DÉFENSE D’UNE LITTÉRATURE FRACTALE

il y a
1 min
166
lectures
3

Benoît Demonty est né le 4 février 1974, 74 ans jour pour jour après Jacques Prévert, qu’il révère. Il a publié dernièrement "La longue nuit de l'humanité" aux Editions Empaj.

Le mot fractale a été introduit en 1975 dans le langage mathématique par Benoit Mandelbrot. La fractale désigne des objets irréguliers ou fragmentaires, non conceptualisables mais reproductibles.
Un flocon de neige, la découpe d’une chaîne de montagnes, le contour d'une feuille d'arbre.
Les objets fractals rendent compte de la singularité du réel, de sa complexité, au-delà des modèles classiques de la géométrie euclidienne, cercle - carré.
Les nuages, les rivières, les vaisseaux sanguins.
Tout ce qui échappe aux classifications traditionnelles.
Plumes d'oiseaux, battements de cœur, cratères lunaires.
Plus de deux millénaires de tyrannie linéaire, un monde complexe simplifié, la spécificité assujettie, asservie.
La littérature fractale est une littérature composée de fragments, de découpes, de textes courts ou longs, d'anecdotes, d'anamnèses, d'haïkus, de rubaiyats, d'aphorismes, de nouvelles.
Textes parcellaires, incomplets, scindés.
Morceaux.
Fractions.
Parties.
Lamelles.
Portions.
Copeaux.
Lambeaux.
Déchets.
Une littérature de pièces juxtaposées, où chacune éclaire les autres et leur est indispensable.
Bribes associées.
Haillons dans une garde-robe.
Un tout supérieur à l'ensemble des parties.
3

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !