La sauvage

il y a
4 min
1 116
lectures
459
Finaliste
Jury
Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Si cette histoire campagnarde à l’atmosphère désuète charme dès ses premières lignes, c’est grâce à une gestion de l’intrigue

Lire la suite

J'aime la solitude qui permet le rêve et l'évasion, les rencontres qui font grandir, la vie qui chaque jour me surprend. J'écris aussi parfois...

Image de Grand Prix - Printemps 2022
Image de Nouvelles

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

C'est Dédé qui l'a trouvée.
Il allait relever ses collets quand il a vu une ombre se balancer à une branche du grand chêne, le jour se levait à peine. La lune pâlissait derrière les nuages, l'encre de la nuit s'estompait, bientôt une lumière ambrée éclairerait l'horizon. Au bord de l'étang les grenouilles sonnaient le glas dans un coassement frénétique.
Il a détaché le corps avec précaution et l'a allongé sur un tapis de mousse. La Fine était encore plus belle que vivante, on aurait dit un ange endormi, ses cheveux aussi blonds que les champs de colza et ses yeux d'un bleu qu'aucun peintre n'aurait su copier, entre le turquoise et l'azur pailleté d'or.
Dédé a fini par la laisser là, recouverte de sa cape. Puis il a couru jusqu'au village en hurlant la nouvelle : « La Fine est morte ! » Les plus curieux sortaient de chez eux tout embrumés de sommeil, d'un accord tacite les femmes se signaient. La Fine avait toujours fait peur ; la sauvage, comme on l'appelait parfois. Elle habitait une petite masure de torchis à l'écart des autres où elle vivait seule depuis le décès de sa grand-mère.
Le maire est arrivé sur les lieux bien après la foule, il semblait gêné aux entournures dans son costume neuf qui le serrait un peu, trop de ragoûts et de vins lourds. Puis arriva le curé agrippé à son livre de messe, prêt à en découdre avec les démons de tous les enfers. Les langues allaient bon train – on savait bien qu'elle apporterait le malheur, une beauté pareille c'était l'œuvre du diable, déjà la grand-mère était un peu sorcière... 
Dédé se bouchait les oreilles de ses mains terreuses, il refusait d'écouter les commères, depuis toujours il se consumait pour la jeune femme. Il la suivait dans les bois, tapi derrière un fourré il se délectait de son chant de cristal quand elle cueillait les airelles ou ramassait ses herbes. Jamais elle ne se moquait de lui, de son dos bossu ou de ses jambes torses. Un lien puissant les unissait, celui de la différence.
Dans la cohue, une femme cherchait à comprendre pourquoi la belle s'était donné la mort. Elle quitta le groupe en partance vers le gros chêne, tous voulaient voir de leurs yeux la dépouille de la sauvage, à moitié heureux d'en finir avec cette engeance pas comme les autres, à moitié fascinés par la faucheuse qui avait sévi avant l'heure. L'odeur de la mort, un mélange de plaisir au goût d'interdit, une sorte d'envoûtement peut-être, teinté de jouissance certainement.
Martha se dirigea vers la masure, il fallait grimper sur une colline, la rosée détrempait ses chaussures légères enfilées à la hâte. La nature s'éveillait comme les autres matins, étrangère au drame qui venait de se produire. Les jonquilles redressaient la tête avec fierté, les abeilles entamaient leur incessante noria tandis que les parfums de la nuit embaumaient le jour naissant.
Martha poussa la porte branlante. Ses yeux s'habituaient à la pénombre de la pièce unique. La Fine avait tendu un vieux drap pour en séparer ce qui servait de chambre, un grabat jeté au sol, juste sous l'alcôve de pierres. Martha écarta la tenture, à terre des linges sanguinolents entassés dans un coin, La Fine avait pris le temps de ranger son logis. C'est à un faible bruit que Martha s'aperçut qu'elle n'était pas seule, un miaulement s'échappait du lit de fortune, elle souleva la couverture, étouffa un cri devant le nouveau-né, une fillette apprit-elle plus tard, emberlificotée dans ses langes. La petite criait famine, Martha dégrafa son corsage et sortit un sein plein du bon lait qui faisait le bonheur de son dernier rejeton, un beau garçon, le huitième du nom. On n'était pas riches dans ce foyer, mais on était heureux, les enfants poussaient droits et l'homme s'occupait comme il pouvait, toujours soucieux de nourrir sa progéniture, jamais il ne battait sa femme.
Martha ne s'inquiéta pas du géniteur, peu importe, c'était un bout de monde qui gesticulait dans ses linges souillés, une perle de vie au souffle tiède, un trésor aux yeux d'une mère. Il fallait que la Fine fut désespérée pour en arriver là, abandonner la chair de sa chair et s'en aller au fond du bois pour un tête à tête avec la mort, quand on est si jeune et d'une beauté céleste. Martha ne comprenait pas, mais ne jugeait pas, La Fine avait ses raisons qui n'appartenaient qu'à elle. Martha ne put s'empêcher de penser au maire, son air pleutre quand il était arrivé ce matin, elle chassa bien vite ces pensées d'aigreur. Si au moins on avait su l'aider quand il était encore temps...
Elle reboutonna son caraco, cala la petite dans son bras rond et de l'autre attrapa les linges rougis qu'elle brûlerait en arrivant, puis elle hâta le pas jusqu'à sa maison. Elle n'attendrait pas qu'on palabre autour du devenir de l'enfant, que le maire se drape dans de grands et vains discours, que le curé cherche les voies du seigneur. Cette petite faisait déjà partie de sa famille, elle s'était repue au téton de son sein, comme une alliance scellée au goût de miel.
Lorsque son homme rentra de la pêche, il étala sur la table les truites farios qui frémissaient encore puis il interrogea sa femme d'un mouvement de menton en direction du nouveau-né qui partageait le berceau de son garçon.
— Elle est à nous, déclara Martha.
— Si tu le dis, répondit son époux.
Dehors les villageois se chamaillaient autour de la défunte, en désaccord sur le lieu de l'inhumation, tout au fond du cimetière pour les uns, près du grand chêne comme une sauvage pour les autres.
Recommandé

Pourquoi on a aimé ?

Si cette histoire campagnarde à l’atmosphère désuète charme dès ses premières lignes, c’est grâce à une gestion de l’intrigue

Lire la suite
459

Un petit mot pour l'auteur ? 137 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Mireille Bosq
Mireille Bosq · il y a
L'évidence de la générosité. Mère de Lait, frères et soeurs de coeur. Le geste nourricier attenue la tristesse.
Image de Mijo Nouméa
Mijo Nouméa · il y a
Bonne finale Chantal, j'ai eu un gros coup de coeur pour cette histoire :)
Image de Diane Rougé
Diane Rougé · il y a
Une très belle écriture, et un vocabulaire pointu grâce auquel j'ai appris plusieurs mots. Merci !
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Merci Diane et à bientôt, je viens de m'abonner à votre page !
Image de Annabel Seynave-
Annabel Seynave- · il y a
Bonne dégustation de votre macaron "recommandé", largement mérité !
Image de Marie Kléber
Marie Kléber · il y a
Une belle histoire, tout un univers qui se crée en quelques lignes. Plusieurs regards sur une même vie.
Un vrai coup de coeur Chantal!

Image de Christiane Tuffery
Christiane Tuffery · il y a
Belle histoire, bien racontée !
Image de Lyncée Justepourvoir
Lyncée Justepourvoir · il y a
Une agréable découverte triste et pas que.
Merci Chantal

Image de Pierre-Yves Poindron
Pierre-Yves Poindron · il y a
Un beau texte Chantal.
Image de Flore Anna
Flore Anna · il y a
Bonne finale Chantal.
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Un petit coucou Chantal à l’occasion de la notification des finalistes, félicitations à nouveau, et encore merci pour ton soutien en finale 💕
Image de Olivier Descamps
Olivier Descamps · il y a
Je relis cette belle histoire avec plaisir. Bonne finale, Chantal !
Image de Maria Angelle
Maria Angelle · il y a
Belle histoire
Image de Marie Claude Lisée
Marie Claude Lisée · il y a
Quel beau texte finement ciselé et rempli de bienveillance. Je l’avais aimé la première fois et je le relis avec délectation. Bonne finale avec mes voix.
Image de Choubi Doux
Choubi Doux · il y a
Où l'on devine que le géniteur n'est pas très loin, toujours prompt à condamner après avoir abuser... Comme un calque d'histoires malheureusement trop fréquentes et très brillamment conté ici, ainsi que la poursuite d'une Belle Humanité qu'il ne faut pas chercher très loin parfois. :)
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Un grand merci, Choubi doux !
Image de Romain MERCY
Romain MERCY · il y a
C'est merveilleux Chantal, je vote pour vous et je vous souhaite une bonne finale... Je suis finalistes aux prix des jeunes écritures 2022, cliquez ici pour voir aussi mon œuvre👉Une vie naissante (Romain MERCY)
Image de Alice Merveille
Alice Merveille · il y a
Bonne finale Chantal !
Image de Lola LM
Lola LM · il y a
très beau texte. il a quelque chose de Giono ou du Pagnol.
Image de Vincent Spatari
Vincent Spatari · il y a
Très belle écriture . Bravo. 5
Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
" Les Misérables", une ambiance hugolienne derrière cette Sauvage.
Image de Jean-Louis Blanguerin
Jean-Louis Blanguerin · il y a
Au village, sans prétention...
Joli texte, Chantal, triste mais joli...

Image de Alain Derenne
Alain Derenne · il y a
Bonne chance, je pose un +3 (désolé pas de +5, nouveau compte)
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
C'est déjà très bien, un grand merci et bienvenue !
Image de JH C
JH C · il y a
Bonne finale Chantal :)
Image de Bruno R
Bruno R · il y a
"Ce n'était rien qu'un peu de sein..." Cette charité là, ce n'est pas qu'un petit chèque et puis s'en va.
Bonne finale, Chantal.

Image de Jean-Marc Brulé
Jean-Marc Brulé · il y a
Une histoire simple et naturelle. Dualité d'une société qui juge, ordonne, condamne et d'une humanité qui agit, simplement, naturellement. Qui fait ce qui doit être fait sans questions. J'apporte avec bonheur mes voix à la petite de Fine.
Image de Fleur A.
Fleur A. · il y a
Comme toujours un texte magnifique
Image de Olivier Pélissier
Olivier Pélissier · il y a
Emouvant instant de vie raconté, comme d'habitude, avec justesse et émotion. Bonne chance pour la finale.
Image de Marie-Pierre Tachet
Marie-Pierre Tachet · il y a
Deux beaux portraits de femme. Impressionnant comment vous en dites beaucoup dans ce petit texte! Très intelligent! Merci.
Image de Fred Meunier
Fred Meunier · il y a
Un beau geste que celui de Martha. Très bien écrit. Bravo !
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Soutien confirmé, bien sûr ! Bonne finale et bises, Chantal.
Image de Joël Riou
Joël Riou · il y a
Encore un texte qui traverse les âges et dont les protagonistes nous semblent si proches.
Image de Marie Van Marle
Marie Van Marle · il y a
je revote pour cette belle histoire qui semble d'un autre temps, écrite dans une autre langue, mais qui est de tous les temps et de toutes les langues.
Image de Brigitte Bardou
Brigitte Bardou · il y a
Oh mais je l'avais "raté" celui-là ! Bravo, Chantal, il est trop beau ce texte ! Voilà une petite âme qui a trouvé son coin d'amour...
Image de Elisabeth Loussaut
Elisabeth Loussaut · il y a
Un bien beau texte. Bonne finale !
Image de Elisabeth Loussaut
Elisabeth Loussaut · il y a
Très joli récit. Bravo Chantal !
Image de Mireille d agostino
Mireille d agostino · il y a
Toujours une belle histoire. Bonne finale !
Image de Mireille Béranger
Mireille Béranger · il y a
Dédé, la Fine, le maire et le curé, Martha et le bébé, jusqu'au mari qui ne battait pas sa femme ! Ce petit monde est tellement bien décrit.
Toutes mes étoiles, pour vous Chantal*****

Image de Béatrice Magnani
Béatrice Magnani · il y a
Un petit air de la Manon des Sources, j'aime beaucoup !
Image de Jo Kummer
Jo Kummer · il y a
Bravo plus cinq!
Image de Daniel Grygiel Swistak
Daniel Grygiel Swistak · il y a
Mon soutien pour cette superbe histoire,
Image de Jeanne Pica-Borruto
Jeanne Pica-Borruto · il y a
Bonne chance à la petite et à vous pour la finale!
Image de Chantal Sourire
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Pas trop de formalités d’adoption pour cette petite dont la mère « sorcière » est victime de l’intolérance.
Ces gens simples savaient conjuguer le verbe aimer.
Mon soutien à ce texte d’une sensibilité humaine sans pathos.

Image de Brandon Ngniaouo
Brandon Ngniaouo · il y a
Un texte très profond que je découvre par pure curiosité. Bravo à vous Chantal pour cette
belle sélection en finale.
Mes 5 voix de soutien. ..

Image de Gérard Jacquemin
Gérard Jacquemin · il y a
Beaucoup d'humanité dans ce récit charmant...
Image de Patricia Besson
Patricia Besson · il y a
Bonne suite pour ce magnifique texte
Image de Christian Pluche
Christian Pluche · il y a
Suerte à la Fine !
Image de Trebor T.
Trebor T. · il y a
Bon sprint final Chantal
Image de Léonore Feignon
Léonore Feignon · il y a
Bonne finale Chantal pour ce texte que j'ai beaucoup apprécié. Avec toutes mes voix !
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Merci, Léonore !
Image de Isabelle Levy
Isabelle Levy · il y a
Beau texte que j'ai eu plaisir à relire. Bonne finale,Chantal
Image de Dominique Claire Fabre
Dominique Claire Fabre · il y a
Très touchant, j'ai failli écrire au charme désuet...avant de me rappeler que d'autres Fine existent ailleurs ici et maintenant sans doute
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Oui, malheureusement, merci Dominique !
Image de Pierre-Hervé Thivoyon
Pierre-Hervé Thivoyon · il y a
Un texte qui décrit tout un monde gorgé de douleur, de tendresse et de lait maternel. Bravo.
Image de Camille Berry
Camille Berry · il y a
Mon soutien toujours pour ce beau texte aux accents hugoliens...
Image de Mome de Meuse
Mome de Meuse · il y a
Belle finale, Chantal et belle journée aussi...
Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
Je vous souhaite une bonne finale , Chantal .
Image de Marie Pouliquen
Marie Pouliquen · il y a
Très bonne finale, Chantal !
Image de Serge loquen
Serge loquen · il y a
un texte magnifique qui nous laisse sur sa fin, abandonné comme cette sauvage qui est bien moins que d'autres
Image de Hortense Remington
Hortense Remington · il y a
Très bonne finale Chantal !
Image de Tinouch E
Tinouch E · il y a
Bonne chance Chantal !
Image de Cali Mero
Cali Mero · il y a
D'une tristesse infinie, le mystère demeure ....
Image de Jérémy Schoelinck
Jérémy Schoelinck · il y a
Bravo pour ce texte
Image de Jacques F.
Jacques F. · il y a
Encore une fois, bravo! Et on croise les doigts pour la suite....
Image de Marie Dauvers
Marie Dauvers · il y a
Quel beau texte !
Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
je reviens .. et c'est du bonheur ! Bonne chance à toi, Chantal !
Image de Calimi Bemol
Image de Orane CP
Orane CP · il y a
Quand le monde devient humain, c'est si bon....
Image de Eva Dayer
Eva Dayer · il y a
Mon soutien, Chantal :)
Image de Kruz BATEk Louya
Kruz BATEk Louya · il y a
C'est bien mérité, bonne finale ! Je soutiens...
Image de françoise CLAUDE
françoise CLAUDE · il y a
Victor Hugo ! Les pauvres gens …. Deux cents ans plus tard, le dessin n’a pas changé, malheureusement ! Bravo, joliment réécrit !
Image de Pat Vermelho
Pat Vermelho · il y a
Bonne chance Chantal.
Image de Phil Bottle
Phil Bottle · il y a
Bravo pour cette réussite. Bonne finale! Mon soutien sans faille.
Image de Felix Culpa
Felix Culpa · il y a
Bonne finale Chantal, + 5 !
Image de Annabel Seynave-
Annabel Seynave- · il y a
Une belle finale pour vous, ma chère Chantal !
Image de Gali Nette
Gali Nette · il y a
Mes voix et bonne finale !
