Le miracle d'Halloween

il y a
6 min
100
lectures
11

J'ai deux passions dans la vie : lire et écrire des histoires sombres et terrifiantes. J'espère que mes étranges histoires vous plairont, et surtout, n'hésitez pas à me faire découvrir vos ... [+]

Beaucoup de gens disent avoir vécu un miracle de Noël, mais moi, j'ai vécu un miracle d'Halloween. Certes, Noël est une fête basée sur la famille, le partage, l'amour de son prochain, il est donc très facile d'imaginer à quoi ressemble un miracle de Noël. Mais à quoi peut bien ressembler un miracle d'Halloween, une fête macabre, juste prétexte pour les enfants (et les grands enfants) à se goinfrer de bonbons et à se raconter des histoires effrayantes ? Mon histoire va vous paraître étrange, ou bien être les fadaises d'un vieux qui commence à perdre la boule, mais elle est pourtant vraie.

Cela s'était passé en 1981, je venais tout juste d'avoir vingt ans cette année-là. Contrairement aux autres jeunes du quartier, j'étais du genre calme et réservé, toujours le nez dans les bouquins et bd d'horreurs, ou bien dilapidé ma monnaie sur les bornes d'arcades, j'avais d'ailleurs le meilleur score de Pac-man dans la région. La nuit, j'aimais bien regarder la vie du quartier par la fenêtre de ma chambre, je me plaisais à imaginer la vie des passants nocturnes, l'origine des bruits et des ombres au loin des ruelles et carrefours. Mais surtout, c'était la vie des chats errants du quartier qui m'intriguait le plus. J'ai toujours adoré les félins, mais ma mère était allergique à leurs poils, donc impossible pour moi d'en adopter un. A moins que ça n'était qu'un mensonge pour éviter les inconvénients d'un animal de compagnie à la maison? Bref, je comblais ce manque en observant la vie des chats du quartier. J'ai été témoin des bagarres pour les territoires, de la naissance de plusieurs portées, des jeux entres les chatons, et bien d'autres choses de cette adorable communauté féline. Il m'arrivait souvent de descendre dans la rue pour apporter à boire et à manger aux chats, qui, craintifs au début, me laissaient les approcher et les caresser. Il y avait un vieux mâle qui semblaient être le patriarche de la meute, au pelage noir, je l'avais nommée Ulthar, en référence à l'histoire de Lovecraft, un de mes auteurs préférer. Dès qu'il y avait quelqu'un ou quelque chose qui s'approchait de l'impasse qui leur servait de territoire, il était le premier à venir, faisant le dos rond, toutes griffes sorties, et feulant à la menace. Mais avec moi, il était doux comme un agneau, j'imagine qu'il avait compris que j'étais un ami.

Le soir du 31 octobre de cette année, je passais la fête d'Halloween en solitaire, regardant des films d'horreurs en me gavant de bonbons et Pepsi durant toute la nuit. Mais j'ai été interpellé par les cris aigus des chats, le genre de cris qu'ils font pour faire fuir quelque chose qui les menace. Très vite, je suis allé à la fenêtre de ma chambre voir ce qui se passait, et j'ai été témoin d'un bien étrange événement. Les chats, Ulthar à leur tête, se tenaient face au mur de l'impasse, ils se tenaient sur leurs gardes, prêts à bondir pour se défendre. J'avais beau regarder, je ne voyais rien ni personne, et pourtant, ils se tenaient tout figés, prêt à se battre, certains feulait, d'autres poussaient des miaulements stridents. J'ai souvent eu l'occasion de voir des chats fixer intensément quelque chose sans aucune raison, certaines rumeurs prétendent que les chats ont une perception accrue, et peuvent voir des choses qui sont invisibles à nos yeux. Inquiet pour la sécurité de mes protégés, je suis directement sorti de chez moi en courant pour voir de quoi il en retournait. Je ne saurai comment l'expliquer, mais j'avais le sentiment que les chats étaient en danger. Quand j'étais enfin arrivé à l'impasse, Ulthar et tous les autres chats étaient toujours au garde-à-vous face au mur terminant le cul de sac. Il n'y avait toujours rien. J'étais resté là, aussi immobile que les chats pendant quelques minutes, puis, au moment où j'allais partir en me disant que j'étais stupide de m'inquiéter pour rien, il était apparu.

