4
min

Violent parfum acide

328 lectures

290

Frédérique, dans sa longue robe rose glacée,souleva la hache ensanglantée. Elle portait une fine ceinture vernie. Ses ongles étaient élégamment manucurés de pourpre. Cela ajoutait à la fraîcheur de ses mains juvéniles.Un serre-tête blanc d'enfant sage retenait ses cheveux bruns coupés au carré. Elle regardait avec dédain, le spectacle de son crime, sur le tas de sable.Un bébé taché de sang gisait au sol. De gros bouillons noirs sortaient de son ventre, en un glouglou régulier.Ses boyaux transpercés se déversaient encore le long de ses jambes potelées. On eut dit un ballon de baudruche crevé. Il ne criait plus. Des entailles lacéraient ses membres découvrant de larges plaies ourlées en surface comme de fines corolles roses. Quelques gouttes de rosée rouge sang coagulaient sur le pourtour de ces crevasses sanguinaires. Voilà ! Le plus dur était fait.Après avoir été trahie par sa meilleure amie et collaboratrice, Frédérique était ruinée. Camille avait détourné tous les fonds et en toute légalité, puisqu'il suffisait d'une seule signature pour vider les comptes de l'entreprise BioEco lait premier âge.Une seule signature : c'était un pacte de confiance. Frédérique y avait cru. A présent Camille avait une nouvelle société florissante, de lait Bionature pour nourissons. Frédérique avait accompli la besogne la plus difficile, éliminer un premier bébé. Pour les autres, ce serait plus facile, elle exterminerait toute une population de nourissons. Elle y parviendrait , elle avait tout son temps. Elle serait méticuleuse et choisirait de devenir assistante maternelle pour échafauder ses projets diaboliques.Encore une fois, le plus dur était fait. Elle venait de se familiariser avec le sang et la mort d'un nouveau-né, le sien. La mort des autres chérubins ne la toucherait pas.D'une main légère et délicate, elle posa la hache au sol.En fredonnant une comptine enfantine, elle virevolta dans sa robe rose, rajusta la bandoulière noire de son sac sur son épaule, et regagna l'allée centrale et pelousée du parc. Elle poussait devant elle un landau. Deux gardiens s'avançèrent dans sa direction et la sommèrent de s'arrêter. Elle s'exécuta et une douche glaciale parfuma son corps, comme une odeu de sang. Tout vacilla dans son esprit, elle venait de commettre un crime.Le visage livide, elle attendit sans bouger et dit :
_Mon Dieu, qu'est-ce que j'ai fait !

