils forment une ronde endiablée et entraînée par la foule qui s'élance et qui danse, me voilà devant Notre-Dame où Quasimodo sonne les cloches.

Je m'arrache enfin à cette foule carnavalesque et poursuit ma route. Le vent me porte sur la place de la Bastille. Hélas ! Au mauvais moment. Point encore de colonne de métal à cet endroit mais une forteresse prise d'assaut par des gens déguenillés, le visage déformé par la peur et l'enthousiasme. Une gigantesque vague s'y engouffre et va s'écraser contre les balles des soldats. Interdite, je reste dans un coin de la place. Soudain, une tête est brandie par dessus les remparts. S'en est trop. Je me jette dans les ruelles étroites pour y échapper.

À un moment, je plonge dans entrebâillement d'une porte et je tombe sur un petit bal auvergnat. Le son de l'accordéon fait tournoyer les couples dans une atmosphère bonne enfant. Je peux récupérer un peu de mes émotions et je repars vers la gare en logeant le canal où des hommes déchargent des péniches.

Cette épopée parisienne ne fut pas de tout repos et pourtant elle fut bien courte. Il me tarde de revenir voir les dames aux grands chapeaux emplumés sous la Tour Eiffel, les communards à Belleville, les peintres à Montmartre ou les comédiens des grands boulevards...
6

Un petit mot pour l'auteur ? 7 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de François B.
François B. · il y a
Un bel hommage à notre capitale et son histoire
Image de Michel Dréan
Michel Dréan · il y a
Un contrat avec Stéphane Bern et Lorànt Deutsch en perspective ???
;-)

Image de J. Raynaud
J. Raynaud · il y a
très agréable !
Image de JLK
JLK · il y a
Rêverie parisienne...
Image de JAC B
JAC B · il y a
à chaque lieu une ambiance, c'est joliment croqué, merci Ninon
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Visite historique au hasard des siècles. Et tu vois quoi dans ceux à venir, ?
Image de Ninon Degares
Ninon Degares · il y a
des livreurs de pizza et autres services à domiciles, des trottoirs rendus à l'histoire, peuplés par des souvenirs, avant que peut-être un jour par chance la vie y reprenne ses droits. J'espère me tromper... Et toi?

Vous aimerez aussi !