3
min

Zghjtrghfl

Image de Georges Lauteur

Georges Lauteur

33 lectures

6

A : Bonjour, asseyez-vous s'il vous plaît
B :...
(Gros bruit de chaise)
A : Vous êtes bien installé ?
B : Oui
A : Excusez-nous mais le bureau n'est pas vraiment prévu pour... euh... ceux de votre corpulence
B : Ca va
A : Greffière, vous êtes prête ?
(Bruit indistinct au loin, bruit de retournement sur la chaise)
B : Mmmmmmmmhhhh
A : Bien. Commençons donc. Nom, âge, lieu de naissance ?
B : Zghjtrghfl, 12 unités, Zgflll
A : Oui, oui. C'est cela. Greffière vous avez bien tout noté ?
(Bruit indistinct au loin, bruit de retournement et de grincement de la chaise)
B : Mmmmmmmhhhhhhhh
A : Donc Monsieur Zghjtrghfl, vous avez bien 12 unités ? Ça fait combien en années terrestres ?
B : Appelez-moi Zghjtrghfl simplement. Ça représente 1452 de vos années
A : Ah quand même. Et vous êtes sur la Terre depuis quand, en années ?
B : Juste une année. Tout rond
A : Ah oui, vous êtes arrivé avec la dernière fusée, c'est ça ?
B : Oui
A : Vous parlez très bien notre langue, Zghjtrghfl
B : Merci. Nous nous entraînons avant de venir et votre langue est si simple
A : Oui, oui. Passons à l'interrogatoire, s'il vous plait
B : Ah bon ? Il n'était pas commencé ?
A : Ne chipotons pas Zghjtrghfl, c'est sérieux. Vous comprenez ?
B : Oui
A : Bien. Que faisiez vous hier à 20h30 ?
B : Hier ? A 20h30 ?
A : Oui
B : Eh bien, je dînais
A : Bien, bien. Et où dîniez-vous ?
B : Comme d'habitude, sur la place de la mairie
A : Oui, oui. C'est cela. Vous avez bien noté, greffière ?
(Bruit indistinct au loin, retournement et grincement de chaise, frottement de vêtements)
B : Mmmmmmmmmmmmhhhhhhhhhhhh
A : Zghjtrghfl dites-moi ce que vous avez mangé hier soir
B : Comme d'habitude, inspecteur
A : Commissaire, Zghjtrghfl, je suis commissaire
B : Pardon commissaire
A : Pas grave. Qu'avez-vous donc mangé ?
B : Une humaine, commissaire. Comme d'habitude
A : Une humaine ? Bien, bien. Quelle humaine ?
B : Une humaine permise, commissaire. Elle avait son badge
A : Oui, oui. Vous avez bien noté, greffière, elle avait son badge
(Bruit saccadé au loin, bruit mouillé sur la chaise)
B : Aaaaaaaaaaahhh
A : De quel badge s'agissait-il, Zghjtrghfl ?
B : Du badge alimentaire rouge standard, évidemment, commissaire. Jamais je ne me serais permis de manger une humaine sans badge ! Aaaaaaaaaaaaahhhhhh
(Bruit saccadé au loin, bruit mouillé et de retournement de chaise)
A : Oui, évidemment. Suis-je bête. Pourquoi avez-vous choisi cette humaine là ?
B : Elle était là justement, et j'avais faim. Je n'avais rien mangé depuis presque un mois
A : Oui, oui. Je vois. Vous mangez une humaine tous les combien d'habitude ?
B : Oh, tous les mois en général, mais la dernière était petite et j'avais déjà faim
A : Je vois, je vois. Bien. Et elle s'est laissé faire ?
B : Non, c'est bizarre. Maintenant que vous m'y faites penser, elle a même essayé de s'échapper. C'est ridicule, non ?
A : Oui, oui, tout-à-fait. C'est ridicule. Et qu'avez-vous fait ?
B : Ben, je l'ai poursuivie, rattrapée en une seconde puis écrasée entre mes pattes du haut. J'ai fait quelque chose de mal, commissaire ?
A : Non, non, pas vraiment, mais ce que vous venez de dire est important. Vous avez bien noté, greffière ?
(Bruit étouffé au loin, bruit de déglutition sur la chaise)
B : Aaaaaaaaaaaaaaaahhhhhhhh
A : Elle a donc essayé de s'échapper ?
B : Oui
A : C'est la première fois que ça vous arrive ?
B : Oui
A : Racontez-moi comment cela se passe d'habitude
B : D'habitude ? C'est toujours pareil. Je descends sur la place, je discute avec mes potes, on se dirige vers les humaines, on en choisit une, puis on la mange
A : Oui, oui, je vois. Et hier, vos potes étaient où ?
B : C'est bizarre, commissaire. Mes potes n'étaient pas là. J'étais seul sur la place.
A : Et vous ne vous êtes pas demandé pourquoi ?
B : Euh... Non. Pourquoi ? Il y a un problème ?
A : Non, non. Presque rien. Savez-vous quel jour nous étions hier ?
B : Euh... Non. Quel jour ?
A : Hier, Zghjtrghfl, c'était le premier mai
B : Oui ? Et alors ?
A : Vous êtes arrivé il y a un an juste après le premier mai, c'est cela ?
B : Oui
A : Ah ! Je le savais ! Greffière, vous avez noté ?
(Bruit strident au loin, bruit de bois qui craque sur la chaise)
B : Oooohhh
A : Vous n'avez pas eu le temps d'apprendre toutes nos coutumes donc ?
B : Si, je crois, commissaire.
A : Et le premier mai, c'est quoi ?
B : Le premier jour de votre mois de mai ?
A : C'est une fête. Laquelle ?
B : Une fête ? Je ne vois pas. C'est important ?
A : Oui. C'est la fête du travail
B : Le travail ? C'est quoi ?
A : Pas important. C'est le seul jour de l'année où il est interdit de travailler. Pour nous les humains, mais aussi pour vous, d'après nos accords
B : Travailler ? C'est quoi ?
A : Travailler ? C'est ce que je fais, là, maintenant, ou ce que fait notre greffière
(Bruit surpris au loin, bruit dégoulinant sur la chaise)
B : Ooooohhhhh
A : Et donc, hier, il était interdit pour vous aussi de travailler, donc de manger
B : Ah bon ? Je ne devais pas manger ? Mais j'avais faim !
A : Oui, oui, je sais. Et vous ne saviez pas qu'il était interdit de manger
B : Non, commissaire. D'ailleurs je n'ai presque rien mangé. Juste un pied. Des policiers sont arrivés tout de suite et m'ont amené ici
A : Oui, oui. Tant mieux, tant mieux...
B : J'ai fait quelque chose de mal ?
A : Non, non, Zghjtrghfl. Vous ne saviez pas, ce n'est pas de votre faute. De toutes façons... euh... En tous cas, c'était juste pour vous dire de ne pas recommencer l'année prochaine, sinon nous serons obligés de sévir. Vous avez compris ?
B : Oui commissaire. Je suis désolé. Je ne recommencerai plus
A : Bien, bien. Vous pouvez y aller maintenant. En sortant n'oubliez pas de signer votre déposition auprès de la greffière
B : Merci commissaire. Je peux vous demander quelque chose, s'il vous plait ?
A : Faites, faites
B : Je n'ai presque rien mangé hier soir. Et si j'ai bien compris, nous sommes le 2 mai. Donc je peux manger, si l'occasion se présente ?
A : Mais oui, évidemment
(Bruit violent de chaise tombée et de vêtements soufflés au loin, bruit violent de chaise tombée et de pas précipités)
B : Miam !
6

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Chantal Noel
Chantal Noel · il y a
Ouf, je n'ai pas de badge... Merci pour ce texte sympa et ...gourmand
·
Image de Georges Lauteur
Georges Lauteur · il y a
MiaMerci
·
Image de James Wouaal
James Wouaal · il y a
Sympa comme tout ! Ça donne faim.
·
Image de Georges Lauteur
Georges Lauteur · il y a
Fais bien attention aux badges, alors...
·
Image de Elena Hristova
Elena Hristova · il y a
ce dialogue ne manque pas d'humour ni d'originalité. J'aime bien le côté cannibale qui m'a fait bien marrer. Puis la chute est renversante
·
Image de Georges Lauteur
Georges Lauteur · il y a
C’est le mot. Une chute doit être renversante !
·
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
Oups... Pauvre greffière !
·
Image de Georges Lauteur
Georges Lauteur · il y a
De l'importance des badges...
·
Image de Volsi
Volsi · il y a
Sacré Zghjtrghfl ! Un vrai Averell extraterrestre. Toujours un humain sous la dent :)
Italo Calvino avait choisi pour Cosmicomics, un héros au nom imprononçable Qfwfq, mais le tien est encore pire même si sont origine lui octroie des circonstances patronymiques atténuantes.

·
Image de Georges Lauteur
Georges Lauteur · il y a
Merci. Oui je me souviens bien de Qfwfq, mais le français est plus long que l'italien ;)
·
Image de Elisabeth Marchand
Elisabeth Marchand · il y a
Si Short n'aime pas l'humour décalé, moi si!! Bravo!! Le titre aussi rebute un peu... je file avant que l'appétit se réveille... je suis très appétissante...
·
Image de Georges Lauteur
Georges Lauteur · il y a
Merci pour avoir franchi le rebutoir !
·