Vipère en...plusieurs points

il y a
2 min
237
lectures
33
Qualifié

J'ai 60 ans et suis auteure d'un roman publié en 2008. Mes passions sont l'écriture et la lecture. Je suis adhérente de l'association locale "l'Atelier des Mots" créée par Jeanine où nous  [+]

Image de Eté 2016
« L’Amour d’une mère est une promesse que la vie ne peut pas tenir »
Romain Gary

En ce qui me concerne, ma mère ne m’a rien promis.
Si on avait la possibilité d’acheter une Maman, je me rendrais dans un magasin spécialisé. Je commencerais par regarder la vitrine d’exposition. J’en sélectionnerais une à chevelure brune, jolie et douce.
Je pénétrerais dans le magasin, j’évoquerais mon désir d’achat avec la vendeuse spécialisée et surtout je lui exposerais mes exigences non négociables selon la liste préparée en amont :
Cette Maman devra accepter ma naissance, ne pas m’évoquer comme un accident dont je serais le constat amiable.
Me faire des câlins, m’affubler de surnoms (sans doute ridicules) mais tellement mignons, ne pas me destiner ou me faire offrir des cadeaux qui ne me conviennent pas.
Me donner au moins une sœur ou un frère, ne pas rejeter des membres de sa famille pour sauver le « qu’en dira-t-on ».
Me trouver la plus belle, la plus gentille, faire semblant (si nécessaire) d’être en accord avec moi, me soutenir dans mes projets d’écriture et surtout pas utiliser comme insulte « tu es bien, comme ton père ! ».
S’interdire de me menacer et m’insulter durant six mois au téléphone me contraignant ainsi à changer de numéro d’appel.
Apprécier mon mari, aimer ses petits-enfants et naturellement ses arrière-petits-enfants et surtout ne pas préférer ses nièces et neveux.
Ne pas perfuser, à l’image d’un goutte-à-goutte, sa méchanceté au risque de voir apparaître une grande mare de fiel, dans laquelle on risque la noyade, si on ne peut atteindre la bouée « sauveuse » tendue par l’Amour des proches. Hélas, mon Papa s’est laissé glisser jusqu’à en périr.
Faire un effort pour apprécier mes amies.
Considérer ses propres « amis » comme tels et non pas comptabiliser uniquement leurs services rendus.
Bref, je souhaite acquérir une Maman tout court, je sais ce que c’est, j’en suis une et...

La vendeuse ne se sentant pas le courage d’écouter la suite de ma liste, me couperait la parole et m’avouerait « ne pas être en mesure d’assurer le service après-vente »
Convaincue par la vendeuse, je quitterais la boutique sans avoir donné suite à mon idée d’achat.
Je reprendrais mon chemin et continuerais ma route orpheline d’un amour maternel tout en pensant que mon Papa avait, heureusement, su me donner cet Amour indélébile si bien décrit dans la phrase de Romain Guilleaumes, auteur de Les seuls tatouages réellement indélébiles sont ceux que l’Amour grave dans nos cœurs.

Comme je n’ai aucune pépite consolante « Mère-Fille » à ressortir du fond de moi lors de mes moments un peu gris, mine de rien, comme je l’ai si souvent fait, je vais poursuivre mes repérages des mères aimantes que j’aimerais tant avoir eu comme Maman.
Mon livre de chevet, décrivant avec un immense talent cette souffrance, est et restera Vipère au poing. Merci pour vos écrits Monsieur Hervé Bazin, c’est rassurant de savoir ne pas être la seule à éprouver ce manque.

33

Un petit mot pour l'auteur ? 0 commentaire

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,

Vous aimerez aussi !

Très très courts

Elle court

Murielle Rein

Une jeune fille court. Son souffle est rapide, désordonné. Elle court à perdre haleine sur le sentier qui court, lui aussi, le long de la plage. Mais lui, il n'est pas désordonné. Il fait sa... [+]

Très très courts

Marseille 1966

Maya Bellamie

Allongée sur mon lit, je cherche le sommeil. La nuit m’enveloppe comme un buvard humide.
Le soir tombe sur ma mémoire, il est tard. J’ai reçu ce matin cette lettre de France.... [+]