image

En route pour les 20 ans ?

Pourquoi pas ! On ne sait pas si on tiendra 10 ans de plus, mais ce qui est sûr, c'est qu'en voyant l'enthousiasme de tous les auteurs et autrices qui ont participé à ce Prix, nous, on veut bien signer tout de suite ! Espérons que l'histoire de Short Édition soit encore longue ! Encore une fois, vous avez été fidèles au rendez-vous, puisque 600 œuvres ont été publiées pour participer au Prix 10 ans. Nous tenons donc à vous remercier, tous et toutes, pour votre implication et pour le plaisir que vous prenez à écrire sous contrainte ; un plaisir aussi grand, nous l'espérons, que celui que nous prenons à vous lire !

Au Palmarès

Qui dit occasion exceptionnelle dit Palmarès exceptionnel ! Parmi les 20 œuvres Finalistes, nous avons souhaité distinguer 2 Lauréats, 3 coups de cœur et 15 œuvres recommandées. Félicitations à toutes et tous !

Les Lauréats

  • Marie Van Marle, Lauréate du Jury avec Service Public
    Dès le début, il y a quelque chose d’étonnamment touchant, mais d’imperceptible, dans les descriptions pourtant légères et enivrantes de ce bureau de poste, de cette île. En réalité, la mélancolie s’y cache déjà, habilement dissimulée par la finesse du style et l’écriture élégante de l’autrice. Cette émotion, presque imperceptible, s’expose en seconde partie… Le ton change, le style aussi. Le drame décrit puise dans l'intime mais, par contraste, nous interroge aussi sur l'universel, le commun, et pose la question de notre rapport à l'autre dans une société qui se déshumanise. Il vient aussi souligner ce qui est beau, qu’il est encore possible de sauver. La chute, enfin, apporte beaucoup de résonnance à la première partie. Peut-on fuir physiquement la tristesse et la mélancolie ? Une œuvre littéraire complète, d’une grande finesse.
  • Pierre-Hervé Thivoyon, Lauréat du Public avec Le Danger vient toujours de l'arrière
    Sous ce titre énigmatique se cache un moment d’émotion fort, partagé avec finesse et sensibilité. L’auteur a fait le choix de ne pas faire le récit du massacre d’Utøya, mais de mettre en avant le drame qu’il a représenté pour les victimes et leurs proches. Le style est sobre, précis et assez dans la retenue pour rendre touchants aussi les ellipses et les non-dits de l’histoire. La fin apporte un souffle et une profondeur supplémentaire à l'œuvre : au bout du deuil et de la reconstruction, il y a l’espoir...

Les coups de cœur de l'équipe

  • Laurence Debril, avec Le cœur brisé
    C’est l’histoire d’un cœur brisé, ou bien plutôt d’un cœur perdu, enlevé, subtilisé à sa première propriétaire. Raoul a quitté Margot, Margot ne s’en remet pas, et à la place de son cœur, il n’y a plus rien que du vide. La justesse des mots choisis pour décrire cette simple histoire de rupture fait mouche, ainsi que le sens du rythme qui souligne habilement les belles formules disséminées au fil du texte. C’est un texte touchant, poétique, tendre et poignant… avec juste ce qu’il faut de réalisme et de romanesque pour que la magie opère.
  • Loïc Lugeon, avec Le Dôme
    C’est l’histoire d’un secret trop lourd à porter… Dès le début, le mystère est partout. Les codes de la nouvelle fantastique sont respectés, et force est de constater qu’ils fonctionnent à merveille ! La construction précise et maîtrisée impose rapidement l’atmosphère du texte. Le récit fluide et l’écriture irréprochable amènent une très bonne chute, qui résonne, frappe, et interroge le lecteur. À lire d’un trait !
  • Emilie Nowacki, avec Envie
    Madame aime le noir, car cette couleur met tout le monde d’accord. D’ailleurs, son voisinage est sur la même longueur d’onde. Mais un jour, une jeune insolente emménage en face de la maison sombre de Madame et vient troubler la morosité ambiante… Une histoire bien menée, à l’humour noir acéré, et dont la chute ne manquera pas de vous surprendre.

Les histoires que nous recommandons



image