De chaines en fleurs

il y a
5 min
117
lectures
9
Qualifié
Image de 10 ans - 10 ans
Image de Très très courts
— C'est toi, Juliette ? Mais oui ! C'est bien toi ! Je te reconnais. Tu es là...

Montre-toi, tu es si belle. Tu es si parfaite telle que tu es, avec tes creux, tes bosses, tes rondeurs. Parle-moi de tes chaînes qui te relient à ton histoire. Récolte toutes les graines que tu as plantées en toi et autour de toi depuis ta naissance.

*****************************

Tu m'avais raconté tes enfants.

Oui, je me souviens. Ton bébé venait de naitre et son grand frère rentrait à l'école maternelle. Ils habitaient tout ton cœur de maman à la dérive, de maman submergée, de femme violentée. Tu parlais d'eux sans pouvoir t'arrêter. Et tu pleurais. Tu pleurais tellement ! Je me souviens d'elles, de tes larmes, débordantes.

Tu m'avais raconté ton conjoint aussi. Ton quotidien avec lui. Les insultes, les menaces. Les portes qui claquent. Et pas que les portes, je sais bien ! Les coups aussi.

Tu te rappelles toutes les fois où tu as tenté de fuir, ton visage tuméfié, tes membres douloureux, ton cœur écrasé, ton corps meurtri, troué ? Il en fallu des coups d'essai, des expériences, des échecs et des retours dans ce foyer qui était ton piège, ta prison, ton enfer.

J'ai perçu une lueur dans ton regard. J'avais l'intuition que tu allais t'en sortir, de toute cette merde, de cette marre de boue dans laquelle tu te débattais. Il fallait juste que ce soit le bon moment pour toi.

*****************************

Il est temps... Nous y sommes maintenant.

Raconte-moi ta vie d'aujourd'hui. Raconte-moi, je t'écoute.

*****************************

Ils ont grandi, tes garçons. Tu les regardes évoluer dans leur vie, comme portée par leurs élans de feu. Leur naturel te confronte. Leur spontanéité t'impressionne.

Ton divorce est derrière toi. Il t'en a fait traverser, celui-là, des torrents, des tempêtes, des volcans.

Secouée de tous bords, les émotions qui se font la malle, t'agrippent, te retiennent, te submergent, te kidnappent...

Regarde-la, cette épopée ! Retourne-toi, plonge tes yeux dans cet océan au loin ! Tu l'as traversé, et tu es toujours en vie.

Maintenant, c'est ton tour de gouter au plaisir. C'est ton tour de danser. C'est ton tour de vibrer. C'est ton tour de t'allumer, de t'enflammer, de t'enivrer. C'est ton tour de rosir, de fleurir, de grandir.

Ton nouvel amour te soutient, d'une force tranquille qui te convient tellement, à toi, la pétillante ; à toi, la sensible ; à toi, l'obstinée...

Tu jongles, comme tu le peux, entre cette garde alternée que tu as acceptée, tes week-ends en amoureux, ta vie de maman solo et les défis d'une famille recomposée. Il y a de la joie, là-dedans, de la vie aussi, de la surprise et des questions, tellement plein de questions !

Tu es une femme libre, qui a repris du pouvoir sur sa vie cabossée. Tu essayes de rester à l'écoute de ton corps, de tes sensations, de tes silences. C'est dans cette écoute de toi que tu développes tes talents, tes pépites. Tu offres tes éclats de rire, en même temps que ton amour.

Et parfois, encore, parce que tu es en chemin, tu échoues à t'écouter vraiment... Et tu deviens explosive... Et tu n'aimes pas ça, mais alors, vraiment pas !... Tu apprends à t'aimer comme ça, aussi.

Ta petite Toi intérieure est prête, à chaque instant, à te rappeler ton parcours, ton chemin, tes blessures et tes rêves. Ta grande Toi d'aujourd'hui, elle, se muscle à t'écouter, te donner de l'amour, et à célébrer tes victoires.

Tu voudrais que tes garçons respectent leur amoureuse comme tu aurais dû être respectée dans ton corps de femme. Jour après jour, précieusement, tu diffuses en eux l'estime et la confiance.

Tu es émerveillée de voir les hommes de ta génération bien plus à l'aise que leurs pères, sur la féminité. Tu les regardes assumer le féminin en eux, Père présent, Homme soutenant, Amant bienveillant.

Tu as une attirance pour les produits sains, respectueux de la Terre que tu occupes et de ton corps justement, que tu écoutes et respectes.

Ce corps que tu as guéri, que tu connais mieux... Depuis le temps que tu vis avec lui, il est devenu ton précieux, ton amant, ton conjoint, ton ami...

Tu éprouves, de plus en plus finement, les mouvements et les variations de ton cycle comme des saisons que tu traverses.

C'est le printemps : tu es dans l'action, faut que ça bouge, faut que ça fuse, faut que ça pulse et que ça pétarade ! Tu déplaces tes montagnes avec la force d'une lionne.

C'est l'été : tu te prépares à accueillir en toi un petit bout de cellule prête à être fécondée. Tu le redoutes ou tu l'espères... Quels que soient tes choix et tes attentes, ta bienveillance, ton empathie, et ta générosité grimpent en flèche, de même que ton désir. Ton homme s'émerveille de ton animalité. C'est le moment de la connexion entre Toi et l'Autre, entre l'Autre et Toi...

C'est l'automne : Qu'elle est difficile à traverser, cette saison-là !!... Tes hormones en chute libre, tu éprouves des désagréments que tu as l'impression d'être seule à vivre. Non, tu n'es pas toute seule !... Regarde, elle aussi, et puis elle aussi, et puis elle encore ! Différemment de toi, c'est son automne à elle, et c'est ton automne à toi... Tu vas exceller pour trouver les tous petits détails de ton très grand projet. Tu affutes ton niveau de précision, et tu affines tes compétences.

C'est l'hiver : ce sang, qui coule, c'est le tien. Il est propre, il est chaud, il est bienvenu. Tu ralentis, tu te reposes, tu reviens à toi, juste à toi...

Nul bébé dans ton ventre. Tu es peut-être soulagée, ou à l'inverse effondrée...

Et peut-être, tu te dis simplement :

— C'est ainsi, c'est ok, on verra le mois prochain, tout recommencera.
— Je suis prête pour de nouveau déplacer mes montagnes avec la force de la lionne en moi ;
— Je suis prête à chevaucher mon désir et mon plaisir ;
— Je suis prête à laisser mourir en moi ce qui ne doit plus être et à accepter cette douleur qui m'assaille ;
— Je suis prête à retourner vers moi, tout en douceur, tout en profondeur, à me replier pour éclore à nouveau...

Et pour vivre autrement ta vie de femme, pour la vivre en accord avec toi et tes valeurs, tu choisis des alternatives à ce qui se jette, à ce qui s'abime, à ce qui ne dure pas.

Tu ne consommes pas, d'ailleurs. Tu vis, avec simplicité, ce que tu as à vivre. Tu encourages et tu privilégies le bio, le naturel, l'écologie. Et tu aimes, tout ce qui est Bon, avec un grand B majestueux, comme toi, ma Juliette.

Je t'aime, Juliette. Ta force de lionne, ta puissance, ta liberté sauvage, je les embrasse...

*****************************

C'est moi : Juliette! Oui ! C'est bien moi ! Je me reconnais. Je suis là...

J'ai accueilli et remercié les strates de protection qui formait ma cuirasse et ont accompli leur mission, à la perfection.

Je suis visible. Je suis si belle, si parfaite telle que je suis, avec mes creux, mes bosses, mes rondeurs, mes chaînes qui me relient à mon histoire.

Patiemment, lentement, toutes ces graines que j'ai plantées ont germé, d'abord en moi, puis autour de moi.

Chaque matin depuis mes retrouvailles avec moi-même, je récolte au réveil, des dahlias, des tulipes, des roses ou des orchidées qui débordent de mon cœur, source intarissable.

Ces fleurs sont le symbole de ma renaissance, le cadeau qui débute ma journée d'artiste.

Je suis peintre, je suis l'artiste de ma vie et j'offre aux femmes puissantes, généreuses, résilientes, leur portrait.
9

Un petit mot pour l'auteur ? 8 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Armelle Fakirian
Armelle Fakirian · il y a
Une histoire écrite avec le cœur, porteuse de générosité, de force, de résilience. Merci 😊
Image de Fab Meiloan
Fab Meiloan · il y a
Une très belle histoire de résilience qui commence à la troisième personne pour se révéler je, à la première personne et qui rend l emotion plus profonde. Mon vote.
J ai également un texte en lice...

Image de M. Iraje
M. Iraje · il y a
Une écriture incisive et tranchante comme un sécateur en quête d'un bouquet.
Image de Margaux Maurer
Margaux Maurer · il y a
Un texte pour toutes les femmes, nous sommes toutes des Juliette ! Merci de nous le rappeler.
Image de Ginette Flora Amouma
Ginette Flora Amouma · il y a
Il y a quelque chose de fort et de généreux dans votre texte.
Un beau texte.

Image de Séverine COUZON
Séverine COUZON · il y a
Whaou! Merci bcp pour votre retour, je suis très touchée... Je crois que dans l acte meme d ecrire, il y a bcp de generosite... et aussi ds celui de lire... Merci 😊💓
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
Une histoire douloureuse et en même temps pleine d'espoir.
Image de Séverine COUZON
Séverine COUZON · il y a
Bonjour merci pour votre retour... 😊