Temps mort

il y a
2 min
473
lectures
292
Qualifié

Cela fait longtemps que j'écris des histoires et des scénarii dans un coin de mon ordinateur. Et je savais qu'un jour, il me faudrait sauter le pas et passer à l'épreuve du feu... Partager mes ... [+]

Image de Grand Prix - Hiver 2018 - 2019
Image de Très très courts

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

Le centre pliait sous la force de la tornade. Christine Evans regarda encore une fois les quelques écrans qui affichaient encore des données.
Cette fois, on y était. Elle se renversa sur son fauteuil. Elle n'y avait jamais cru. Et même maintenant, elle avait encore du mal à y croire.
Cela avait commencé insidieusement, comme toujours. Les journaux avaient commencé à relayer les propos alarmistes de certains climatologues. Mais on ne les avait pas crus.
Puis les écolos avaient pris le relais. Ils avaient organisé des marchés, des manifestations mais là encore, personne n'avait cru le danger réel. Il y avait des pro, des anti, et tout le monde s'invectivait à coups de théories et de chiffres tous plus abscons les uns que les autres. Les uns disaient, statistiques à l'appui, que le climat était déréglé et les autres, statistiques à l'appui, également, démontraient exactement le contraire.

Christine n'y avait pas cru. Et la querelle avait duré jusqu'au déluge. Ce n'était pas une métaphore ou une image biblique. Il avait plu sans discontinuer pendant plus de soixante jours et soixante nuits. Les deux tiers de l'Humanité avaient péri. Les eaux étaient montées et avaient noyé les côtes. Les fleuves étaient sortis de leurs lits et avaient ravagé tout ce qui était sur leur passage. De violents orages avaient perturbé les communications tant physiques que technologiques, désorganisant les secours, et les épidémies étaient venues terminer le travail.

Un tiers de l'Humanité avait survécu, mais la Nature avait décidé d'éradiquer le problème. Des tempêtes magnétiques avaient détruit tous les moyens de communication, toutes les grandes tours métalliques, orgueilleuses tours de Babel, bâties par le génie des Hommes. Le métal, l'acier avaient remplacé le bois et la pierre. La Nature gérait le problème à sa façon. Elle s'était débarrassée des dinosaures. Ce n'étaient pas quelques primates un peu évolués qui allaient l'arrêter.

Christine regarda les derniers écrans s'éteindre les uns après les autres. Plus de capteurs, plus de données, plus d'énergie. Elle sortit un revolver, arma le chien et posa le canon sur sa langue.

Amos regarda son père, étonné. Son père lui sourit. Le vieux Esau avait encore raconté un conte pour enfants ou des hommes construisaient des grottes verticales pour y vivre en groupes entiers. Il était un peu fou et faisait rire les enfants. Le père d'Amos éprouva la pointe de l'épieu qu'il venait de faire durcir dans le feu. Demain, il irait chasser avec Fluffy, son chien fidèle. C'était le vieux Esau qui leur avait expliqué cela. Malgré ses histoires idiotes, ç'était un vrai puits de science.
Amos leva les yeux vers le ciel. Demain, ils mangeraient sans doute à leur faim. Le ciel était couvert d'étoiles. Les chasseurs auraient beau temps.

292

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Les Histoires de RAC
Les Histoires de RAC · il y a
Un récit bien construit avec de beaux messages ♫ (Peut-être aimerez-vous LE MONDE DES CST chez moi dans un registre un peu similaire)

Vous aimerez aussi !

Nouvelles

Premières fois

Gregory A.

Alors que la pyramide de glace dans mon verre venait de perdre un niveau en un tintement assez agréable, je revins à la réalité et sortis de ma léthargie commémorative. Toutefois, en buvant ... [+]