Image de Patrick Peronne
Patrick Peronne · il y a
Belle finale, Chantal :-)
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Merci Patrick !
Image de Zou zou
Zou zou · il y a
Bonne finale Chantal
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Merci Zou zou, je découvre !
Image de Manuel Sartrault
Manuel Sartrault · il y a
J’ai l’impression d’avoir lu cent fois cette histoire, mais jamais dans une forme aussi ramassée et explosive ! Un concentré d’Humanité ! Comme son nom le présage La Fine toute élégance face à la grossièreté du monde ; Dédé le bossu aux jambes torses (Quasimodo ?) amoureux perdu de la divine morte (Esmeralda ?) et qui se bouche les oreilles devant les horreurs proférées par le vulgaire ; le maire embêté alourdi par ses agapes ; le curé missel au clair prêt à en découdre avec les démons ; les gens ordinaires confits dans leur haine et leur terreur du beau, dont les langues ne font comme toujours que propager et amplifier les propos les plus stupides ; et encore et surtout, en rédemption de tous les autres, la mère qui sans autre forme de procès et sans se poser de questions existentielles récupère l’enfant comme un miracle de la vie (et qu’importe le géniteur), l’allaite et se propose de le joindre aux siens (là on est dans Oceano Nox !). Tandis que le vulgum pecus autour d’elle se perd en questions dérisoires. Un concentré d’humanité avec ses grandeurs, superstitions, fantasmes et turpitudes. Chantal, mille bravos et toute mon admiration pour ce texte-univers.
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Un immense merci pour ce commentaire fouillé autant qu'élogieux, je suis touchée, vraiment, vous avez dit tout ce que j'ai ressenti à écrire ce texte ! En filigrane "les pauvres gens" du grand Victor, en toute humilité bien sûr...
Image de Manuel Sartrault
Manuel Sartrault · il y a
J'ai déjà tout dit il y a 1 mois. Rien à ajouter. Tout mon soutien et tous mes points pour votre texte-univers. Bravo Chantal pour cette finale bien méritée.
Image de Zou zou
Zou zou · il y a
Donner sans compter oui...mais jusqu'à quel point ?
Image de Pénélope
Pénélope · il y a
Une histoire simple et belle, si bien racontée.
Image de A. Sgann
A. Sgann · il y a
Triste et émouvant !
Image de Pat Vermelho
Pat Vermelho · il y a
Quand l'émouvant donne la chair de poule. Les poils se hérissent pendant la lecture. A voté.
Image de Christian Gilabert
Christian Gilabert · il y a
Merci Chantal pour ce texte fort et bien construit. La différence, la mort et l'amour qui sauve une petite vie, sans même se poser de questions. C'est beau.
Image de Mireille d agostino
Mireille d agostino · il y a
Une belle histoire émouvante où triomphe l'amour de son prochain.
Image de Phil Bottle
Phil Bottle · il y a
L' Humanité vraie, celle qui mérite la Majuscule, réside souvent chez les plus démunis qui savent bien que la vie est la plus belle des richesses.
Un tête qui pour être court, n'en est pas moins complet! Un texte attachant, un peu hors du temps, qui, bien sûr, nous laisse en attente de la suite. Il contient tant de mystères! Presque autant que de promesses... Martha, Marthe, l'hospitalière!
Un beau récit Chantal! Et mon vote, j'en suis sûr, ne sera pas le dernier! Le printemps, c'est demain... c'est déjà... tiens toi prête!

