Ebba

il y a
1 min
6
lectures
1

Longtemps, on rampe sur cette terre comme une chenille, dans l'attente du papillon splendide et diaphane que l'on porte en soi. Et puis le temps passe, la nymphose ne vient pas, on reste larve ... [+]

Livrée en pâture à la houle charnelle, elle s'abattit au cœur de la mêlée. Ce fut la curée. Les carpes aux gueules farouches, se ruèrent sur la mie sapide de l'offrande au regard couleur étang. Enfiévrés, nous caressions les oscillantes hanches qui tel un Naja, ondulaient jusqu'à l'hypnose. Un zélote s'énivrait du chignon châtain tandis que les mots susurrés de la baronne surinaient l'âme de la belle étiolée. Coriaces, nos lèvres papillonnaient, meurtrissaient les flancs d'albâtre de la goélette à la dérive. Revêtue de son uniforme cendré, je me détournai de ces troglodytes en rut, contemplai au dehors la lande tourmentée.
1

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Les Histoires de RAC

Vous aimerez aussi !