Visite

il y a
1 min
110
lectures
5

Cosmonaute à la retraite je suis actuellement en tournée avec une troupe de danseur de claquette chauve. Après avoir reçu la légion d'honneur pour avoir sauvé bernadette chirac d'une attaque de  [+]

"Et merde encore un couple intéressé par la maison, j'en peux plus.
Elle me fait trop flipper cette baraque"
Petit prix, grand terrain, pas de voisin, bien placé rapport aux écoles et aux commerces, 110 mètres carrés de surface à rafraîchir.
L'annonce avait séduit Q et Aorie qui avaient sauté sur le téléphone.
"bonjour enchanté, entrez, entrez"
À peine avaient ils franchit la porte d'entrée qu'une vague de froid traversa le dos de Q.
"vous n'avez pas eu trop de mal à trouver, demanda la femme qui les attendait.
- si un peu, mais on n'est pas trop doué en orientation" répondit Aorie.
Q rempli de fausse fierté masculine haussa les épaules et la visite commença.
La maison était immense et terriblement vide.
Impossible qu'elle ne fasse que 110 mètres carrés se chuchota le jeune couple.
Par contre le soleil brûlant de l’après-midi ne semblait pas réussir à pénétrer les pièces de la maison malgré les volets ouverts et l'absence de rideaux aux fenêtres.
"le salon et la cuisine peuvent paraître un peu sombre mais on pourrait envisager de transformer les fenêtres en baies vitrées et des velux pourraient aussi s'installer dans les chambres" lâcha leur guide en devinant le mal-être.
Mais une autre chose vint freiner l'enthousiasme du couple, un escalier de vieux bois sombre qui montait au grenier.
"grenier entièrement aménageable, vous allez voir"
Il fallut à Q un immense courage pour grimper les quelques marches, si Aorie n'avait pas fait le premier pas jamais il ne serait monté.
C'était comme si quelque chose l'attendait en haut, une sensation qu'il avait déjà ressentie enfant en traversant des endroits sinistres et inconnus.
Le grenier n'était pas si terrible, un simple grenier qui sentait bon le bois aéré.
" Alors ça vous plaît, vous voulez revoir quelque chose en particulier .
- Je ne sais pas il faut qu'on en parle, il y a quand même beaucoup de frais à prévoir, répondit Aorie tout aussi troublé que Q par l’atmosphère de la maison.
- Très bien je vous laisse refaire un tour si vous voulez, je vous attendrais dehors. Et juste au cas où vous vous poseriez la question, personne n'est mort ici, je préfère le signaler au cas où vous êtes sensible à ces choses-là".
Leur guide les quitta sur cette phrase.
" Je crois que c'est la maison d'Amytiville " plaisanta Q d'une voix légèrement tremblante.
Aorie rigola silencieusement et regarda instinctivement son portable, un message, elle l'écouta...
"On s'arrache de là.
- pourquoi ? ça va pas ? t'es toute pale.
- La dame de l'agence m'a laissé un message, elle peut pas venir, elle annule la visite de la maison."
5

Un petit mot pour l'auteur ? 6 commentaires

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Tatiana leitlav
Tatiana leitlav · il y a
Décidément , vous aimez vraiment lorsque cela se retourne et que cela retourne ;)
J'adhère fortement à cette façon de créer les frissons, progressivement , et cet inattendu perturbant et insoluble.
Merci encore.

Image de Demens
Demens · il y a
J'en frémis encore... J'adore !
Image de Geny Montel
Geny Montel · il y a
Brrr ! Quelle histoire ! ça fait froid dans le dos. Bravo !
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Bravo pour ce texte bien écrit et plein d'humour ! Mon vote ! Vous avez
voté une première fois pour “Soleil automnal” qui est en Finale. Merci
de revenir confirmer votre soutien si vous l’aimez toujours ! Bonne journée !

Image de Elena Moretto
Elena Moretto · il y a
J'apprécie beaucoup votre sens de l'humour : ( en dépit de quelques indices inquiétants on se marre bien finalement );
et le grenier aménageable, cela offre au lecteur un horizon d'attente à explorer, une lueur d'espoir supplémentaire, parfumée au bois aéré ;
et puis nous avons un guide très gentil et sympa, prêt à partager, ce qui n'est pas le cas de tous les agents immobiliers ;
sans compter que le suspens est quand même maintenu, on ne badine pas avec les revenants !

Image de Sandra Dullin
Sandra Dullin · il y a
J'aime beaucoup l'atmosphère qui se dégage de vos textes.

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Le Pousseur de brume

André Page

Little John Kemboï accéléra insensiblement l'allure sur le long sentier de terre rouge, bordé de quelques acacias parasol et de buissons, qui grimpait vers les montagnes loin au-dessus d'Iten. Il... [+]