Zone de non droit

il y a
1 min
238
lectures
6
Qualifié
La zone est interdite depuis près de 40 ans, je m’en doutais, en théorie je le savais. Les militaires en bérets bleus me l’ont juste confirmé.
Mais la curiosité comme à mon habitude dès que je sors des frontières, me tire et me pousse souvent seule, sur des chemins non balisés, pour peu qu’ils soient les miens, inconsciemment choisis, tel un besoin.
Les créneaux édentés, les dômes décapités entourés de barbelés me saisissent, malgré la langueur-canicule qui écrase jusqu’au chant des oiseaux.
Longeant les murs délabrés, et portails éventrés, la guerre est lointaine dans le temps, et pourtant elle est là, je la sens.
Pour une fois, je retiens mon envie de fixer les images qui deviendraient papier glacé, la zone est interdite et parsemée de caméras, les avertissements sont si clairs que n’importe quel enfant un peu frondeur, est capable de comprendre, même s’il n’y va pas.
En voyeuse anonyme, je ne sais combien de minutes, combien d’heures j’y ai tracé des lignes invisibles, écoutant les bruits dans les broussailles, repérant traces de sang rouillé sur vitres et fenêtres brisées ; là réside la solitude la vraie, celle qui reste non-dite au-delà des remparts si proches, où la vie existe presque normalement.
La zone est toujours interdite quand je décide de la quitter, à force d’avancer j’en trouverai bien la sortie, puisqu’aucun plan n’existe pour les petits aventuriers, dont ce n’est pas le métier...
Entre les deux Nicosie depuis longtemps la sècheresse s’est installée ; à l’intérieur d’une canalisation cassée, deux yeux verts dans la pénombre suivent mes pas, dans cette zone de non-droit devenue sauvage, sondant une seconde mon âme,
Juste le regard d’un chat.

6

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !