Après le 05 du mois dernier

il y a
7 min
51
lectures
1

Me lire pour se mettre dans mon contexte. Sinon, me poser la question en vue de connaître le pourquoi... Merci d'avoir visité ma page!

© Short Édition - Toute reproduction interdite sans autorisation

°Précis légal
Le déménagement de chez madame GOND avait bel et bien eu lieu, le mois dernier.

Mais dans quelles conditions?

VYLYN dans sa nature mégalomane, décidait enfin d'emmenager chez lui.
Initialement prévu avant le 05 du mois dernier, s'était plutôt déroulé le 9 du même mois.
Ainsi, confiant en sa loyauté, toujours soucieux de rien perdre. Or, durant les deux années passées de chez madame GOND, il avait ainsi cumulé un reliquat à proportion de 10℅, sur le loyer autrefois payé. En sus de ce dû minime soit-il, devrait être passé en revue, l'état des lieux. Un moment, tant attendu par madame GOND.

Tout à coup!
__ Allô madame!
Je vous appelle, afin que nous prenions rendez-vous, pour la remise des clefs...

__ Effectivement.
Je n'attendais plus que votre coup de fil. Alors, si cela ne vous derange, demain, retrouvons-nous là-bas. Cela, nous permettra de faire également un état des lieux.

__ Etat des lieux?
En tout cas, à demain l'après-midi.
Mais pour qui me prend-elle, cette dame!
Ok. Pas de soucis. Elle saura de quelle bois je m'échauffe!
Alors fiston, explique-moi un peu; toi qui est un juriste apprenti: que peut-il en résulter, si jamais, demain, je refuse de faire cet état de lieu avec madame GOND ?

__ Eh bien, papa!
Tout dépend des clauses libellées en noir et blanc, sur le contrat de bail. Lequel vous auriez conclus, lors du versement de la garantie. Communément appelé par caution.

__Quoi, Contrat?

De toute ma vie, je n'en ai signé que deux jusque-là.
Le premier remonte a plusieurs années déjà. L'époque où, YA MAKOY avait ouvert son complexe scolaire. Un établissement privé d'enseignement.
Ah fiston!
La vie n'est pas facile, hein....
Mon propre grand-frère: se permit à me faire signé un contrat à durée déterminée (CDD). Régulièrement dans son entreprise. Jamais, je n'avais encore vu de ci pareilles en Afrique.

__Papa, t'es sérieux-là?
Le contrat de travail , c'est ce qui régit même l'existence d'une relation professionnelle. Et, c'est pas nouveau ça!
C'est ce que font tous les employeurs rigoureux dans ce sens.

__ Quoi? Et, pour son cas, ce fut une relation familiale. Peut-être teintée d'un peu de professionnelisme. Finalement, c'est ce que t'a enseigné le droit, durant?

__ On en reparlera prochainement, du contrat de travail.
Maintenant, poursuivons avec l'affaire de madame GOND. Notamment, j'aimerais comprendre la nature de votre contrat de bail...

__Okay... J'ai hâte d'en apprendre davantage sur le contrat.
En effet, lors du versement de la caution, et sans risque de me tromper: elle avait simplement demandé ma carte d'identité nationale. Pièce à base de laquelle, elle put inscrire les mêmes mentions, dans un livret.
Un document ne contenant que des tableaux mensuels. Sur sa première page, étaient renseignées quelque peu d'informations relatives à mon état civil.

__N'y-avait-il pas, des dispositions resolutoires, résiliatoires, sinon d'extinction dudit contrat ?

__Epargne-moi cette grossiereté du langage.
Je ne suis pas juriste, moi!
D'ailleiurs, pourquoi vous aimez tant faire le verbiage? C'est un constat personnel. La plupart des juristes que j'ai cotoyés, aiment se donner en spectacle.
La fois dernière par exemple, c'était un vieil ami du lycée, qui avait commencé à me balancer des clichés en disant: l'affaire portant succession du "De cujus" avait-elle été concluante? Ses descendants privillégiers sont-ils déjà entrés en jouissance?
Tout de suite, je lui ai interrompu; de m'arrêter ce jargon que j'apprécie le moins.

__ Il voulait tout simplement savoir, si les enfants du défunt étaient entrés en pleine possession du patrimoine hérité de leur defunt père....

__ Et, pourquoi ne me l'avait-il pas demandé en simplifiant justement le langage?
C'est ce que je te demande à faire présentement.

__Cher père,
Je comprends ta préoccupation. Toutefois, les juristes ne se donneraient pas autant de mal, en se livrant au spéctacle assez gratuitement. Sinon, c'est dans le prétoire où se déroule leur soit disant prestation.
Par ailleurs, leur jargon particulier résulte du métier auquel, ils exercent. Car l'ensemble des termes qu'ils emploient souvent, sont repertoriés dans un document référencé par le LEXIQUE DES TERMES JURIQUES. Au cours de leur formation de juriste, n'ont appris que cela.

Disais-je donc, dans le livret de madame GOND, n'était il pas inscrit des conditions dans lesquelles, le bail serait rompu?

__Non, du tout non, en ma connaissance.

__ Il vous sera appliqué l'article 1134 du code civil de 1804. Lequel dispose que « les conventions légalement formées tiennent lieu de loi à ceux qui les ont faites. Elles ne peuvent être revendiquées que de leurs consentements mutuels. Elles sont faites de bonne foi.»
Dans cet article, le législateur laisse une marge de manoeuvre aux contractants privés. C'est-à-dire, aux actes signés entre individus; leur laissant libre cour, en vertu du principe de la liberté contractuelle, que les juristes appelent couramment de consensualisme.

S'agissant du document que madame GOND aura fomenté, sur l'état descriptif de son appartement, n'aura aucun effet juridique. Parce qu'il ne contient pas de signature ni de toi ni de maman, ni même de LANIA, avec qui elle aurait fait l'état des lieux.

Papa, je te conseillerais alors, d'honorer à ce rendez-vous demain. Une fois surplace, tu pourras nié en bloc, l'existence de ce document sur l'état des lieux.

__Merci mon fils, pour tout éclaircissement à ce sujet.
Là-encore, je n'ai pas de quoi lui régler son reliquat. Je pourrais solliciter de madame GOND, à signer une décharge de reconnaissance?

__Exactement, papa...
_________________________________________

Le Jour-j: Rendez-vous sur l'état des lieu

13H30
__ Mais, où peut-il bien être celui-là !!!
Allô... monsieur VILYN, je suis déjà au lieu de rendez-vous là!

__Oui madame... J'y suis presque. Accordez-nous un instant. 10 minutes..

__ Ah! Comme ça, vous êtes accompagné de votre épouse?
__Non. Mon fils aîné.

À cet instant précis règne le suspens; le regain de tension, ainsi que l'émoi réciproque. Si pour l'une, le reliquat devrait être accompagné d'un fonds de réhabilitation des travaux, pour n'avoir bien entretenu son appartement.

L'autre en revanche, s'attendait à un compromis, pouvant lui permettre de payer en différé.

__ Bonsoir madame, et monsieur!

__Bonsoir chers messieurs

__ Alors, commençons par le commencement:
Je vous prierais monsieur VILYN, de bien vouloir monté sur l'escalier au mur. Juste-là à côté, vous allez constater les dégats sur le toit; occasionnés lors de la pose, et au démontage de votre plateau d'antenne CANAL.

__Madame, la planchette sur laquelle était vissée mon antenne parabolique, se trouvait là. Telle que vous la voyez. Ce, dès notre aménagement ici.
Moi, Je n'avais ordonné au technicien d'en visser là-dessus; justement, dans la prévoyance du pire. J'ai été méfiant, et prudent.

__C'est pas possible!
Nous allons poursuivre à l'intérieur. Tient! Même cette vachette, reste à changer. Cette poignée s'ouvre à peine. Allez-y, vérifier!

__Mais voyons, la clef entre sans problème... Fiston, viens essayer!
Madame, allons à l'essentiel s'il vous plaît!

__Nous en sommes déjà, très cher.
Pourriez-vous me sortir votre document sur l'état des lieux que je remis autrefois à votre épouse, madame FANGE? Et l'aviez-vous signer j'espère!

__Madame, j'insiste: allons à l'éssentiel!
__Eh ben, comme vous voulez!
Les placarts, en bon état, ok, Je coche. Le plafond, en bon état, ok, je coche. La chambre des parents, les armoires; en bon état, ok, je coche. La surface carrelée, en bon état, ok, je coche. La chambre pour enfants, mais dis donc: deux prises en mauvais états, il n'y a plus de toiles moustiquaire.
Les murs, en mauvais état. Les latrines, propres quand-même; le miroir en bon état, les étagères, en bon état ; le WC: plus de chasse d'eau, donc à payer...

__Madame GOND, je ne vous permets pas:
Ce WC était pareil. Rien a été endommagé. Si vous voulez en prendre comme ça, croyez-moi, on s'en ira plus loin.
Vous voulez profiter après moi, afin de réhabiliter votre appartement! En méprisant tout ce dont j'ai pu réaliser ici?
Je prends comme témoin, mon fils présent. Il est juriste. Le document sur l'état des lieux, n'est pas valable à mes yeux!
Quoi?
Vous aviez su profiter de la minorité de ma fille LANIA, ainsi que de la naïveté de ma femme. S'étant permis de fabriquer en toute pièce un papier en guise de me pousser à bout? Personne chez moi, n'avait signé un document aussi banal.

__Monsieur VILYN : jusqu'à maintenant, j'essaie d'être respectueuse envers vous. Alors, tâchez-en être autant avec moi. Je vous signale que je suis accompagné de mon grand-frère. Le monsieur à côté..

__Oui, justement cher monsieur: si vous étiez à ma place, accepteriez-vous vivre dans une demeure où, il manquait de l'eau courante? __NON; auriez-vous pu supporter des promesses fallacieuses, et non tenues d'une bailleresse, qui ne débarquait chez-vous; enfin chez-elle,qu'en fin du mois, reclamer son loyer? __pas du tout.

Eh bien, c'est ce que m'a enduré, votre cadette. Madame GOND. Durant les deux années passées ici.

__Bon! Comme vous voulez que ça soit ainsi; alors, veuillez me régler mon reliquat
pour qu'on en finisse.

__Je vais vous payer en fin du mois, madame GOND.

__Ah non! Non du tout...
Tout le bavardage, que vous fassiez présentement,  je ne le tolèrerai; réglez-moi mon dû, et c'est point barre. Sinon, je ne prendrais la clé que lorsque vous me payerez ma dette. Tout en sachant que ma maison restera à votre jouissance. Cela impliquerait également, des intérêts.

__Quoi ?
Voilà vos clés, accrochées sur la vachette! Que vous les repreniez ou non, je m'en suis debarrasées complètement.
Soit vous faites signé un acte de reconnaissance, soit on se rendra au Tribunal.

__Tout fait ça. C'est ce que je voulais entendre. Je vais vous trainez en justice!

En queue de poisson. Voilà, comment se termina cette rencontre, apparemment inconciliable.
Que pourrait-on s'attendre de la suite, à donner à cette affaire?
1

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !