Mariugo

il y a
4 min
460
lectures
48
Qualifié

Peindre, écrire, voyager, des mots en osmose, des échappées belles pour la retraite. J'aime lire les autres, partager mes coups de coeur et ils me le rendent bien  [+]

Image de Automne 2021

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

Avril 2020, je venais d'être nommé dans ce poste de police quand je le vis arriver à l'accueil. Dans le quartier Notre-Dame, il n'était pas fréquent de croiser pareil individu. Mon collègue Bernard, de permanence avec moi, a manifesté un temps d'arrêt avant de dire :
— Oui monsieur, c'est pourquoi ?

L'homme tout contrefait, plaies et bosses criblant son visage au teint bilieux, se mit à se balancer comme un singe derrière l'écran de plexiglas qui désormais masquait le guichet. Puis sa bouche tuméfiée bégaya :
— On mmme sé... sé... questre, mmmonsieur !

Bernard haussa les sourcils à défaut des épaules. On était vendredi, 17 h, il n'avait pas vraiment envie de se compliquer la vie avec ce genre de type, semble-t-il complètement défoncé. L'hôtel de police implanté dans le 16e quartier administratif de Paris ne nous réservait guère ce genre de clientèle. L'île Saint-Louis et la partie de l'île de la Cité située à l'est du boulevard du Palais délimitaient un secteur calme et de bon aloi. L'ostrogoth pendu derrière notre comptoir semblait plus sortir de Sainte-Anne.

Je vins au secours de Bernard :
— Ah ! Bon, on vous séquestre monsieur ? Donnez-moi vos papiers, s'il vous-plaît.
L'homme continuait à se dandiner, il avait l'air complètement perdu :
— yyyy mm'les a ppris !
Bernard rongeait son frein, je le voyais à la contracture oscillante de ses maxillaires :
— Qui ça, monsieur ? Qui vous a pris vos papiers ?

L'interrogé se mit à faire des bulles sans pouvoir articuler, il cherchait son élan pour ne point trop bégayer :
— lll'aauut...
— L'autre, mais quel autre ?
Il reprit en postillonnant :
— Lll'aauute...
Bernard n'a pu s'empêcher un léger recul malgré notre paracovid. J'ai tendu un masque et un mouchoir en papier à notre interlocuteur qui s'était mis à baver. J'ai fini par prendre un formulaire pour dépôt de plainte, en lui disant :
— Oui, on a compris monsieur. Suivez-moi, on va mettre tout ça noir sur blanc.

C'est à ce moment-là que j'ai remarqué sa bosse et ses jambes torses. Un pauvre être que la Nature n'avait pas gâté ! C'est à ce moment-là aussi qu'un type barbu plutôt bien mis de sa personne est entré essoufflé :
— Qu'est-ce que tu fous-là ! Je te cherche partout !

Le bossu, tête basse, s'est statufié. Le nouveau venu avait tout d'un Ludovisien bon paroissien :
— Ne faites pas attention, Messieurs, Ludo est le fils de ma bonne, ça lui arrive de faire des fugues.

Et le Bourgeois d'entourer d'un geste protecteur la bosse du malheureux bègue !

— Et vous êtes, monsieur ?
Dès sa réponse, j'ai répété et noté vite fait sur mon calepin : MARIUGO
— Valentin de mon prénom, ajouta-t-il avec suffisance.
J'ai vu Bernard déstresser, j'ai rangé le formulaire, il était 17 h 30.

L'activité de ce poste de police se concentrait principalement sur la circulation. Pour être exact, sur la régulation de la foule qui déambulait autour de la cathédrale. Depuis son incendie, Notre-Dame de Paris avait encensé les rues, les arbres d'une odeur de fumée persistante dont on peinait à se débarrasser, mais cela ne décourageait pas les fervents qui priaient nombreux pour ce Dieu offert maintenant à tout vent.

Quelques jours plus tard alors que je patrouillais avec Bernard, nous croisâmes de nouveau le sieur Mariugo. Une femme l'accompagnait. Ou plutôt il la cramponnait pour la garder à son bras. Il fit semblant de ne pas nous voir et je ne pus m'empêcher de les suivre du regard. La fille était jeune, grande et racée avec une crinière rousse. Une longue robe lui battait les mollets. Son allure libre jurait avec le costume trois-pièces gris qui boudinait la taille de l'homme. Ils faisaient un curieux couple. J'ai ressenti comme un malaise. Les deux silhouettes semblaient liées sous la contrainte. À deux, ils marchaient de guingois.

Bernard me tira de mes divagations :
— On dirait que le sieur Mariugo s'est trouvé un beau p'tit lot !
Son clin d'œil m'a laissé de bois. Il était 16 h, le temps de retourner au poste. J'étais loin d'imaginer comment finirait notre astreinte !

On a trouvé quatre collègues sur son dos, les coups de pieds, de poings volaient en tout sens, le plexiglas de l'accueil était pulvérisé. Comme un forcené, Ludo braillait :
— yyymmm'sssequestre !

À deux de plus, on a réussi à le maîtriser. Je sentais sa main qui broyait la mienne. Ce n'était pas de l'agressivité, mais un appel au secours. En cellule de dégrisement, il est resté prostré. Avec Bernard, on attendit la venue de monsieur Mariugo avec la ferme intention d'en savoir davantage, de lui demander ses papiers et d'enregistrer une déposition.

Mais personne ne vint.

Vers 20 h, j'apportai un sandwich et une bouteille d'eau à Ludo. Il me remercia d'un pauvre sourire édenté, ses yeux noirs et profonds semblaient appeler au secours. Alors je pris le temps de l'écouter. Plus il parlait, plus j'avais l'impression qu'il se diluait dans l'atmosphère puante de la cellule, comme un fantôme. À mesure que l'incroyable se dessinait, le bossu se floutait dans l'absurde. Et pourtant, je le crus.

