3
min

Yoda et la cape rose

Image de Brigitte Bellac

Brigitte Bellac

286 lectures

127

Yoda est morte hier. Yoda, c’est ma petite chienne. Elle avait douze ans et dix mois. Je l’ai eue, j’étais même pas encore né. C’est Pa, quand il était pas encore parti de la maison, qui l’avait rapportée d’on sait pas d’où. Elle était encore un bébé. Pa faisait souvent des choses comme ça. Pas trop normales. Son nom, YODA, ça vient d’un vieux film où un petit personnage parlait de façon bizarre et qui avait de grandes oreilles pile poil comme elle.
Ils ont tout fait les droïdes du véto pour la sauver, mais trop tard : elle avait une infection générale. Le pire, c’est que mercredi, elle allait bien, on a rigolé comme des malades avec ses joujoux préférés sur mon lit, et puis jeudi elle était très chaude de fièvre et se collait contre moi tout le temps comme pour me dire qu’y avait un truc qui allait pas. Alors, vendredi, Mam et moi on l’a amenée chez le véto et là, je vais vite parce que rien que de dire ça, ça me fait un immense trou dans le ventre eh ben, elle est morte à 5 heures de l’après-midi. Et depuis, elle est toujours morte. Mam veut qu’on l’enterre comme ça se faisait dans le temps où elle était encore jeune, mais on sait pas où, vu que notre maison est construite sur du ciment et qu’il y en a tout autour jusqu’à la première déchetterie. Alors comme ça, je la garde sur son oreiller à côté du mien toute enroulée dans sa cape en polaire rose foncée qu’elle aimait tellement se cacher dedans pour me faire rire. Mais évidemment tout à l’heure, quand Mam est partie à la mine de cuivre pour travailler, j’ai désentortillée la cape pour la voir. Son petit bout de nez qui me faisait tellement craquer était tout froid mais son oreille paraissait normale, toute douce comme avant. Je lui ai fait des bisous. Plein. Et je lui ai caressé la patte que je pouvais attraper. J’ai eu une idée à ce moment-là. C’était de lui couper cette patte pour pouvoir garder un morceau d’elle pour toujours. J’hésitais avec l’oreille. Mais justement quand je suis allé chercher le couteau dans la cuisine, il s’est passé quelque chose que je n’ai pas compris. Ça a commencé par passer sous la porte, comme une espèce de brouillard fin. Par petites bouffées, vous voyez. Et puis l’air de rien, ça s’est répandu sur le sol jusqu’à mes chaussons. Ce qui m’a terrorisé, c’est que ce brouillard avait l’air VIVANT. Il se soulevait peu à peu, comme s’il respirait. De trouille, j’étais cloué au sol. Mais d’un seul coup, alors que j’étais déjà entouré de ce nuage gris pâle de la tête aux pieds, j’ai senti comme une force qui m’entraînait vers la chambre où était Yoda. Alors, j’ai pas résisté. De toute façon, je crois que je n’aurais pas pu. Cette brume compacte qui me collait à la peau faisait ce qu’elle voulait de moi. Mais ce qui m’étonnait le plus, c’était que ce brouillard était tout sec. Pas du tout comme du brouillard normal qu’il y a des fois sur les autostrades. À un moment, j’ai cru que c’était la pollution de la déchetterie qui avait envahi la maison mais en même temps, je savais que c’était autre chose.
La brume m’enveloppait total. De haut en bas. Sur trois quatre centimètres environ. Pas désagréable pour dire la vérité. Un peu tiède, juste pour se sentir bien. Arrivé dans la chambre, je me suis allongé contre l’oreiller où Yoda continuait d’être morte et je l’ai encore caressée. Avec cette histoire, j’avais oublié de prendre le couteau. Mais ma main était double : il y avait autour de ma paume et de mes doigts cette couche grisâtre qui faisait partie de moi maintenant. Et là, je l’ai pas cru sur le moment mais la brume s’est mise à me parler directement dans l’oreille. Une espèce de voix douce comme de la crème à la vanille.
- Tu aimerais que Yoda vive encore, n’est-ce pas ?
- Ah ben ça oui alors ! que j’ai répondu.
- J’ai le pouvoir de te la rendre...
- .... AH BON? POUR DE VRAI ?
- Oui, pour de vrai. Je te le jure. Mais il y a une petite condition naturellement.
Je sentais venir un truc pas clair... mais j’ai quand même répondu : « Tout ce que vous voulez ! »
À ce moment précis, j’ai vu bouger dans la cape rose !! Yoda venait de sortir son petit nez tout noir et me regardait avec ses grands yeux pleins de rigolade. Je ne peux pas décrire ce que j’ai ressenti. C’était trop merveilleux. Je l’ai prise dans mes bras et elle m’a fait des petites léchouilles sur la joue comme avant. Je riais, je pleurais, je ne savais plus où j’en étais. Mais la brume grise a resserré sa prise sur mon cou. Son ton est devenu sombre comme la nuit.
- Tu n’as pas oublié qu’il y a une condition ?
- Oui, oui bon, ok, je sais...
- Tu vas jouer avec Yoda quelques petites minutes et puis tu vas t’enrouler dans la cape rose à ton tour.
- Ouais ! D’ac’ ! C’est tout ? Et puis ?
- Et puis... tu verras.

Le soir venu, lorsque Mam est rentrée de l’usine de cuivre, les cheveux suintant de produits chimiques, quelle n’a pas été sa surprise de se voir accueillir par Yoda qui gambadait autour d’elle en poussant des petits « ouaf » irrésistibles ! Elle prit la petite chienne dans ses bras en appelant son fils à travers la maison, puis la posa par terre, en souriant aux anges.
- Il est arrivé un miracle !! Faust !? Faustinou, tu es là ?

Pour se rendre dans la chambre de son fils, elle fut obligée d’enjamber une sorte de matière grisâtre inerte qui s’étalait largement sur le sol. Suivie de Yoda qui frétillait derrière ses mollets, elle entra dans la chambre du petit garçon. Elle découvrit alors son enfant entortillé dans la cape rose, les yeux révulsés, la bouche ouverte, blanc comme de la cire.
Mort.

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Très Très Court
127

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Kiki
Kiki · il y a
c'est rigolo je viens juste de visualiser une BD avec Yoda donc le surnom de la petite chienne je vois bien d'où il vient. Effectivement votre texte est mené avec succès on sent un vécu derrière. On est tous pareil face à la perte de nos petites bêtes que l'on aime tant.
BRAVO Brigitte d'avoir partagé cela avec nous;
Mon poème les cuves de Sassenage est en finale je vous invite à aller le soutenir j'en ai besoin. MERCI à vous d'avance.Et continuez d'écrire car vous avez une jolie plume

·
Image de Guy Bellinger
Guy Bellinger · il y a
Alors là, je suis scotché. Vous avez brillamment sublimé un drame personnel pour en faire une saisissante histoire fantastique et... encore plus tragique. Tout est réussi dans ce conte macabre : le ton de l'enfant, son innocence inconsciente (il veut couper un bout de son chien pour en conserver un souvenir !), l'expression de son intolérable douleur, les références (Faust, La Guerre des Etoiles) [notez que je ne dis ni "Fist" (traduction anglaise de "Faust") ni "Star Wars"], la chute. Maître Yoda revit mais pour le petit Faust, c'est le côté noir de la force qui l'emporte
·
Image de Brigitte Bellac
Brigitte Bellac · il y a
Cher Guy, vos compliments me vont droit à l'âme... J'ai écrit ce texte dans la nuit qui a suivi la mort de ma petit Yoda... elle a été enterrée dans cette cape rose. Je suis très touchée que ce "conte" vous ait à ce point scotché! Si seulement je pouvais retrouver le goût d'écrire... sans pour cela qu'il y ait une mort à la clef... Merci...
·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Encore un grand bravo pour ce texte !

Il y a, dans cette finale, des textes de moins bonne qualité, mais le système de votes est ce qu'il est et cela fait partie du jeu... Ce système est un bon système parce qu'il récompense les gens qui votent et font des commentaires sur les textes mais il a aussi un effet pervers : il ne reflète pas réellement les goûts du public.

Je vous invite donc à venir prolonger le plaisir en participant à la "sélection du public" du Festival Off, sur le forum : http://short-edition.com/fr/forum/la-fabrique/imaginarius-2017-le-festival-off

Que la fête continue et longue vie au prix Imaginarius !

·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Brigitte, pour rebondir sur ce que dit Sogsine, j’espérais que le jury distinguerait ton texte. C’est l’un des plus tragiques et émouvants, à l’instar de celui de Miraje que tu as peut-être lu et que le jury a laissé de côté aussi, peut-être ces deux textes sont-ils trop chargés en émotion pour les critères de ce concours qui se voulait plus léger et tourné vers la SF et le fantastique des voyages dans l’espace.
Moi j’ai encore frémi en lisant ton histoire, surtout connaissant le contexte. Elle était parfaitement dans le thème d’un fantastique qui surgit et bouleverse le quotidien, le destin qui vient frapper à la porte, le pacte qui piège un enfant naïf et sans méfiance et bien sûr tu t’imagines toi à la place de cet enfant prêt à se sacrifier pour faire revenir Yoda...Cette écriture a-t-elle réussi à te faire exorciser un peu ton chagrin, c’est ce que je souhaite. C’est sans doute trop dur à évoquer ici et on peut en parler en MP si ça te gêne. Je t’embrasse et te remercie pour ce texte bouleversant écrit sous la dictée de ton âme d’enfant.

·
Image de Brigitte Bellac
Brigitte Bellac · il y a
Chère Fred, en vrai je n'ai pas les mots pour te remercier de ton soutien. J'ai en effet été un peu déçue de ne pas avoir été sélectionnée pour la finale eu égards aux commentaires enthousiastes et profonds que j'ai pu recueillir. Mais je suis abonnée à ce genre de... déception sur short. Mais je sais que c'est de ma faute. Je ne suis pas assez sur le site! Je ne lis pas assez! Je ne commente pas assez. Bref, c'est un cercle vicieux. Bah, ce qui m'importe ce sont les commentaires riches d'amitié tels que le tien. ET puis, mon deuil était trop rude... je n'avais pas la "gniac" !!! Je ne me remets pas vraiment d'ailleurs. Je vais lire ton nouveau texte! Je vais me régaler... comme d'habitude! Bisous
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Bonsoir chère Brigitte, Je me réjouis de te lire et je te souhaite malgré ton deuil une année riche en joie et petits bonheurs (ou plus grands)
Il ne faut pas regretter de ne pas passer plus de temps sur short édition : certains y passent leurs journées et leurs nuits pour gagner des prix des lecteurs qui de ce fait sont devenus le pré carré des votimoissonneurs, ce système me déplaît de plus en plus, heureusement il y a les prix du jury qui rééquilibrent ce fonctionnement perverti par quelques-uns. Je serai heureuse que tu viennes me lire dans l'un des deux concours éphémères, mais Brigitte que tu aies le temps de venir me lire ou pas, prends soin de toi avant tout et laisse-toi guider vers les activités qui te conviennent le mieux, j'imagine que l'art pictural et l'écriture te sont d'un grand secours. Bisous Brigitte.

·
Image de Brigitte Bellac
Brigitte Bellac · il y a
J'ai 34 dessins fais pendant mes mois d'immobilité forcée après la pose de ma prothèse totale de genou en mai dernier.... ! Je recommence juste à marchoter. Mais mes mains bossent, elles! Et puis j'ai créé une sorte de club de poésie à Auvers qui a démarré sur les chapeaux de roue! Ça me plaît! On se réunit, public, poètes dans un lieu plein de charme et cosy et on y va de ses quatrains! Joyeux ou tristes, amers, ou plein d'espoir. Il y a des gens vraiment merveilleux! Si seulement tu habitais plus près!!! Je t'embrasse fort Fred. Et merciiiiiiiii.......... Tu es ma plus fidèle lectrice!
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Chanceuse ville d'Auvers qui a tant d'activités littéraires et artistiques à proposer, bravo Brigitte ! Je suis trop loin mais j'imagine vos quatrains chevaucher sur les ailes de l'inspiration.
·
Image de Brigitte Bellac
Brigitte Bellac · il y a
Je viens d'aller lire l'histoire de la StValentin! Emouvant et délicieux... Bisous
·
Image de Fred Panassac
Fred Panassac · il y a
Merci Brigitte !
·
Image de Stéphane Sogsine
Stéphane Sogsine · il y a
le plein de voix sans hésiter. La construction qui laisse entrevoir un monde étrange, la fin que l'on ne voit arriver qu'à la fin ou presque, la langue et sa grammaire bien adaptés au sujet... Que des raisons pour aimer ce texte que je trouve bien sous-estimé au nombre de votes
·
Image de Brigitte Bellac
Brigitte Bellac · il y a
Bonsoir Sogsine, je suis infiniment touchée par vos remarques. J'écris ( et ai vécu de l'écriture toute ma vie!) il n'en reste pas moins vrai que c'est toujours très émouvant de constater que son travail est "reconnu"... Pour ce qui concerne le nombre de votes, il n'y a pas de mystère : je n'ai pas su me constituer un vrai réseau sur short.... dommage.... je fais mille chose, (je suis peintre aussi) et je n'ai pas souvent le loisir de lire les "confrères et consoeurs"! Mais je vous assure que je vais de ce pas aller voir votre travail avec d'autant plus de plaisir que vous avez l'élégance (!!!!!!!) de ne pas m'y envoyer! Merci encore. Si jamais vous avez envie d'en savoir un peu plus sur mon parcours.... www.brigittebellac.com
·
Image de Stéphane Sogsine
Stéphane Sogsine · il y a
Je ne manquerai pas d'aller visiter votre site.
A bientôt

·
Image de Brigitte Bellac
Brigitte Bellac · il y a
Je viens de faire connaissance avec le Dodow!!!!! Sacré Turenne!
·
Image de Mab
Mab · il y a
De la tendresse , émotion mes votes . J'ai en lecture " Vinyles rencontre " pour continuer dans le souvenir
·
Image de Béatrice Gloda
Béatrice Gloda · il y a
:-) ! Faust ! Ok j'aime
·
Image de Brigitte Bellac
Brigitte Bellac · il y a
Meerci Béatrice;...
·
Image de Yann Olivier
Yann Olivier · il y a
J'aime. Je vote.
Je suis aussi en compétition :
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/ainsi-soit-il-2

·
Image de Alizée Villemin
Alizée Villemin · il y a
Bravo pour cette nouvelle à la fin particulièrement atroce, vous avez mes voix :) Je participe également à ce prix, n'hésitez pas à passer voir ma nouvelle http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-prix-a-payer ;) Bonne continuation !
·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Un très beau texte !
Si vous souhaitez un commentaire précis et argumenté, n'hésitez pas à demander et, de même, ne vous gênez pas pour venir commenter, critiquer ou même détester ma "Frontière de brumes"...
Tous mes vœux pour cette nouvelle année !

·