Mon chien Patoche

il y a
4 min
102
lectures
33

Mon avatar : Un graf depuis longtemps disparu. Il personnalise mon état d'esprit : Réagir et l'écrire.

«  Ça suffit Patoche, tu vas arrêter de creuser cette pelouse ». Ce chien est pire que les taupes. Je ne vois que son cul et la terre qui vole entre ses pattes. D'ailleurs est-ce bien son cul ? Avec tout ce poil, on ne sait jamais où est l'avant et l'arrière. Mon admonestation n'a aucun effet, il va falloir se rendre sur le terrain pour obtenir son obéissance.

Sur place Patoche s'acharne et gémit comme une pleureuse sicilienne. Il a fait plus de boulot qu'une pelleteuse et le résultat est impressionnant.

« Bon ! Ça va maintenant, tu arrêtes tes bêtises et tu te pousses que je vois le résultat de tes fouilles ».

Avec pas mal de mauvaise volonté, Patoche s'écarte et m'apparaissent des ossements qui pourraient, tellement ils sont minuscules, s'apparenter à un petit animal.

Mon métier d'archéologue, doublé d'une spécialité d'anthropologie, me prédispose à m'intéresser à tous les ossements qu'on a pris la peine d'enfouir, surtout sur un terrain privé. Les enfants font souvent ça avec des oiseaux ou leurs animaux de compagnie quand ils sont morts. Le squelette découvert par Patoche ne laisse hélas aucun doute, ce n'est pas celui d'un animal mais d'un humain, un nouveau né.

Je remonte à la maison, fouille dans mes affaires de sport et redescend muni d'un grand sac dans lequel j'enfourne avec délicatesse le petit squelette. Demain, au labo je pourrais pousser plus loin mes investigations. Un dimanche, personne ne viendra se mêler de ce qui ne le regarde pas. En attendant je le dépose dans mon break et verrouille le coffre.

Il était temps, la Twingo de Vera remonte l'allée. Accompagnée de Jena, elle revient d'une partie de lèche-vitrines, son plaisir favori du samedi. Elle s'étonne du trou qui défigure son gazon anglais dont elle est très fière. Je m'empresse d'accuser Patoche, qui passe son temps à enterrer ses os dans le jardin.

« Je vais le mettre à la diète, il n'aura pas beaucoup d'os à ronger dans les jours qui viennent ».

Pauvre Patoche, l'archéologie ne lui réussit pas.

*****

Prétextant un retard dans une étude importante, j'ai pu me libérer ce dimanche, malgré le caractère sacré des repas dominicaux avec mes parents. Sur ma paillasse, le squelette livre peu à peu ses caractéristiques. Déterminer les raisons de son décès est difficile en l'absence de chair. Cependant une déviation du rachis cervical laisse deviner une agression ayant entraîné la mort.

Une bouffée d'angoisse m'envahit à cette découverte. Le domaine sur lequel est bâti notre maison, a été de tous temps la propriété de la famille de Vera. Si un infanticide a été commis et camouflé dans ce terrain, ce ne peut être que par un membre de celle-ci.

Je reviens chez nous très perturbé. J'envisage difficilement de prélever un échantillon d'ADN sur mes proches à des fins d'analyse et de comparaison avec le squelette. Toutes les suppositions sont permises et mon esprit galope bon train.

*****

La semaine qui suit ne me laisse aucun répit. Les fouilles sur l'emprise de la future gare TGV ne me permettent pas d'approfondir le mystère. Sur le chantier comme à la maison, je suis d'une humeur de dogue et Patoche ne s'y trompe pas, qui évite de se trouver dans mes pattes. J'en suis rendu à disséquer les menus indices qui m'orientent vers les membres de la famille de Vera. Depuis l'arrière-grand-mère, grand-mère, belle-maman, toutes sont candidates au titre de suspect, mais toutes nous ont quitté. Vera, ce serait trop récent, or le squelette est enfoui depuis de nombreuses années.

*****

A ma grande honte, j'ai volé un peu d'ADN à ma douce amie, mais je ne le regrette pas. La famille est hors de cause, les prélèvements ne concordent pas. Évidemment le mystère reste entier.

Les cogitations de mon cerveau en ébullition portent leurs fruits. « Bon sang, mais c'est bien sûr ! ». Léontine, la brave Léontine, bonne à tout faire ; Du temps où encore en culottes courtes, je venais en vacances chez papy-mammy et fréquentais assidûment l'adorable petite fille de la maison familiale d'à côté. Maison que nous avons rénovée pour y faire notre nid, à la disparition des parents de Vera. Je me rappelle l'avoir surprise en galante compagnie, dans une position ne laissant aucun doute sur la nature de ses relations. Une « faute » comme on disait à cette époque et si le fruit de ces galipettes était décelé, c'était la porte.