Les cloches toutes neuves de Notre Dame sonnaient minuit lorsque nous avons trouvé dans la cave d'une maison cossue, rue Chanoinesse, deux colliers de chien en métal accrochés au bout d'une chaîne fichée dans un anneau, qu'un mur en moellon enserrait depuis des temps anciens où la torture faisait volontiers avouer les innocents. Des restes de nourriture moisissaient dans deux écuelles posées au sol près de deux matelas crasseux. Deux personnes avaient été retenues prisonnières ici, c'était malheureusement évident.

Ludo nous tendit une clé qu'il avait subtilisée avant sa fuite pour ouvrir la porte d'entrée qui débouchait sur un long corridor. Sur le mur couraient des gargouilles en stuc qui crachaient des jets de lumière jaune entachant régulièrement une moquette rouge de grosses flaques orangées.

Dans le salon, grand comme une salle de bal, on surprit Mariugo, un fouet à la main. La jeune femme rousse, en pleurs, dansait au son d'un tambourin. Les volants de sa robe de gitane effleuraient le parquet noir en esquissant des arabesques de poussière.

La fenêtre, grande ouverte sur la nuit, claqua soudain d'un coup sec. Sur un bureau, des feuilles blanches s'envolèrent, des tas de feuilles blanches en mal d'inspiration. Ludo se mit à trembler de tous ses membres, il cria :
— CC'est l'aauutteur ! en pointant du doigt son tortionnaire.

On eut toutes les peines à maîtriser Mariugo qui hurlait :
— J'écris le roman du siècle ! Le roman du siècle ! Ils sont à moi !
Quand tout le monde fut installé dans le fourgon cellulaire, il marmonnait encore :
— Ces héros sont à moi, ils sont à moi, ils sont à moi...

On fit demi-tour dans la cour. Les phares balayèrent une plaque cuivrée que je n'avais pas remarquée en arrivant :
V. MARIE HUGO.
Ecrivain Public.

Le convoi passa devant l'ombre à ciel ouvert de Notre-Dame. Frappé d'un pressentiment, je ne quittai des yeux ni la fille ni le bossu, de peur qu'ils ne s'évanouissent dans la pénombre du fourgon.
48

Un petit mot pour l'auteur ? 32 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Patricia Besson
Patricia Besson · il y a
J'ai replongé dans l'histoire de notre dame de Paris..bravo pour ce texte que j'ai lu avec plaisir. 😀
Image de Roll Sisyphus
Roll Sisyphus · il y a
"Quand tout le monde fut installé dans le fourgon cellulaire, Mariugo marmonnait encore :
— Ces héros sont à moi, ils sont à moi, ils sont à moi..."
Soucieux de ne point être spolié, à la face des forces de l'ordre et voulant en faire un slogan il se répéta:
— "La police partout, la justice nulle part."
Le bossu, séquestré entre deux mots incarcérés dans une phrase, savait qu'il ne pouvait s'échapper du chapitre que lorsque la page; par un lecteur; tournée prendrait l'air.
La Belle n'ayant quant à elle pas appris l'anglais et ne comprenant rien à cette affaire de Moi Aussi n'avait jusqu'à ce jour dénoncé son persécuteur à la police.
Cette ballade dans le panier à salade fut pour elle une belle occasion.
A la descente du fourgon échotiers et caricaturistes se précipitèrent pour faire courir la nouvelle:
L'aauutteur ! aimait les femmes !

Merci de m'avoir renvoyé vers Notre Dame de Paris
Pas certain de pouvoir terminé ce soir la relecture de son T.T.C.

Image de Christiane Tuffery
Christiane Tuffery · il y a
un fou, un illuminé, un tortionnaire...Quelle horreur :))
Image de JHC
JHC · il y a
Sympathique réapparition des fantômes de Notre Dame de Paris. Se lit avec le sourire. Bravo Jac :)
Image de Jean-Pierre CHEVREUIL
Jean-Pierre CHEVREUIL · il y a
Quasi...hallucinant! je me suis bien amusé, bravo Jac!
Image de Phil BOTTLE
Phil BOTTLE · il y a
Le pire, c'est que ce genre de situation se produit encore, et sans l'excuse littéraire! Bien bon récit, balisé de petits cailloux blancs pour rester dans le droit fil et commencer à se dire que peut-être, ... et oui. Victor Marie! Hue! Go! ... J'ai aimé. merci de ce récit.
Image de Mijo Nouméa
Mijo Nouméa · il y a
Clap clap! J'aime le style, on est dans un vrai polar, et la chute est bien savoureuse. Le vocabulaire, l'intrigue bien ficelée, participent à installer un suspens qui va crescendo. Cela me rappelle un documentaire sur des artistes contemporains qui n'hésitent pas à sacrifier des humains sur l'autel de leur art. Joli clin d'œil à Quasimodo :)
Image de Olivier Descamps
Olivier Descamps · il y a
Un plaisir de lecture !
Image de Armelle Fakirian
Armelle Fakirian · il y a
Une idée très originale et un beau clin d’oeil ! 😃
Image de Denis Infante
Denis Infante · il y a
S’attaquer au dieu des lettres française et avec quel talent, faut oser !
Personnellement, les iconoclastes, j’aime bien.

Vous aimerez aussi !

Nouvelles

Tic tac…

Jipe GIRAULT

Cela devait arriver !
L’exploitation périclitait et le Pascal déraillait. Les comptes viraient au rouge, le même rouge que celui du carafon, de la toile cirée, et aussi, maintenant, celui ... [+]