2
min

Vous voulez vraiment me lire ?

Image de Marie GERARD

Marie GERARD

8283 lectures

199

Qualifié

Il est minuit. Les douze coups sonnent au clocher de l'église de Malestroit. Cette église, où j'ai compris il y a quelques heures, devant le cercueil de Robert, que je suis veuve. Définitivement veuve. Cette bâtisse est à la fois romane et gothique. À son image, notre couple était solide et gai.

Je ne suis pas encore couchée. Je n'ai pas sommeil. À quoi bon rester au lit les yeux grands ouverts ! Alors, je range. Enfin, j'occupe surtout mon insomnie. J'essaie de mettre de l'ordre dans ma tête et dans ma maison.
Je veux faire de la place. Je ne laisserai pas cette vilaine besogne aux enfants quand je partirai à mon tour. La difficulté consiste à ranger sans avoir l'air de me débarrasser.
Pour ses chaussures et ses vêtements, je téléphonerai à Emmaüs.
Il conservait depuis notre mariage son hebdomadaire favori, comme son père l'avait fait avant lui. Ça en fait du papier imprimé ! J'en parlerai à Denise. Elle est bibliothécaire à Vannes. C'est grâce à elle que je ne m'ennuie jamais : il y a tant de livres à lire ! Des nouveaux, des anciens, des classiques, des raretés !
Je donnerai ses boules de pétanque à Marcel, c'était des gagnantes, qu'il disait Marcel !
Quant à ses cent quarante casse-noix, personne n'en voudra ! On ne collectionne plus guère de nos jours. Les logements sont si petits ! Je pourrais peut être les vendre au prochain vide-grenier ? Mais les gens risquent de penser que je liquide les biens de Robert, que je m'enrichis sur son dos, que je le tue une deuxième fois...
Les lunettes et les appareils auditifs retourneront chez l'opticien-audioprothésiste. Ça pourra être toujours utile à quelqu'un.
La cave est pleine de bouteilles que je ne boirai jamais. Je les proposerai bien sur un site de vente en ligne entre particuliers, mais je n'ai aucune idée de leur valeur.
Que va devenir son vélo ? Lui qui a connu tous les circuits locaux : le canal de Nantes à Brest, la balade dans le maquis de la résistance bretonne, la vallée de l'Arz depuis les hauteurs de Molac jusqu'à la rivière avec son réseau de moulins à eau, l'ancienne voie ferrée de Guipry-Messac à Ploërmel ! Et tant d'autres encore qu'il n'a sûrement pas oubliés !
La bassine à confiture fera le bonheur de Maryse et René. Ils créent un verger dans l'ancien jardin de ses parents à elle. Il faut être deux pour préparer et cuire les fruits, mettre en pots gelées et marmelades, et surtout déplacer le récipient en cuivre qui pèse un âne mort !

Ding-dong !

On sonne à la porte ! À cette heure-ci ? Qui ça peut bien être ? Je m'approche de l'entrée. Chocolat, se glisse entre mes jambes. Ce chat noir est toujours aussi fureteur. Il aurait été plus heureux dans une conciergerie. Ici, les visites sont rares et répétitives ! Je regarde par le judas. Je discerne une femme entre deux âges, avec une grande cape noire à capuche. Il faut bien ça avec la tempête de cette nuit. C'est peut être une insomniaque de Malestroit mais je ne la reconnais pas. Alors, je crie à travers le bois massif :
— Bonsoir, qui êtes vous ?
— Bonsoir, je suis la faucheuse...
— ... La mort ? Ah, mais c'est que je ne suis pas prête !
— (Soupir) Je sais, c'est ce qu'on me répond à chaque fois.
— Peut être, mais vous venez d'emporter mon mari, il y a trois jours, et maintenant il faut que je range ses affaires. Revenez, disons... dans un mois. Je pense que j'en aurai fini.
— Ce n'est pas possible ! Vous êtes sur ma liste du jour. Vous comprenez, moi j'ai des noms et il faut que je remplisse mon quota !
— Oui, je comprends. Mais je pourrais peut être échanger ma place avec quelqu'un qui n'est pas à un mois près ?
— Faut voir...
— Mais, entrez donc ! Il fait un temps de chien et puis, on va attraper une angine à s'égosiller pareillement ! Ôtez vos vêtements trempés. Asseyez-vous, j'allume la bouilloire. Vous avez besoin d'une boisson chaude. Et moi aussi !

Sa cape dégouline dans la baignoire. Ses chaussures sont bouchonnées sous le radiateur. Elle est assise dans le fauteuil de Robert, une tasse à la main. Elle consulte sa tablette. Moderne, la faucheuse ! Chocolat ronronne, lové à ses pieds. Nous cherchons, dans les listes quotidiennes, un patronyme qui me serait familier.
— Ben, non, je ne reconnais personne ! Comment on pourrait faire... Ce ne serait pas plus simple de prendre quelqu'un au hasard, quelqu'un que je ne connais pas ? Mais j'y pense, pourquoi pas la personne qui me lit ?!

PRIX

Image de Été 2019
199

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Corinne FRONTINI
Corinne FRONTINI · il y a
Excellent !
·
Image de Taane Taane
Taane Taane · il y a
Excellente histoire! Au début je ne comprenais pas le titre, je ne l'ai compris qu'au moment de la chute, bien joué!
·
Image de Mister Iceberg
Mister Iceberg · il y a
excellent
je suis complètement dedans
souvenir du festival de malestroit merci
mon vote +5 évidement
venez entrer dans ma fournaise :)
à très vite
merci encore

·
Image de Eggzil M.
Eggzil M. · il y a
Bien joué, vous m'avez eu !
(Je vous écris du Paradis)
Je vous envoie mes voix ! ;)

·
Image de Alsy
Alsy · il y a
Prenez quelqu'un d'autre j'ai un rendez vous important !
Texte à la chute qui m'a bien fait rire XD !

·
Image de Virgo34
Virgo34 · il y a
MDR ! Vous m'avez bien eue !! Mais non, je ne suis pas d'accord !!! Et si vous voulez me connaître mieux, venez me lire à votre tour... Vous déciderez après...
Mon 31 est en finale du Prix Ô. Je vous invite à aller le lire.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/lavenement-de-la-lune

·
Image de De margotin
De margotin · il y a
Super texte
Mes voix
Je vous invite à découvrir Ô amour
et à la belle étoile

·
Image de Samia.mbodong
Samia.mbodong · il y a
Très amusant comme texte et comme chute
Bravo et merci je soutiens.

·
Image de Abi Allano
Abi Allano · il y a
J'aime bien votre histoire. J'espère juste ne pas regretter de vous avoir lu....
·
Image de Zouzou
Zouzou · il y a
Et bien...il va falloir maintenant se protéger pour lire ici !
Mes voix..
En lice avec ' Vagues à l'âtre ' et ' Chez toi ' si vous aimez

·

Vous aimerez aussi !

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

Mon travail m’avait mené pour quelques jours à V., la ville où j’avais passé une bonne partie de mon enfance avant que les missions de mon père n’entraînent notre famille d’un bout du ...

Du même thème

TRÈS TRÈS COURTS

L'impact des gouttes sur le métal s'accéléra, pour se transformer en un mince filet écarlate éclaboussant les parois de la bassine. Pendu au crochet à viande, Sylvestre dégueulait tout son ...