Image de Patricia Besson
Patricia Besson · il y a
Un moment de lecture savoureux. J'adore, très joli texte et belle écriture. Divine Martha...bravo Chantal
Image de Sar M
Sar M · il y a
Beaucoup de choses nous sont contées en peu de mots. Belle performance ;)
Image de Marie Pouliquen
Marie Pouliquen · il y a
Bravo ! Magnifique histoire tellement bien contée, on aimerait connaître le destin de cette petite !
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Elle va bien, merci ( sourires...) !
Image de Frédéric A.
Frédéric A. · il y a
Voilà ce qui s'appelle donner sans compter ! Un texte écrit d'une plume pleine d'humanité, Chantal !
Image de Olivier Descamps
Olivier Descamps · il y a
Générosité et bonté font partie naturellement de l'être humain. Une bien belle histoire.
Image de Doria Lescure
Doria Lescure · il y a
Voilà un récit bien écrit et bien construit, avec des personnages bien campés dans cette histoire simple mais prenante et pleine de relief.
Image de Nicole Proton-Charlier
Nicole Proton-Charlier · il y a
Un très beau texte, tragique et vivant en même temps, la générosité des mots, et des coeurs !
Image de Dominique Gil
Dominique Gil · il y a
Faites " fi " effectivement des donneurs de leçons... Un texte plein d'émotion, très bien écrit. Merci pour ce bon moment passé en votre compagnie.
Image de Viviane Fournier
Viviane Fournier · il y a
Ben oui, j'aime comme chaque fois ... parce que c'est beau et que ça emporte le coeur ...
Image de Jacques F.
Jacques F. · il y a
Heureusement qu'il y a des Martha pour sauver l'humanité! Belle histoire qui pourrait faire réfléchir sur les comportements imbéciles qu'on a facilement vis-à-vis des "autres", des "différents". Fine l'a payé cher, mais je pense au pauvre Dédé aussi.
Image de Marie Claude Lisée
Marie Claude Lisée · il y a
L’écriture est aussi généreuse que Martha. J’adore!
Image de domi
domi · il y a
C’est une magnifique histoire, Chantal. Tous vos "fans” sont d’accord. Et faites fi des coupeurs de cheveux en quatre. On en connaît tous... 😊
Image de Chantal Sourire
Image de Gali Nette
Gali Nette · il y a
Beaucoup de paysans n'étaient pas riches alors, mais certains d'entre eux savaient se montrer généreux !!
Image de M de  Brigadoon Cottage
M de Brigadoon Cottage · il y a
Très beau Très tendre...
Image de Alice Merveille
Alice Merveille · il y a
La réponse laconique du mari de Martha : "Si tu le dis"... exprime tant de choses !
Image de Bruno Duthion
Bruno Duthion · il y a
Voilà une belle histoire teintée d'humanité. De très beaux passages, une écriture limpide mais tout cela a déjà été écrit dans les commentaires précédents (nombreux). Une petite incohérence : "les truites farios frémissaient encore". Pêcheur, je sais que si l'on veut conserver un poisson, il est indispensable de le tuer dès la sortie de l'eau plutôt que de le laisser agoniser, dans un étouffement sûrement douloureux qui altère sa chair (l'avantage est qu'un poisson n'hurle pas...). "L'encre de la nuit" me semble une image un peu convenue. Mais à la fin on voudrait voir Martha s'incarner à côté de nous.
Image de Eva Dayer
Eva Dayer · il y a
J'ai pensé, moi aussi, au poème de Victor Hugo . Un beau texte dans le monde rural d'autrefois .
Image de Jo Kummer
Jo Kummer · il y a
Le sauvetage d'un nourrisson!
Image de Jean Paul
Jean Paul · il y a
Belle description d’un monde rural disparu.
Ce texte très bien écrit, est une ode à la vie qui se perpétue avec l’arrivée de cette fillette dans le monde des humains.

Image de Annabel Seynave-
Annabel Seynave- · il y a
C'est un très bon texte, Chantal, original, bien mené et très réaliste.
Image de Camille Berry
Camille Berry · il y a
Un beau texte Chantal, un de plus... J'aime ce qui est suggéré, ce qui n'est pas dit, ce que l'on suppose... Une fin où l'amour triomphe malgré la tragédie... Merci Chantal !
Image de Pierre-Yves Poindron
Pierre-Yves Poindron · il y a
Mon soutien total à cette nouvelle, très bien écrite (comme toujours) et très belle. Bravo Chantal.
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Merci Pierre-Yves !
Image de Isabelle Levy
Isabelle Levy · il y a
La simplicité et la bonté de la vie paysanne d'autrefois, confrontée à la mesquinerie et la cruauté. Des forces opposées toujours à l'oeuvre. Merci, Chantal.
Image de Françoise Mausoléo
Françoise Mausoléo · il y a
"un lien puissant les unissait, celui de la différence", c'est très fort. Si seulement tout le monde comprenait ça.
Ton texte me fait penser au poème de Victor Hugo "les pauvres gens"

Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Moi aussi, après coup...Merci Françoise !
Image de Denis Infante
Denis Infante · il y a
Les liens du lait valent bien les liens du sang. Martha, ce prénom n'est pas un hasard, je suppose.
Votre court récit sans pathos me donne un peu d'espoir en ces jours sombres.

Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Merci Denis, je n'avais pas réfléchi au choix du prénom Martha, il s'est imposé...
Image de Philippe Caizergues
Philippe Caizergues · il y a
Merci d'avoir sauvé ce "bout de monde", cette "perle de vie". Très beau texte, Chantal.
Image de Joëlle Brethes
Joëlle Brethes · il y a
Cette paysanne et ce nourrisson forment un tendre et beau tableau qui contraste avec l'excitation malsaine des autres gens du village.
J'aime beaucoup ce récit qui m'évoque le Victor Hugo de "Tiens dit-elle en ouvrant les rideaux, les voilà" 💖

Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Merci Joelle, j'aime aussi ce poème de Victor Hugo chez ces pauvres pécheurs.
Image de Léonore Feignon
Léonore Feignon · il y a
J'aime ce monde sauvage d'un autre temps, comme on peut le trouver dans les livres de Giono, de Genevoix. Merci Chantal pour ce très beau texte.
Image de Marie Van Marle
Marie Van Marle · il y a
Quelle belle histoire et quel beau style ! La construction, le fond, les personnages, l'écriture adaptée au monde décrit, tout me plait dans ce récit.
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
J'en suis ravie, Marie, merci !
Image de JAC B
JAC B · il y a
Quelques bons passages[c'était un bout de monde qui gesticulait dans ses linges souillés, une perle de vie au souffle tiède, un trésor aux yeux d'une mère. ]; [elle s'était repue au téton de son sein, comme une alliance scellée au goût de miel.] et j'aime bien la fin avec l'accord tacite entre Martha et son homme[ - Elle est à nous – déclara Martha. - Si tu le dis – répondit son époux.]. Une belle histoire d'évidences autour du verbe AIMER. Bonne continuation Chantal
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Merci JAC B pour cette lecture attentive, et à bientôt !
Image de JAC B
JAC B · il y a
Belle finale Chantal.
Image de Roll Sisyphus
Roll Sisyphus · il y a
Saluant la bonne nouvelle un rot sorti des langes.
Merci Martha pour cette part d'humanité.

Image de rafik chabbi
rafik chabbi · il y a
On s'attends presque à entendre chanter les écrevisses...
Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
Esméralda et Quasimodo revisités , tous deux rejetés , la Fine et Dédé , dans leur solitude se sont retrouvés dans la mort.
Et la vie qui rit car la vie continue avec une autre vie à fleurir .
Intense émotion que vous nous donnez dans chacun de vos récits !

Image de Jennifer Marquié
Jennifer Marquié · il y a
J’ai vu en Fine Manon des sources et cela m’a beaucoup plu ! D’emblée on aime Martha, par son geste simple et plein d’amour elle entre dans notre cœur.
On aime aussi le couple qu’elle forme avec cet homme qui se rallie à elle sans discuter, acceptant l’évidence : quand il y en a pour 8 enfants, il y en a pour 9, Martha et lui feront ce qu’il faut.
Très très joli texte.

Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Merci Jennifer et à bientôt !
Image de Patrick Peronne
Patrick Peronne · il y a
Le monde manque de Martha. Il en faudrait davantage. Un très bon texte ! PS : j'adore les truites farios ( sourire )

Vous aimerez aussi !

Nouvelles

La maîtresse

Chantal Sourire

Bien sûr elle est vêtue de noir, comment pourrait-il en être autrement ?
Je la vois de dos, élégante jusque dans son deuil, le manteau-redingote tombe, impeccable, sur une silhouette digne ... [+]

Nouvelles

Le loup gris

C. Zago

J'aime l'argent. Ça a toujours été mon moteur. Plus jeune, c'était pire. Il me fallait toujours du cash, pour flamber, devant les potes, bien sûr, mais surtout devant les femmes... Qu'est-ce ... [+]