Une tâche noire s'était formée sur le mur, comme une ombre, mais le propriétaire de cette dernière était invisible. La tâche se tortillait de manière grotesque, et prenait de l'ampleur, développant des contours impies, tantôt d'ignobles pattes d'araignées se développaient, pour ensuite se rétracter et laisser place à des tentacules. Par moment, ça prenait un semblant de silhouette humaine, pour ensuite être secoué de spasmes et prendre un aspect ignoble, asymétrique, dont les mouvements donnaient la nausée. J'étais littéralement tétanisé de terreur face à cette fantasmagorie de l'horreur, véritable kaléidoscope de la peur.

Et au moment où je pensais que ça ne pouvait pas être plus horrible, l'impensable s'était produit. Ce qui n'était qu'une simple ombre sur le mur, a commencé à devenir de plus en plus concret. Avant que je n'ai eu le temps de comprendre, une masse gluante noir se trouvait bel et bien face à moi, il n'y avait plus l'espoir d'accuser mon imagination pour me raccrocher à la raison. La chose ne cessait d'être secouée de spasmes, et développer des membres çà et là, d'affreuses pattes d'araignées, des bouches et mâchoires de toute forme qui ne cessaient de murmurer en cœur des paroles incompréhensibles, et un œil. Un œil unique qui me fixait avec une telle intensité que je pouvais le sentir transpercer mon âme de par en par. J'ai été tiré de ma léthargie par les feulements et grognements des chats, ce qui m'a permis de remarquer que la créature bougeait une de ses pattes d'arachnide pour m'attaquer. Vainement, je me suis protégé avec mes bras, mais j'ai été sauvé par Ulthar, qui avait bondi sur le membre de l'abomination, griffant et mordant avec une rage comme je ne lui en avais jamais vu auparavant. A ce moment-là, j'éprouvais une tout autre peur, celle que l'horreur s'en prenne à Ulthar et aux autres chats, ces chats que j'aimais comme ma famille. Sans réfléchir, je me suis lancé sur la chose, et je lui ai lancé mon poing de toutes mes forces dans son œil. J'ai juste entendu un cri horrible, le genre de cri qui vous fait comprendre jusqu'au fond de vos tripes, qu'il n'est pas de ce monde. Puis ça a été le trou noir.

Le lendemain, je me suis réveillé dans un lit d'hôpital. D'après les infirmières, on m'a retrouvé au petit matin, inconscient, dans l'impasse. Normalement avec le froid glacial qu'il faisait cette nuit-là, et simplement vêtu d'un pyjama, j'aurai dû y passer, mais les secours ont été surpris de voir qu'une bonne dizaine de chats s'étaient blottis sur moi, me partageant leur chaleur. Ce sont également les miaulements incessants des chats qui ont alerté le voisinage. Un autre détail troublant, que les médecins n'arrivaient pas à m'expliquer: mes cheveux son devenu entièrement blanc. Quand je suis rentré chez moi, je suis retourné voir l'impasse, ainsi que les chats.

Il ne restait absolument aucune trace de l'immonde créature de la veille, et j'aurai pu y voir là une occasion de mettre ça sur le compte de mon imagination, mais lorsque Ulthar s'était approché de moi pour se frotter à mes jambes en ronronnant, j'ai vu quelque chose dans son regard qui me faisait comprendre que tout ceci a bien été réel. Pire encore, je pouvais voir que certaines partie de son pelage noir avait blanchis. Lui et moi étions devenus frères d'armes en quelque sorte.

Certes, cette nuit-là, j'ai vu l'horreur, mais j'ai également eu l'aide et le soutien de mes amis félins, qui m'ont sauvé d'une mort certaine. C'est cela mon miracle d'Halloween.

Depuis, j'ai toujours continué à veiller sur les chats du quartier, les années passant, je me suis même occupé des descendants d'Ulthar sur plusieurs générations. La chose quant à elle, je ne l'ai pas revu depuis, mais au fond de moi, je sais qu'elle reviendra un jour ou l'autre. Elle attend dans je ne sais quel monde de cauchemar dont elle est issue qu'une faille s'ouvre. Mais cette fois-ci, je serai préparé, au moment où j'écris ces lignes, j'entre dans ma soixantième année d'existence, et j'ai passé une bonne partie de ma vie à me documenter sur ce genre de créatures dont il est fait mention dans divers ouvrages occultes. Je l'attends au tournant cette créature infâme, et je serai prêt à l'affronter si elle ose s'en prendre de nouveau à ma famille.

Vous qui lisez ces lignes, si votre chat se met à fixer son regard sur quelque chose que vous ne parvenez pas à voir, méfiez-vous, il y a sans doute un intrus chez vous.
11

Un petit mot pour l'auteur ? 15 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Phil Bottle
Phil Bottle · il y a
Créature glaçante! Elle a tout d'un félon.
Mais il a tout du félin fait l'autre...
Cela dit, Du Coca Cola, oui, du Pespi Cola, oui, de la coca Pepsi... danger !

Image de Hans Helskald
Hans Helskald · il y a
Cette histoire est un modeste hommage à H.P. Lovecraft qui m'inspire tant, et aux chats, que j'ai toujours considéré comme ange gardien de ma vie.
Image de Silvie DAULY
Silvie DAULY · il y a
Un bel hommage aux chats, ces adorables petits fauves. Comme je me suis abonnée, j'attends avec impatience l'apparition d'autres créatures terrifiantes.
Image de Hans Helskald
Hans Helskald · il y a
Oui, j'ai toujours vu les chats comme des anges gardiens. He oui, cette abomination impie va certainement hanter à nouveau mes lignes.
Image de Alraune Tenbrinken
Alraune Tenbrinken · il y a
Ah il y a du familier dans l'air... dans tous les sens du terme !
Image de Hans Helskald
Hans Helskald · il y a
Il n'est pas impossible qu'Ulthar, ou ses descendants, fassent d'autres apparitions dans mes prochains écrits. En tout cas, je suis ravi que mon conte d'Halloween vous ai plu, je vous invite à découvrir mes autres sombres récits, et j'espère que les prochains vous plairont autant.
Image de Isabelle Froment
Isabelle Froment · il y a
Mon chat est lové à côté de moi... Je n'ose imaginer la suite... Merci pour ce trépidant récit :-)
Image de Hans Helskald
Hans Helskald · il y a
Merci d'avoir pris le temps de passer sur mes sombres écrits, et je suis ravi que ça vous ait plu. N'ayez rien à craindre, votre chat vous avertira et protégera des horreurs impies invisibles à nos yeux.
Image de Isabelle Froment
Isabelle Froment · il y a
Vous avez raison, je suis saine et sauve :-)
Image de Lyncée Justepourvoir
Lyncée Justepourvoir · il y a
Un Halloween qui prend une tournure d'aventure épouvantable comme de raison et que tu nous contes à merveille. Merci Hans
Image de Hans Helskald
Hans Helskald · il y a
Merci, je suis ravi que mon modeste conte d'Halloween vous ait plu.
Image de Jean-Yves Duchemin
Jean-Yves Duchemin · il y a
J'ai une chatte qui me regarde bizarrement. je crois bien que je suis mort. j'ai remarqué que le facteur ne passe plus, que mes voisins ne viennent plus me demander du sel ou du beurre. Et si je vous dis que mon image ne se refléte plus dans le miroir de la salle de bains... et que mon ombre a déserté mes talons. Heureusement, je peux encore lire des textes proposés sur ce site :)
Image de Hans Helskald
Hans Helskald · il y a
Sérieusement, ce que vous dites pourrait faire une très bonne histoire. Le récit d'une récemment décédé, pas encore vraiment conscient de son état, et dont seul le chat aurait conscience de sa présence. Il y a quelque chose à développer.😉
Image de Marie Quinio
Marie Quinio · il y a
Comme dans le film "Le 6ème sens" (mais sans le chat ;)
Image de Jean-Yves Duchemin
Jean-Yves Duchemin · il y a
C'est plus fort que moi : chacun de mes propos pourrait faire un film :)

Vous aimerez aussi !

Nouvelles

Tranché

William Trévin

Par une nuit d'orage, sous la lumière crue des éclairs, j'ai tranché mes mains. La lame du hachoir s'est abattue violemment sur le poignet et a brisé l'os d'un coup sec. La douleur, fulgurante ... [+]

Nouvelles

Le ventriloque

anthony holay

L’homme portait un complet noir désuet, il arborait une fine moustache et ses yeux scrutateurs étaient semblables à deux billes de charbons ardents. Il était grand et mince, de manière presque ... [+]