Origines

il y a
3 min
168
lectures
47
Qualifié

Revenu à l'écriture il y a quatre ans, après quelques chansons à l'adolescence puis quarante ans de rien. Mon plus grand plaisir ? Avoir partagé les rires des spectateurs dans une salle où ... [+]

Image de Grand Prix - Printemps 2022
Image de Nouvelles

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

Delmont traverse la salle à grandes enjambées, en homme habitué à faire comprendre à tous que son temps est précieux. Dans les lointains de son sillage, le directeur de l'Institut est en mode représentation, saluant par ci, souriant par là, lâchant une main pour en serrer une autre.
Ignorant les flashs qui crépitent, sourd aux questions des journalistes, le professeur a déjà atteint la console principale devant laquelle la cour de ses étudiants l'attend dans un silence religieux. Il les glacifie d'un regard polaire, surtout la blonde installée devant l'appareil avec son sourire sirupeux accroché aux lèvres. Le conseil d'administration la lui a imposée au prétexte de mille mauvaises raisons en taisant la seule qui ait arrêté leur choix : cette bimbo sans cervelle est la nièce du Président, avec un grand P, comme « Pas un bruit, je cause », le monarque absolu. À côté de lui, Delmont, malgré tout son prestige de savant nobélisé, pèse l'insignifiance d'une amibe trottinant aux côtés d'un Loxodonta africana, un grand mâle en plus.
Qu'importe ! Aujourd'hui est son jour de gloire. Dans quelques minutes il deviendra inaccessible. Aucun nouvel Archimède, aucun De Vinci, aucun Newton ne pourra plus découvrir quoi que ce soit capable de rivaliser avec son œuvre ultime. Le Panthéon lui-même s'avèrera trop exigu pour mériter sa dépouille. Il faudra un mausolée privatif, au minimum une pyramide, pour rendre hommage à son génie qui, à jamais, aura bouleversé la vision que l'Humanité a d'elle-même. Des siècles de controverse effacés. Terminées les guéguerres entre scientifiques et religieux. Finies les sectes. Enterrés les Gourous de tout poil. Car aujourd'hui, son invention va révéler l'origine du monde. Rien que ça, mesdames, messieurs.
Dont acte.
Il n'attend même pas que le directeur l'ait rejoint pour lâcher un « Procédez » tout empreint de la solennité requise.
Blondie fait voler ses doigts au-dessus du clavier.
Voler. Sans les faire atterrir.
« Mais qu'est-ce qu'elle fout ? » s'interrogent ses camarades qui savent que tout est déjà programmé, qu'il ne reste plus qu'à appuyer sur... « La touche Entrée ! C'est pas vrai, elle trouve pas la touche Entrée ». Mais enfin elle la trouve. La salle plonge dans le noir alors que s'illumine la grande rotonde à 360°, fierté de l'Institut.
Des étoiles s'allument peu à peu, nombreuses. On entend des « Oh » et des « Ah ». Delmont réprime une moue de mépris. Si ça continue, un des témoins indignes d'assister à ce moment historique va lâcher un « Oh la belle bleue ! ».
Mais les voix se taisent, bâillonnées par la fascination des images qui s'accélèrent au rythme des étoiles qui fuient l'écran à mesure que le T.U, le télescope ultime, SON invention, zoome vers l'infini des Univers, vers le début des Temps, vers ce que ses collègues ignares ont appelé le « Big Bang » faute d'en connaître la nature précise. Mais bientôt ils sauront.
Des galaxies entières passent à la vitesse de TGV cosmiques, des nébuleuses nébulent à l'infini, de gigantesques trous noirs sont avalés comme des virgules insignifiantes oubliées dans le grand livre de la vie. Des lumières explosent avant de s'éteindre aussitôt. Des trucs passent en tressautant, d'autres se dilatent, se rétractent. On entend des bruits divers et variés, des cracs, des boums et quelques ploufs, mais pas trop.
Puis on y est. Le silence s'impose et tout se réduit soudain à une tache lumineuse qui rétrécit lentement au fil du temps qui se fige, comme conscient de sa vanité (c'est un journaliste qui écrira ça plus tard, personne ne comprendra ce qu'il a voulu dire mais tout le monde se dira que ça devait être super intelligent). La tache devient une tête d'épingle dont la brillance explose au point de devenir insoutenable. Du reste tout le monde ferme les yeux, plaque ses mains sur son visage et entonne mentalement, au cas où, un « Notre Père » un brin hésitant. Et soudain c'est le noir absolu et alors on l'entend.
Un mot, un seul, juste avant l'instant zéro.
Un murmure enfle dans la salle... « la Voix de Dieu » ! s'exclament les ébahis.
Donc il existe, donc il nous a conçus...
— Mais il a dit quoi ? demande le directeur qui est sourd comme une bûche à la blonde qui a le QI d'un yaourt allégé mais est dotée d'une ouïe très fine. En plus, ce mot, prononcé par Dieu, elle le connaît bien, elle l'utilise souvent.
— Il a dit... « Oups ! »
47

