2
min

Voyage au bout de la rue

Image de Toupie

Toupie

8 lectures

0

Dans cette cité baignée par la soleil de juillet, nous venons d'emménager dans notre nouvel appartement haut en couleur! Comme d'habitude, nous y resterons maximum 1 an.
Dès notre entrée, grâce à la grande baie vitrée du salon, le soleil inonde l'appartement et nous éblouit de ses rayons. Nos deux grosses malles de voyage y sont déjà installées. Ce sont les seuls "meubles" que nous transportons. Mon seul repère visuel, mon unique indice, de voyage en voyage.
La première pièce à laquelle nous accédons, est la cuisine. Chaque porte des armoires de la cuisine sont peintes des couleurs de l'arcanciel. Certainement pour nous annoncer le bain de lumière qui nous attend dans le salon et la vue, à couper le souffle de la terrasse attenante, sur la nature environnante.
À l'étage, 3 chambres et une pièce d'eau. Maman m'attribue la plus grande chambre et garde les deux petites pour elle. Une comme chambre, et l'autre qu'elle aménagea en atelier de couture.

Maman est couturière dans un atelier de confection de costume pour homme. Pour arrondir les fins de mois , elle confectionne des robes de mariées pour les futures épouses de ses clients.
Après s'être mises d'accord sur le modèle de la robe, maman demandait toujours à ces dames qu'elles lui apportent une photo ou un livre sur le lieu de leur voyage de noces. Elle prenait un soin particulier à confectionner un petit objet (sac,...) dans le style du lieu de vacances qui s'accordera au mieux à la robe de mariée. Pour que, le jour du mariage, dans les moments plus difficiles, elle puisse s'évader dans les rêves du voyage à venir. C'était sa marque de fabrique et les clientes y tenaient.

L'été fût, comme d'habitude, radieux dans notre belle cité.
Puis, vint l'automne et les premières ombres sur le regard de maman.
Il y a moins de travail à cette époque de l'année. Les histoires de voyage de ces clientes se faisaient plus rares. Nous ne pouvions pas nous permettre de partir en vacances. La confection de ces accessoires de mariages était pour maman, sa seule façon de voyager.
Puis, revint le printemps, ses clientes et les rêves de voyages. Une de celle-ci partira en Suisse. La recherche d'accessoires enthousiasme maman. Elle se mit à faire les brocantes, à se plonger dans des livres... En parlant de livres, je ne retrouve pas le mien avec les histoires d'Heidi. Maman me dit que je n'ai pas à m'inquiéter, je vais bientôt le retrouver.

Aujourd'hui, en rentrant de l'école, les deux malles du salon n'étaient plus là. Maman me dit avec un grand sourire : "nous repartons en voyage !".
Ce soir, nous regardons pour la dernière fois ce magnifique couché de soleil de notre terrasse. Nous fermons la porte d'entrée. Nous sortons de l'immeuble, tournons le coin de la rue et rentrons dans un autre bâtiment. Une magnifique cour centrale nous attend. Le bâtiment de la cour est souligné d'étage en étage par des grands balcons en bois. Celui du deuxième étage attire mon attention. Le bois est entièrement sculpté ! "C'est notre nouveau chez nous Adeline" me dit maman. Je me suis mise à monter la volée d'escaliers intérieurs le plus vite possible. À ce moment, sur ce grand palier, je me demande laquelle de ces portes s'ouvre sur notre nouveau logement. Puis, malgré la chaleur de cette fin de soirée du mois de juin, une bonne odeur de feu de bois se dégageait d'une de ces portes. C'était forcément la nôtre. Une fois devant, et à bout de souffle, j'ai levé la tête et j'ai pu lire sur une grande pancarte accrochée dessus : Bienvenue à Walenstadt !
0

Vous aimerez aussi !

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

En cette fin d’après-midi de juillet, la chaleur écrasant la maison, nous étions restés cloîtrés derrière les volets censés nous protéger de l’étuve extérieure. Néanmoins, alors que la...

Du même thème