Vous avez dit glamurge ?

il y a
1 min
13
lectures
1

40 ans dans l'industrie, les machines et la robotique ça laisse des traces... et des interrogations ! Heureusement la découverte tardive de l'écriture me permet d'aller au delà d'une rude  [+]

Tu glamurges toi ? Non ? Moi oui. En général je glamurge seul, je préfère, sinon c’est le bazar. Pour glamurger il faut du silence, beaucoup de silence. C’est dans ces instants là que le glamurgeage est le meilleur. Un bon glamurgeage ne se conçoit que dans la sérénité et la quiétude.
Bien sûr, il arrive que certains le sentent mal. L’isolement nécessaire au glamurgeage peu semer des troubles, parfois d’ordre psychiatrique mais avec une bonne préparation, un bon suivi, il n’y a aucun souci à se faire.
Il faut déjà vouloir glamurger car ça ne s’improvise pas, ça demande de la concentration, de la préparation, du feeling. Lorsque l’on glamurge, le mieux est de se laisser aller, surtout ne rien retenir, car à vouloir trop maitriser, on court à l’accident de glamurgeage et ça ce n’est pas bon du tout. Et puis on peut toujours la jouer petit, glamurger en père peinard, ne prendre aucun risque et n’en tirer que des glamurges décevants. Un glamurgeage petit bras ne peut procurer que des déceptions.
C’est pour ça que glamurgeage et glamurgement sont affaire d’expérience. Plus on glamurge, plus le glamurgeage se fait avec aisance. Un glamurgeage régulier est le gage d’un glamurge réussi.
Lorsque l’on glamurge dans de bonnes conditions avec un glamurge bien préparé, la sensation de glamurgeage nous glamurge au-delà de tout. Au-delà de ce monde tordu qui veut nous imposer un glamurgeage formaté, instillé par ces glamurgeurs de bas étages qui te vendent du glamurgeage pourri, ersatz des vieux glamurgeages d’antan. Tous ces glamurgements de second ordre mènent immanquablement à l’extinction des vrais glamurgeurs, ceux qui rêvent encore d’une société ouverte au glamurgeage libre et sans contrainte. Le jour où nous glamurgerons dans ces conditions ce sera le triomphe du glamurgeage en eau libre et du glamurge partagé
Pour ma part, glamurger me redonne le sourire, l’envie de glamurger encore plus et plus longtemps sans qu’on me dise où et quand je dois glamurger. C’est une sensation de profond apaisement, celui que vivaient nos ancêtres, ceux à la tradition du glamurge tribal, que les chamans faisaient glamurger doucement pour que le glamurgeage se fasse en douceur, lentement, sans contrainte, pour qu’enfin ils accèdent au glamurge suprême.
En tout cas, je ne sais pas toi, mais moi je dis : vive le glamurge libre !
1
1

Un petit mot pour l'auteur ? 1 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Nicolas Auvergnat
Nicolas Auvergnat · il y a
C'est bien chouette de vous lire quand on a un p'tit coup de pompe ! Merci !

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Vent de panique à l'étage

Mitch31

Aujourd’hui, j’ai tué le chat de ma voisine. Bien fait pour lui. Je ne supportais plus qu’il vienne se frotter contre mes jambes dès que je sortais de chez moi. Sans parler des fois où il... [+]