Voir la pluie venir

il y a
1 min
198
lectures
25
Recommandé

Bienvenue à vous qui passez par ici. * Pour les publications libres du site, c'est par là. > https://short-edition.com/fr/prix/mise-en-ligne/oeuvres/mise-en-ligne  [+]

Si un arc-en-ciel se posait à mes pieds, je pense que je grimperais dessus et que je partirais. Loin. J'ai trente-huit ans aujourd'hui et personne ne m'a souhaité mon anniversaire. C'est comme ça maintenant depuis que Maman a fermé ses deux beaux yeux pleins de gentillesse. Je me suis posé à l'arrêt du bus sans raison particulière, simplement pour attendre que la pluie commence et regarder les allées et venues d'un monde auquel je n'appartiens pas. Le bus est légèrement en retard. Moi je suis toujours à l'heure quand je ne vais nulle part. Assise à côté de moi, il y a une jeune fille toute vêtue de blanc. Pourquoi s'habiller en blanc quand le temps est à la pluie ? Je n'ose la regarder autrement que du coin de l'œil. Elle a des cheveux châtains. Brillants et bouclés. Et, de profil, un charmant petit nez rond. Elle lit. Un courant d'air frais pousse vers moi son parfum au goût de pomme verte. Et tous les délices et les saveurs de la table de grand-mère-crumble me reviennent à la mémoire et à la bouche. Verte prairie, j'étais heureux et tout petit, en Normandie. Quand le bus arrive enfin, elle pose son livre à côté d'elle et cherche quelque chose dans les tréfonds d'une besace piquée de tulle, à l'aspect et à la couleur de chantilly. Elle a à peine le temps de trouver sa carte Navigo que le bus émet son soupir caractéristique, comme un dernier râle, qui annonce son départ prochain ainsi que la fermeture des portes. Elle s'engouffre dans la bête à bout de souffle et moi, je ne bouge pas. Je regarde la Chantilly goût pomme partir et je pose ma main sur le livre qu'elle a oublié ; je le glisse sous ma cuisse. J'ai trente-huit ans aujourd'hui et une jeune fille que je ne connais pas m'a fait un cadeau. Je me sens tout petit à nouveau. Moi je ne sais pas lire entre les mots. Je ne comprends pas bien ce que veulent me dire les livres. Je ne sais lire que dans les nuages et parfois dans les yeux. Je reconnais la pluie qui arrive dans les formes en coton du ciel et je reconnais aussi les méchants à leurs yeux. Je reviendrai demain et les jours d'après s'il le faut. Si je la revois un jour, je lui rendrai son livre et je regarderai tout au fond de ses yeux l'être qu'elle est tout en dedans. Ça y est : quelques gouttes de pluie cliquettent sur le toit de la gare routière. Il pleut. L'arc-en-ciel sera là bientôt.

Recommandé
25
25

Un petit mot pour l'auteur ? 33 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de P.Y. Bossman
P.Y. Bossman · il y a
Lui, il a la fraîcheur de la pluie, la légèreté des arc-en-ciel. Les grands espaces lui font un habit tout juste à sa taille.
Image de Diamantina Richard
Diamantina Richard · il y a
C'est un très beau texte💖
Image de lucile latour
lucile latour · il y a
être "à l'heure quand on ne va nulle part" sur des allures de simplicité profondeur et poésie superbes. bravo.
Image de Volsi Maredda
Volsi Maredda · il y a
j'aime ce monde de peut-être
Image de Renise Charles
Renise Charles · il y a
Comme la vie. :)))
Image de Arletyna
Arletyna · il y a
Très joli texte plein de sensibilité, que je découvre, maintenant que je fais partie du monde "shortien" :)
Image de Long John Loodmer
Long John Loodmer · il y a
Un récit poétique et pudique. La fille Chantilly me plait beaucoup
Image de J.H. Keurk
J.H. Keurk · il y a
Cela me rappelle un peu le film "cours Forest" où le héros, un peu attardé, se posait sur le banc de l'abribus à attendre le retour de son fils... Une belle pudeur dans votre récit.
Image de Renise Charles
Renise Charles · il y a
Merci à vous J. H. Keurk d'être venu lire ce texte qui a déjà plus d'un an. Et merci pour ce commentaire qui me touche beaucoup.
Image de Ada
Ada · il y a
Merci Renise. C'est beau, ça flotte. Sauf le pass Navigo qui m'a réencrée
Image de Renise Charles
Renise Charles · il y a
Ah ! ah ! C'est vrai que le pass Navigo (retards, paquets oubliés, incidents voyageurs, caténaires, malaises...) ça calme tout le monde : retour violent à la réalité quotidienne. J'inventerai un autre mot la prochaine fois. Merci pour ton passage Ada. :)
Image de jc jr
jc jr · il y a
J'ai aimé vos descriptions, qui mettent des mots légers sur tous les ressentis de quelqu'un de simple. Je l'ai imaginé partir sur son arc en ciel, noyé dans les couleurs irisées par le soleil et nostalgique de ne plus la revoir. Il m'a fait penser à un autiste. A+
Image de Antoine Finck
Antoine Finck · il y a
Un beau petit moment de blues.
Image de Renise Charles
Renise Charles · il y a
Merci Antoine.

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Vies (au pluriel)

Renise Charles

Quand je remonte les files de voitures, je me sens le roi du monde. Je me faufile dans le moindre espace et, aux heures de pointe, je suis plus rapide qu’une Porsche. Mais là, allongé sur le... [+]