Vous êtes moi

il y a
2 min
4 515
lectures
464
Finaliste
Jury

« De tic et de tac Mon égo part sous les piques De stuc et de toc. »  [+]

Image de Hiver 2020

La séquence de mise en orbite s’amorça sous la supervision de l’ordinateur de bord, une intelligence artificielle embarquée, un modèle dernier cri dénommé SISTER. Les cinq passagers allaient sortir de leur longue période de sommeil, une phase de stase de quatre années. Le voyage à destination de Gliese581f prenait fin. Ils allaient étudier cette planète et peut-être, par la même occasion, découvrir ce qu’était devenue la précédente mission dirigée par le commandeur Wilson.

La sphère verte s’affichait sur l’écran de contrôle, belle et majestueuse, une perle lumineuse dans un éther trop froid. Le commandant Ackerman ne put s’empêcher de penser à son prédécesseur dont malheureusement personne n’avait eu de nouvelles depuis sa dernière transmission. Gliese581f constituait la promesse du siècle pour l’espèce humaine, une exoplanète qui abritait la vie.

SISTER interrompit ses pensées.
— Nous recevons un signal provenant de la planète, dit l’intelligence artificielle.
— De quel type ?
— Binaire pulsé.
— Un vaisseau ?
— La séquence est trop complexe.
— C’est-à-dire ?
— C’est un langage avec des incidentes, des illogismes et des variations.
— Et ?
— L’entité émettrice est émotive.

Ackerman convoqua son équipage. Désormais, dix paires d’yeux regardaient l’écran de contrôle tandis que SISTER expliquait son observation. L’exobiologiste Mirisova lança la première hypothèse.
— La planète nous parle. C’est un organisme vivant, avec un langage de type delphique.
— Nous avons trouvé la planète de Flipper le dauphin, ironisa le navigateur Peyton.
— L’hypothèse de ma collègue russe est loin d’être idiote, avoua l’ingénieur Bergman. C’est d’ailleurs la seule possible, en notre connaissance actuelle de la physique.
— SISTER, peut-on traduire ce que nous dit cette voix ? demanda Ackerman.
— Je dois envoyer des séquences de réponse et analyser le retour émis par l’entité destinatrice.
— Combien de temps faut-il ?
— Cela dépend de la qualité de la réponse.
— En langage clair, s’il te plaît.
— Plus la conversation avec l’inconnue est intelligente, plus facile est l’analyse, expliqua Bergman.
— D’accord. Tape la causette avec Flipper puis préviens-nous quand tu auras finalisé la traduction.

Le commandant ne transpirait pas la sérénité. Atterrir sur une planète inconnue ne le gênait pas outre mesure, il l’avait déjà fait ; cependant, celle-ci était supposée abriter la vie. L’objectif initial, décliné sous les variables du pourquoi et du comment, s’entachait d’une nouvelle composante, un risque de menace par une espèce jamais rencontrée. Dans sa logique militaire, il s’avérait parfois nécessaire de s’équiper lourdement en armement et se positionner sur une orbite géostationnaire élevée en attendant de clarifier la situation. Il donna des ordres dans ce sens.

L’intelligence artificielle émit un sifflement. Ackerman convoqua de nouveau l’équipage en séance plénière dans la salle de commandes.
— SISTER a décrypté le langage de l’inconnu. Nous allons pouvoir parler avec lui.
— Je crois que c’est une femelle, précisa SISTER.
— Merci pour la précision d’une importance capitale. Qui veut lui poser une question ?
— Je me lance, proposa Mirisova. Est-elle seule sur la planète ?

SISTER envoya le message tel que formulé par l’exobiologiste. La réponse ne tarda pas à s’afficher sur l’écran de contrôle : « Oui, je suis seule et unique. ». Ackerman trouva la formulation sibylline et pas vraiment rassurante. Il ordonna à son ordinateur de bord de poser une autre question, plus ciblée, celle qui lui brûlait les lèvres depuis le début, afin de savoir ce qu’étaient devenus le commandeur Wilson et son équipe. « Ils sont moi. » répondit l’entité.

Ackerman regarda Mirisova et Bergman d’un air interrogatif.
— Que veut dire cette phrase à deux cents ?
— Elle a dû les intégrer, répondit Bergman.
— Tu veux dire qu’elle les a bouffés, demanda Peyton, comme de vulgaires steaks ?
— En quelque sorte.
— Je pense exactement la même chose, ajouta une Mirisova dépitée.
— Si c’est le cas, nous sommes mal.
— Demandons-lui simplement, proposa avec calme le docteur Germain.

L’intelligence artificielle envoya le message à son destinataire. Il fallut plus de temps pour obtenir un résultat : « Oui ».

Le commandant connaissait désormais la situation. Elle changeait l’objectif premier, le résumant à la survie de son équipage. Il expliqua sobrement la situation aux scientifiques, usant de pédagogie. Eux cherchaient le pourquoi, alors que la menace se trouvait à moins d’un demi-million de kilomètres du vaisseau et que le comment importait finalement peu. SISTER émit subitement un couinement inhabituel. Ackerman regarda l’écran de contrôle ; ce dernier affichait un halo vert sur les trois dimensions, comme si l’astronef était entré dans une immense marmite de soupe au cresson. L’intelligence artificielle traduisit le dernier message de l’entité : « Vous êtes moi. ».

464

Un petit mot pour l'auteur ? 177 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Fred Jazz
Fred Jazz · il y a
Il n’y a que cinq paires d’yeux, non?
Image de Donald Ghautier
Donald Ghautier · il y a
Zut, ils ont déjà muté.
Image de Charline Builles
Charline Builles · il y a
Bonjour! J’avais l’impression De me retrouver dans le Nostromo... avec un équipage beaucoup plus mesuré! Et pourtant, quel destin!!
C’est une nouvelle très bien écrite et qui m’a transportée.

Image de Donald Ghautier
Donald Ghautier · il y a
Merci Sybil.
Image de Nicolas Auvergnat
Nicolas Auvergnat · il y a
As tu vu le film ''Solaris''? Il en existe deux versions, aussi brillantes l'une que l'autre. La première est la version originale, elle est russe. La deuxième est made in USA. Ça devrait te plaire, au moins autant que j'ai apprécié ton texte...
Image de Donald Ghautier
Donald Ghautier · il y a
Merci Nicolas. Oui, j'ai vu les deux films, d'abord le russe que j'ai adoré - surtout qu'il est sorti sous bannière soviétique - puis l'américain que j'ai apprécié sans plus.
Image de François Paul
François Paul · il y a
Bonjour, c'est bien présenté, un peu d'humour et la fin, Brrr! Bien vu!
Image de Donald Ghautier
Donald Ghautier · il y a
Merci François Paul.
Image de Sgr Td
Sgr Td · il y a
J'aime la simplicité du style et la cohérence qui suit avec. Bravo.
Je vous invite de parcourir le mien si vous avez du temps. Besoin de votre soutien.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-crime-d-avoir-touche-mon-mari

Image de Donald Ghautier
Donald Ghautier · il y a
Merci
Image de Tarek Bou Omar
Tarek Bou Omar · il y a
Bonsoir Donald, je vous soutiens avec ma voix :).
Si vous avez un peu de temps, je vous invite à découvrir mon texte en compétition pour le Prix des jeunes écritures : https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-soleil-s-eteint-sur-mon-destin-1?all-comments=1#fos_comment_comment_body_4242995. Bonne continuation :).

Image de Donald Ghautier
Donald Ghautier · il y a
Merci
Image de Oka N'guessan
Oka N'guessan · il y a
Très terrifiant, bravo +2 voix je vous invite aussi a Aller voter pour moi https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-lumiere-10
Image de Donald Ghautier
Donald Ghautier · il y a
Merci Oka
Image de Boniface Basambombo
Boniface Basambombo · il y a
J'ai trouvé un SF bien adapté aux besoins de mes élèves de la 8e année. Un vocabulaire à leur niveau.
Image de Donald Ghautier
Donald Ghautier · il y a
Merci Boniface.
Image de Lucie Noel
Lucie Noel · il y a
En période de confinement, je cherchais une nouvelle sf pour mes premières bac pro, je vais choisir la vôtre
Image de Donald Ghautier
Donald Ghautier · il y a
J'en suis honoré, Lucie
Image de Norah L'Hirondelle
Norah L'Hirondelle · il y a
super nouvelle je vote ! si jamais je nage avec un dauphin je ferrai attention..;-) !
si tu as le temps, je te propose de lire ma nouvelle https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-cabane-5 dans la catégorie 11-14 ans !

Image de Donald Ghautier
Donald Ghautier · il y a
Merci Nora. Je vais lire cette histoire.

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Le Lynx

André Page

McGregor leva ses yeux fatigués vers le ciel immense rempli de dieux, de démons et de vents. Au loin, un vol d’oies grises alla s'engloutir dans un énorme nuage noir. La solitude pesait de tout... [+]