Il faut absolument que je me procure un échantillon génétique de Joseph, le jardinier qui besognait si allégrement le jardin secret de Léontine. Heureusement celui-ci est encore de ce monde. Centenaire, il réside dans une maison pour personnes âgées dont le directeur est un ami d'enfance.

J'ai pu comparer les ADN et le résultat ne fait aucun doute, Pauvre Léontine et pauvre enfant, victimes de préjugés d'un autre âge. Nous n'avons rien dit à Joseph. Inutile d'encombrer sa mémoire vacillante. Qui dit qu'il n'aurait pas eu quelques remords ? J'ai un peu de colère contre les grands-parents de Vera qui sont en partie responsables de cet infanticide, par leur rigorisme.

Que faire du squelette ? A l'aide de rouleaux de papier adhésif – j'ai vidé le rayon du magasin de bricolage – je lui ai concocté une protection, façon momie égyptienne et il a regagné son caveau de fortune, sous le regard gourmand de Patoche que j'ai sermonné, jusqu'à ce qu'il s'aplatisse à terre, la tête entre les pattes en signe d'allégeance. Il ne me quitte pas des yeux, jusqu'à la dernière motte de gazon. Il semble apprécier que son maître s'adonne aux mêmes occupations que lui.

« Bon chien, mon vieux Patoche. Peut-être qu'un jour tu finiras à côté de ce petit être ». Ça n'a pas eu l'air de l'enthousiasmer.
33

Un petit mot pour l'auteur ? 53 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Mireille d agostino
Mireille d agostino · il y a
Un polar. Une enquête personnelle bien menée.
Image de Carl Pax
Carl Pax · il y a
Un autre registre, avec un humour en fond pour un sujet délicat. J'ai lu ton texte comme un thriler, l'enquête m'a captivé. Et j'ai lu dans tes commentaires que l'histoire s'est construite progressivement, et que le résultat en est que ce n'était pas ton idée de départ. Donc, en résumé, je trouve que c'est très réussi.
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
C'est souvent le cas. Je part sur un indice ou un titre et vogue la galère
Image de Phil Bottle
Phil Bottle · il y a
Un texte léger comme une chantilly pour un sujet lourd comme un mauvais cassoulet. C'était bon, vu que je suis gourmand. Mais du coup, il y a des chances que je doive dormir la porte de la chambre ouverte...
Et puis tant pis pour toi. Ton chien, t'avais qu'à l'appeler PATOUCHE!

Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Je sens ça d'ici
Image de Phil Bottle
Phil Bottle · il y a
Vu la distance, plains mes voisins! Pire qu'une loufe de clebs! ;-))
Image de Fleur A.
Fleur A. · il y a
Un bien triste évènement qui fait référence à une époque où des drames se nouaient car les femmes n avaient aucun droit sur leur propre corps
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
En ont-elles beaucoup plus de nos jours ? Beaucoup de contraintes, économiques ou sociétales font que ces drames perdurent.
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Tu as creusé bien profond dans la nature humaine si ingrate !
Bravo pour cette belle histoire tragique, sur les enfants non désirés.

Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Ça n'était pas l'idée de départ. Les destinées d'un texte sont des mystères insondables
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Cela arrive ! Les personnages ont leur propre vie !
Image de Benjamin Meduris
Benjamin Meduris · il y a
Tu l'as dans l'os, Patoche. Mais au moins, tu as déterré un mystère qui a ravi ton maître !
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Si t'en est que découvrir un cadavre soit une joie 😜
Image de Benjamin Meduris
Benjamin Meduris · il y a
Pour certains oui, c'est exquis !
Image de Paul Thery
Paul Thery · il y a
Donc, si j'ai bien compris, l'enfant de Joseph n'était pas de Marie car il la trompait avec Léontine. Et bien sûr, la bible n'en dit rien.
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Le petit jésus aurait été découvert par Patoche. Va falloir la réécrire, la bible
Image de Joan E.
Joan E. · il y a
Patoche est un pro pour déterrer les os et toi résoudre les énigmes 😉 Elle est bien ficelée cette petite histoire.
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Et pourtant au départ, il n'y avait que Patoche 😅
Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
J'aime bien quand vous déterrez les mottes de secrets d'une saga .
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Y a tj un cadavre dans le placard
Image de Alice Merveille
Alice Merveille · il y a
Dans cette histoire triste c'est bien Patoche qui en est le héros...
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
C'est l'intermédiaire qui fait passer la pilule

Vous aimerez aussi !

Nouvelles

Un autre monde

Paul Brandor

J’ai décidé de supprimer Pauline. Ce monde n’est pas fait pour elle. J’ai convaincu un professionnel, un spécialiste même, le coup est parfaitement ... [+]