Un petit mot pour l'auteur ? 85 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Léonore Feignon
Léonore Feignon · il y a
Un ton qui nous tient en haleine, avec ses petites touches d'humour et ce "Oups" final ! j'ai beaucoup apprécié !
Image de Mary Benoist
Mary Benoist · il y a
J'adore ! En particulier " quelques ploufs, mais pas trop". Ça méritait d'être précisé en effet !
Image de Jean-Louis Blanguerin
Jean-Louis Blanguerin · il y a
Oui, il y en a eu, mais pas plus de 4 ou 5 trillions donc bien moins que le reste !
Merci Mary !

Image de La Nif
La Nif · il y a
Qui était le réalisateur du film où Dieu apparut et qui enregistra ce mot décisif OUPS ? Eblouissant de drôlerie ! Beaux décors!!! Il aurait aussi pu prononcer un Zut retentissant, ou un Flûte alors. Il y en a tant d'autres. La blonde a rempli sa mission, bravo à elle. A Dieu je ne dis rien; Je ne le connais pas...
Image de Jean-Louis Blanguerin
Jean-Louis Blanguerin · il y a
Oh ben, c'est un type comme tout le monde, plein de bonne volonté mais maladroit parfois...
Merci de cette visite La Nif !

Image de Vero. La Comete
Vero. La Comete · il y a
Ho que j'aurais aimé me trouver dans la grande rotonde pour voir défiler les galaxies, les nébuleuses et les virgules ! En fait j'y étais presque - magie de l'évocation. Les descriptions des personnages et des situations sont excellentes. La chute aussi...
Image de Jean-Louis Blanguerin
Jean-Louis Blanguerin · il y a
C'est très gentil Véro, vous m'avez mis des étoiles dans les yeux !
Image de Les Histoires de RAC
Les Histoires de RAC · il y a
Le "Oups" est bien plus facile à traduire que notre franco-français "chiche" ☺ A bientôt Jean-Louis ♫
Image de Henri BURGKARD
Henri BURGKARD · il y a
Merci ! Excellent en effet.
Image de Jean-Louis Blanguerin
Jean-Louis Blanguerin · il y a
Merci beaucoup. Si vous aimez ce type de nouvelles je vous conseille aussi le Container B 612
Image de Patricia Destrade
Patricia Destrade · il y a
Excellent! Et drôle, très drôle. Cette phrase (et plein d'autres!) m'a bien fait rire: "Des trucs passent en tressautant, d'autres se dilatent, se rétractent." Et puis les bruits après...
Image de Jean-Louis Blanguerin
Jean-Louis Blanguerin · il y a
Merci Patricia. Si vous aimez ce type de nouvelles je vous conseille aussi le Container B 612 !
Image de Patricia Destrade
Patricia Destrade · il y a
Déjà Lu // Déjà voté!
Image de Jean-Louis Blanguerin
Image de Patricia Destrade
Patricia Destrade · il y a
C'est le cas de le dire! :))
Image de Jean-Louis Blanguerin
Jean-Louis Blanguerin · il y a
Oui, c'était un peu voulu. Désolé Patricia !
Image de Blandine Rigollot
Blandine Rigollot · il y a
Ah ah ah !
Ce "oups" a l'avantage d'être universel, pas besoin de traducteur...
Vous vous serez quand même fait une ennemie dans cette aventure révolutionnaire : une blonde sirupeuse au cerveau apparenté à un yaourt allégé...

Image de Jean-Louis Blanguerin
Jean-Louis Blanguerin · il y a
Non, non, elle a bien aimé le texte en fait.
Mais... euh... peut-être qu'elle l'a pas compris ?
Oups !

Image de Hortense Remington
Hortense Remington · il y a
On s'amuse bien ici ! Merci Jean-Louis !
Image de Jean-Louis Blanguerin
Jean-Louis Blanguerin · il y a
Revenez quand vous voulez alors...

Vous aimerez aussi !