3
min

Vogue la galère

427 lectures

261

Cette fois, c'est au tour de Fernand d'organiser la "sortie-surprise" des contemporains 1950.

Ils sont encore une poignée de l'ancien collège de Belmont à se retrouver régulièrement et cette journée partagée promet toujours de bons moments. 

 

Le carton d'invitation est succint :

"Mercredi 20 juin

Rendez-vous à 10h au débarcadère

Tenue marine conseillée.

A l'abordage, moussaillons d'eau douce!"

Suivent les coordonnées pour confirmer sa venue.

 

Chacun a ouvert son courrier.

Julien grommelle : - du Fernand tout craché! Course-surprise sans surprise. Pas besoin d'être devin pour imaginer un tour en bateau... enfin! il a toujours eu l'imagination d'un poisson rouge...

Denise fouille déjà fébrilement son armoire pour dénicher la tenue adéquate. Du bleu, du blanc, et pourquoi pas un foulard rouge?

Adrien se parle : - pour moi, ça sera costard-cravate et rien ne me fera déroger à mes habitudes. Ils vont encore se moquer en m'appelant "pingouin", mais qu'importe. J'assumerai encore mes quarante ans au restaurant gastromique du Royal-Palace.

Antoine rigole déjà : - un bandeau noir sur un oeil s'impose. Pas question de porter mes verres double-foyer, pour une fois. Je vais me bidouiller un pantalon de pirate, déchirer une vieille liquette blanche. Il me faut un drapeau, oui? non? Ce sera "oui"

Henri va rester classique. Jeans, pull léger, éventuellement une petite écharpe écarlate, point trop n'en faut. Il maugrée : - cet imbécile d'Antoine doit être dans tous ses états. Il va encore vouloir nous épater avec un déguisement parfait. Enfin, comme d'habitude, je vais l'ignorer le plus possible.

 

A 10 heures pétantes, ils sont tous au rendez-vous, sauf Denise l'habituelle retardaire.

Antoine s'excite : - ah! ces bonnes femmes! encore heureux qu'on en ait qu'une dans le groupe!

Henri proteste : - ma femme n'a jamais été en retard, et à aucun rendez-vous! s'ensuit un regard appuyé au simili-corsaire qui bout de rage contenue. Comment peut-il oublier qu'ils courtisaient la même brunette aux yeux de braise et que c'est ce salopiaud d'Henri qui a emporté le morceau?

 Faible consolation, le morceau pèse maintenant 120 kgs portés par d'épais jambons. Antoine esquisse un sourire à ce tableau. N'empêche, ce chagrin lui a coupé les ailes pour d'autres amours.

Denise déboule enfin : - ah les gars! vous êtes déjà là?

 Elle rayonne... Pull marin rayé, pantacourt blanc, bandana vermillon, lunettes solaires Ray-Ban dernier cri, elle est l'élégance même!

Antoine la complimente : - t'as encore de beaux restes, ma cocotte!

Fernand arbore une tenue de capitaine d'opérette, tout de blanc, épaulettes en forme d'ancre marine, tout comme les boutons et le galon de la casquette.

 Il prend la tête de la petite troupe et tous empruntent  la passerelle rattachée à l'imposant vapeur-amiral  Belle-Epoque qui fait la fierté de la flotte CGN, sur le lac Léman.

Ils gravissent le large escalier qui mène au restaurant Première Classe où une table leur est réservée.

Julien-le renfrogné lance une question : - pourquoi tout ce cirque des déguisements pour se taper la cloche?

Fernand s'explique : - ben, les amis, j'avais une autre idée, et puis j'ai changé d'avis quand j'ai su qu'un chef étoilé officiait ici. On va se régaler!

Tous opinent du chef, ravis. Ces fins gourmets sont connaisseurs.

Bien sûr qu'Antoine attire les regards dans ses habits dépenaillés de flibustier, mais il jouera son rôle jusqu'au bout. Il n'a pas le choix !

 

Le repas a répondu à toutes les attentes... 

    -----

Une parenthèse (amis lecteurs, pour respecter les signes imposés, le menu ne sera pas détaillé, pas plus que la liste des vins accompagnants. Je vous présente toutes mes confuses)

     -----

Après les cafés, accompagnés d'une williamine pour les amateurs, une petite balade digestive sur le pont s'impose.

 Il faut redescendre le grand escalier.

Antoine, handicapé sans ses lunettes, rate la dernière marche et son drapeau pointé en avant pique le dos de la dame élégante qui le précéde.

 De douleur et de rage, elle se retourne pour gifler le malotru. Antoine esquive. Un malheureux passager reçoit la claque. Il hurle : - salope, je vais t'apprendre les bonnes manières.

 Beaucoup s'interposent. On ne frappe pas une femme !

Fernand reçoit un coup de pied anonyme sur le pli impeccable de son pantalon. Il devient blême avant de voir rouge. Il distribue les uppercuts de droite et de gauche, tel Cassius Clay au meilleur de sa forme.

 Le drapeau à tête de mort d'Antoine frappe au hasard. Une jeune femme saigne à la jambe. Julien, secouriste chevronné, examine sa blessure et le chihuahua qu'elle tient au creux des bras en profite pour lui mordre violemment la nuque. Notre homme se saisit du chien dont les aboiements furieux se transforment en gargouillis inquiétants.

Denise libère le chien de l'étrangleur. Sa propriétaire hurle "voleuse de chien!". Un soubresaut. Les lunettes de Denise tombent et elle leur marche dessus.

Dans ce méli-mélo de furie, Henri cogne l'oeil visible de Julien qui, du coup - c'est le cas de le dire - change son bandeau de côté!

Henri parlera d'une regrettable méprise. 

"Mon oeil" rétorquera le blessé.

Adrien-le-pingouin saigne du bec. Il pleurniche sur sa chemise blanche fichue.

 

C'est une bagarre épouvantable et le service de sécurité arrive en hâte pour ceinturer tout ce beau monde.

 

Palabres, interrogatoires, les belliqueux quittent le navire alors que l'embarcation est à quai depuis un moment déjà.

 

Au moment de se séparer, nos six amis font le compte : des plaies, des bosses, des bésicles écrasées, des habits endommagés, sans compter une belle amende à acquitter. La course-surprise concoctée par Fernand est une vraie réussite.

PRIX

Image de 2018

Thèmes

Image de Très très court
261

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Pherton Casimir
Pherton Casimir · il y a
Un très beau texte... Bravooo ! Toutes mes 5 voix. Je vous invite à lire et à supporter mon texte en final du prix Viva Da Vinci https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/la-beaute-dun-reve
Merci !

·
Image de Jarrié
Jarrié · il y a
Dommage que le ''Sans-bijoux'' que vous avez soutenu en 2018 n'est pas été de la partie. Il n'avait rien à perdre lui ! Super défoulement.
·
Image de Elisabeth Marchand
Elisabeth Marchand · il y a
Merci Jarrié!... comme moi, je crois que vous aimez vous amuser ici!
·
Image de Jarrié
Jarrié · il y a
Il y a pas de meilleur truc pour limiter les ingurgitions médica ( menteuses ). Bonne journée Elisabeth.
·
Image de anonyme
anonyme · il y a
Excellente TTC que moi non plue je n'avais pas encor vue! Si vous avez 3mn pour lire ma TTC en concour... Merci d'avance et bonne journée! Votre défit: trouver mon âge à travers cette TTC!
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/les-inventions-naissent-mais-les-hommes-meurent-1
Défit: trouver mon âge!

·
Image de Elisabeth Marchand
Elisabeth Marchand · il y a
Merci pour votre passage ici... je suis allée vous lire en retour.
·
Image de Artvic
Artvic · il y a
Je n'avais pas pris connaissance de ce TTC ! heureusement je suis à moitié pardonné ! ;) je viens de le lire et je vous avoue qu'il faut éviter les coups en vous lisant !! :D bravo Elisabeth !
·
Image de Michel
Michel · il y a
De l'ambiance conviviale aux coups (du sort) très frappants
·
Image de Elisabeth Marchand
Elisabeth Marchand · il y a
Merci, Michel, d'être venu me lire en retour...
·
Image de Cathy Cherrak
Cathy Cherrak · il y a
Quelle jolie découverte ! C'est drôle et bien envoyé ;-)
·
Image de Thara
Thara · il y a
Les six compères ne se seront pas ennuyés, il restera quelques ecchymoses de cette sortie surprise...
·
Image de Elisabeth Marchand
Elisabeth Marchand · il y a
Merci, Thara, pour être venue me lire en retour...
·
Image de Isabelle Lambin
Isabelle Lambin · il y a
Animées ces retrouvailles !
·
Image de Patrick Garcia
Patrick Garcia · il y a
A mon tour de faire un tour sur votre bateau... euh, sur votre page. J'ai bien aimé cette histoire qui fait sourire. Pas d'ironie, de deuxième degré et encore moins de cynisme. Bien joué.
·
Image de Elisabeth Marchand
Elisabeth Marchand · il y a
Merci Patrick pour votre passage ici... j'apprécie!
·
Image de Julia Chevalier
Julia Chevalier · il y a
À l’abordage!!! Bravo
·
Image de Elisabeth Marchand
Elisabeth Marchand · il y a
Merci d'être venuesur ma page en retour...
·
Image de Julia Chevalier
Julia Chevalier · il y a
Pour moi, il est primordial de venir lire ceux qui ont lu et soutenu mes textes et à chaque fois c’est un plaisir
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur