Petit homme

il y a
1 min
896
lectures
597
Finaliste
Jury

Des histoires à lire, à écrire, à raconter pour le plaisir des petits, des plus grands... C'est au creux des histoires que se cache la sagesse du monde...

Image de Grand Prix - Été 2019
Image de Très très courts

Je t'ai regardé partir, petit homme. Je t'ai suivi du regard longtemps. La couleur de ta peau était ton étendard. Tu dansais presque en marchant, pour oublier ta peur.
Nous avions décidé ensemble qu'ailleurs ce serait mieux qu'ici. Mieux que la peur, la faim, la guerre, l'attente. Et que tu reviendrais.
Nous avons pleuré ton enfance jusqu'au matin. Puis je t'ai regardé partir, mon petit homme. Il y a si longtemps. Si longtemps sans toi.
J'ai regardé le vent du désert emporter l'empreinte de tes pas vers une autre frontière. J'y suis retournée souvent. J'ai pleuré à cet endroit même. Pleuré à en faire naître des sources.
Dès l'aube, à l'horizon, mon esprit redessine ta silhouette. Un corps d'homme maintenant, fier de toutes les épreuves traversées. Je t'ai fait jurer de revenir. Gravée au sang sur mon coeur de mère cette promesse est une certitude. Tu reviendras. Je patiente en attendant.
Ce matin, un jeune du village est venu à moi. Sans plus d'explication il m'a tendu un appareil en me faisant signe d'y coller l'oreille. C'était ta voix, forte et douce à la fois. Si près, si loin... J'ai dû m'assoir un peu. Tu ne savais plus comment dire, et je ne savais pas répondre. Que pourrais-je imaginer de ta vie ? Que pourrais-tu raconter qui ne me tue d'un tremblement ? Tu es vivant ? Mon fils. Mon espérance. Mon petit homme.
Dans ces contrées glapissantes et hostiles tu as su trouver ton chemin d'Ailleurs.
Et tu reviens bientôt.
On dit que la guerre se termine. Les champs seront à cultiver. Et je me fais vieille. Je te l'ai rappelé tout à l'heure. Tu as répondu :
— Oui, Mama, j'ai promis.
Je vais guetter au bout de la route jusqu'à reconnaître l'odeur chaude de ton corps.
Et soudain tu seras là.
J'aurai de l'eau pour le retour. Je porterai ton sac. Je ne lâcherai pas ta main. Nous marcherons ensemble en silence, nous rentrerons au village.

597

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !