Vous avez dit... « Nuisibles » ?

il y a
3 min
968
lectures
704
Finaliste
Public

Je m'imagine un monde qui ne serait pas exclusivement réservé à l'élite. Vous et moi sur un pied d'égalité....J'ai cette prétention, bien qu'il me faudrait accomplir des prouesses...et pas  [+]

Image de Hiver 2020

Il est une forêt profonde dans le massif de Belledonne où un louveteau apeuré, frigorifié, craintif et affamé, traînant son âme en peine aux alentours de sa tanière, appelle désespérément sa mère.
Il flaire, cherche, et parcourt les traces qu’elle a laissées, encore visibles, dans la neige, et qui s’arrêtent juste à la lisière de la forêt. Là, une odeur forte, des tâches, un piétinement étranger s’entremêlent. Le jeune loup, Wolf, mémorise les odeurs, les renifle tout en poussant des petits cris plaintifs. Plus bas s’étend la prairie pentue que l’orphelin solitaire et misérable voudrait explorer, mais un sixième sens le lui interdit ! Il se souvient de toutes les recommandations faites par la louve : fuir à toutes jambes les animaux à deux pattes, ainsi que les quatre pattes qui aboient, et toujours avoir les oreilles dressées, sur le qui-vive… Parfois un mulot ou une souris passe tout près, mais il ne sait pas que c’est un repas qu’il laisse filer ! Il se contente de baies, de racines et d’animaux morts, il devient presque végétarien. Il avance à pas de loup, tout en se dissimulant derrière les rochers, les arbres, les arbustes. Son pelage gris jaunâtre l’aide à passer inaperçu. Il contourne l’endroit où glissent plusieurs deux pattes, où des cages se promènent dans le ciel, où des engins crachent de la neige… Surtout ne pas se faire voir, et descendre sur le replat, qui est, en apparence, un endroit plus calme. Là aussi quelques deux pattes ! Des tout petits jouent à proximité. Mieux vaut ne pas s’en approcher. Il sait que, depuis la nuit des temps, lui et les siens sont des mal-aimés, c’est écrit dans ses gènes ! Les souvenirs anciens attestent des massacres sur sa race.
Comme la solitude lui pèse ! N’y aurait-il pas un seul ami pour lui dans ce vaste monde ?

Quelques trois semaines auparavant, Léonie la poule, désespérée de se voir confisquer ses petits par la fermière, a décidé de partir loin et de ne plus jamais revenir. Sa soudaine liberté lui a donné des ailes, et cheminant, guillerette, parmi les futaies, les haies, les champs et les bois, trouvant mille et une choses à se mettre dans le bec, elle est arrivée, elle aussi, sur ce fameux replat, un lac ! Une réserve naturelle ! Un grand espace avec de l’eau, des mousses qui forment des radeaux, des sphaignes, des fleurs carnivores comme le droséra, des nénuphars… Il y avait tant de choses à découvrir ! Et Ô surprise ! Elle a aperçu, là, Maurice, le coq de « sa » ferme, à qui on avait formellement interdit les cocoricos ! Il avait donc, lui aussi, mis les voiles et ils s’étaient retrouvés pour le meilleur et pour le pire…
Le pire, c’est quand Maurice l’a abandonnée pour s’en aller vers d’autres aventures. Le meilleur, c’est ce nid douillet fait de feuilles et de plumes sous les branches basses d’un sapin, d’où émergent des poussins, après 21 jours d’incubation.

Et Wolf regarde ces petites boules jaune pâle, qui sautillent et gambadent juste sous son nez, il se fige pour ne pas les effrayer.
Quand la mère poule voit la scène, elle s’en étrangle, son sang ne fait qu’un tour, la peur la cloue sur place ! Ses tout petits autour de la gueule du loup ! Que faire ?
Mais à sa grande surprise, Wolf se joint à eux et s’amuse comme au bon vieux temps où, insouciant auprès de sa mère, il coulait des jours heureux. Léonie s’aperçoit alors que c’est un grand bébé et l’adopte.
Elle leur apprend à tous comment se nourrir, chercher des vers ou des insectes, picorer des graines ou des baies sur des arbrisseaux, se méfier des fleurs carnivores, nager, emprunter les caillebotis… Au moindre danger, tous se réfugient sous ses ailes. La vue du jeune loup dissuade les prédateurs.
Et puis, après quelques hésitations, la petite famille le suit et ils remontent tous ensemble dans sa tanière. Un très long périple où ils font plus ample connaissance. Là, Wolf sait que ses amis seront en totale sécurité. Les poussins heureux jouent à cache-cache, qui dans des plumes, qui dans des poils et ils rêvent qu’ils resteront ensemble pour la vie.

Dans la réalité, la fermière a retrouvé les fugitifs et vendu ses beaux poulets au marché de la ville proche. La poule passera au pot avec de bons légumes. Le louveteau sera abattu par les chasseurs. 

Mais dans le conte, je contrôle l’épilogue…

Wolf a troqué ses quenottes pour des crocs puissants. Il a perdu ses illusions de vouloir devenir l’ami de tous et il veille sur chacun de ses compagnons.

— Ouaouh chère auteure ! Je lis, je relis, je visualise cette scène. Du délire ! Tu délires ! Ce conte pour un dessin animé passe encore ! Mais dans la réalité, pense aux agneaux dévorés !
— De gigots bien tendres en côtelettes rissolées, cher lecteur, les humains ne sont-ils pas plus goulus que les loups ? Et puis, qui donc tue les fouines, renards, belettes, martres, lapins, ratons laveurs, rats musqués, sangliers, corneilles noires, corbeaux, pigeons ramiers… ne laissant au pauvre loup rien d’autre à se mettre sous la dent, que l’agneau « se désaltérant dans le courant d’une onde pure » ? Souviens-toi aussi de ce poème où les couteaux lui restaient au flan jusqu’à la garde, le clouant au gazon tout baigné dans son sang, ou des brûleurs de loups (non, rien à voir avec les sportifs du hockey sur glace de Grenoble !)… Souviens-toi enfin de ces sages paroles de Maurice Engelhard : « L’homme est plus dangereux pour l’homme que ne l’est le loup, Homo Homini Lupus. » 
Et puis (voilà-t’y pas qu’elle se prend pour la Fontaine, l’auteure ?)… Et puis…

Les plus cruels ne sont pas toujours ceux qu’on croit…
C’est l’homme qui s’abreuve de sang à la guerre
Pas le loup, ni l’ours, ni le lion, ni le putois,
C’est l’homme qui, ce jour, assassine la terre…

704

Un petit mot pour l'auteur ? 214 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Gérald Chauvreau
Gérald Chauvreau · il y a
Super! j'ai beaucoup aimé. "Mais dans le conte, je contrôle l’épilogue…" excellent ! Et donc c'est surtout la fin que j'ai prisée. Après ton texte sur le covid, je ne l'ai pas lu, je suis saturé de texte sur le sujet. peut-être s'agit-il d'un acte manqué, mais en fait, j'ai remarqué que je ne savais ni lire ni écrire sur l'actualité, il faut que le temps passe et que ce soit décanté. Biz 2.0
Image de Gina Bernier
Gina Bernier · il y a
Merci Gerald d'être venu lire ce conte ,j'ai vraiment aimé l'écrire.... Pour en revenir au virus, et "Doucement ,Regarde" ,c'était juste une introduction...peut être lire 2 ou3 lignes pour en être fixé. Il n'est pas nécessaire de voter ou de laisser un commentaire, juste essayer où cela vous mène...Encore merci
Image de Bibiana Mathieu
Bibiana Mathieu · il y a
L'homme, l'être perdu parmi tant d'espèces.
Si vous avez du temps, passez découvrir mon texte.
Si ça vous dit, ce serait un plaisir d'avoir vos voix.
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/vivre-tout-simplement

Image de Eric diokel Ngom
Eric diokel Ngom · il y a
Tu a mes voix Un plaisir et une chance de découvrir ta page .j'ai bcp aime.. un texte original et bien structuré.. merci de consulter l mien pour me donner un avis et voter si sa vous tente..merci bcp ...
Image de cendrine borragini-durant
cendrine borragini-durant · il y a
De toutes les espèces animales, la plus nuisible est sans contestation possible l'espèce humaine. Vous venez de le démontrer, avec beaucoup d'humour, dans ce conte plein de fantaisie. Mon soutien
Image de Gina Bernier
Gina Bernier · il y a
Cendrine Borragini-Durant merci pour votre commentaire il me plait. Et "nous" ne laissons aucune place aux animaux sauvages...loups ,ours et tant d'autres, la liste serait longue.
Image de Chahata Mahamat Brahim
Image de Arnaud-Christ EKONE
Arnaud-Christ EKONE · il y a
Waouh....
C'est très intéressant comme texte.
Tu as mes voix.
Je t'invite à me donner les tiennes si jamais mon texte te plait
"Les Cieux, la cime et la prairie" te plait
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/les-cieux-la-cime-et-la-prairie

Image de Tarek Bou Omar
Tarek Bou Omar · il y a
Bonsoir Gina, ma voix pour ce beau texte :).
Si vous avez un peu de temps, je vous invite à découvrir mon texte en compétition pour le Prix des jeunes écritures : https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-soleil-s-eteint-sur-mon-destin-1?all-comments=1#fos_comment_comment_body_4242995. Bonne chance :).

Image de Gaelle Ghanem
Gaelle Ghanem · il y a
Bravo, j'adore votre style! Très beau texte, vous avez toutes mes voix!!
Je vous invite à découvrir mon oeuvre: https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/noir-cest-noir-il-me-reste-lespoir

Image de Boubacar Diallo
Boubacar Diallo · il y a
Un beau texte. Vous avez un style que j'aime bien.
Bravo et bonne chance pour la suite...
Toutes mes voix.
Je vous invite aussi à lire mon histoire https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/de-l-amour-au-trepas-une-mere-morte-1
Et à voter pour me soutenir!!

Image de Yanis Auteur
Yanis Auteur · il y a
J'ai liké
Félicitation pour vous et votre texte
Je vous invite aussi à voter mon histoire pour le concours 11/14 ans
Voici le lien
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/lhomme-10

Image de Gina Bernier
Gina Bernier · il y a
Un grand merci Yanis d'avoir aimé mon texte

Vous aimerez aussi !