_Vous avez marché sur la pelouse et c'est interdit. Vous savez lire les panneaux, non ! Un enfant, passe encore, mais vous ! On ne peut pas dire que vous donniez le bon exemple !
Frédérique balbutia des excuses et alla s'assoir sur le banc le plus proche, en plein soleil.Anéantie, elle décida de se rendre à la police, avouer son crime et payer sa peine. Elle n'en pouvait plus.Elle trouva cependant la force de se relever et, au lieu de prendre l'allée centrale pour se diriger vers la sortie, elle retourna, landau en mains, sur le lieu du crime. C'était plus fort qu 'elle.Et là, après le choc de sa rencontre avec les gardiens, elle réalisa que la hache était toujours là, mais en carton pâte. Au sol , un poupon en cellulose démantibulé était couvert de betteraves rouges dont le jus coulait encore.Des restes de pique-nique s'étalaient sur la verdure.Frédérique avait donc pété un plomb et avait vu ce qui n'existait pas.Toute sa conscience lui revenait à présent : elle n'était pas mariée et n'avait jamais eu de compagnon, pas plus qu'elle n'avait eu d'enfant. Elle était chef d'entreprise, ruinée, trahie, sans travail, était -ce bien necessaire d'ajouter qu'elle était seule au monde ?La sonnerie de son portable retentit.D'un geste maladroit, elle l'extirpa de son sac, le fit tomber au sol, dans le jus rouge. Après une salve de jurons, Frédérique récupéra le smartphone et glissa son doigt sur l'écran tactile pour décrocher :
_Allo, je suis le docteur Prismin, je vous appelle pour vous avancer notre rendez-vous, comme vous l'aviez sollicité. J'ai un désistement cet après-midi, à 14h. Est-ce que cela vous convient ?
_Parfaitement, répondit Frédérique soulagée. Je viens encore d'avoir une hallucination, docteur, c'est affreux. Merci à tout à l'heure.
Frédérique consulta sa montre, il était 11h35.Au moment où elle releva la tête, deux enfants déboulèrent.Ils avaient tout au plus 7 ans, et la petite fille se rua dans les jambes de Frédérique :
_Rends-moi mon landau, il est à moi!cria l'enfant en colère.
Frédérique comprit qu'elle avait pris son jouet, elle n'avait pas fait attention à la petite taille de l'objet. Bien sûr, ce landau ne lui appartenait pas.Pourquoi était -elle revenue sur ses pas en traînant le landau ? Sans doute, l'avait-elle fait machinalement, comme on prend la route en voiture sans regarder les panneaux qui défilent.
_Tu m'entends ? répéta la gamine .
_Oui, bien sûr, prends-là , tiens !Je n'en ferai rien, souffla Frédérique en retrouvant son calme.
Dans un grand soupir qui lui souleva les épaules, la fillette récupéra son jouet et le plaça contre le poupon en celluloide.
_Vite, dit la petite fille aux boucles d'or à son camarade, gare ton taxi devant l'hôpital. Je vais opérer le bébé tout de suite.
Le petit garçon s'exécuta, rangea le landau contre le poupon, sans un mot.
_J'ai mon scalpel sourit-elle en soulevant la hache en carton.Je suis chirurgien, je vais sauver ce bébé. Tu sais quoi ? Mon petit frère, il a eu un accident. Eh, bin, le chirurgien, il l'a même pas sauvé ! Tu peux pas savoir comme j'ai la haine ! Moi, je le sauverai, ce bébé, tu m'entends !
Le petit garçon acquiessa de la tête, mais ne dit rien. Il regarda la petite fille qui simulait une opération avec beaucoup de tendresse. Frédérique observait aussi toute la scène. Elle était admirative.
Frédérique consulta à nouveau sa montre. Il était 11h45.Son psychiatre la recevait à 14h, cela lui laissait le temps de rentrer chez elle pour manger un morceau.Le docteur Prismin, aussi incroyable que cela puisse paraître, lui avait fait des avances. Elle l'avait repoussé avec élégance.Le médecin était resté très correct et particulièrement respectueux,s'excusant même de s'être laissé aller.Rassérénée, Frédérique en conclua qu'elle avait bien fait de le conserver comme toubib.De soncôté, Philippe Prismin refermait la porte sur le dernier patient de sa matinée.Il savourait cet instant où il se retrouvait seul dans son cabinet, sans le bruit des jérémiades de ses malades.Il en vint à repenser à Frédérique Bartoll, si différente, soignée, lumineuse, brillante. Prismin saurait la posséder, il mettrait le temps qu'il faudrait. La balle était dans son camp. Cette femme sublime était en train de vaciller, il allait la relever dans ses bras, en la droguant de barbituriques, si nécessaire.Tous les moyens étaient bons pour qu'elle boive son filtre d'amour.Après tout , il l'aimait, n'était -ce pas le plus beau des sentiments?Le sourire satisfait, le docteur Prismin sortit de l'immeuble hausmanien pour aller se sustenter.
Frédérique se tenait encore dans le parc, devant le spectacle des enfants.L'opération du poupon en celluloide était une réussite et la petite fille se félicitait d'un tel exploit.A présent , les deux enfants rangeaient leurs affaires.Lentement, les bambins se dirigèrent vers l'allée d'arbres verdoyants et séculaires, chargés de leur bardas.Frédérique ne réfléchit pas, elle les suivit. Elle verrait bien !

PRIX

Image de 2018

Thèmes

Image de Très très court
290

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lisez la charte !

Pour poster des commentaires,
Image de Adjibaba
Adjibaba · il y a
Un texte que j'ai découvert complètement par hasard.
D'où est ce qu'il se cachait ?
J'ai très sincèrement apprécié ce texte. C'est un mélange réussi du chaud et du froid.
J'adore et je m'abonne pour mon plus grand plaisir.
Une invitation à soutenir mon oeuvre : https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/entre-justice-et-vengeance

·
Image de Fabienne Pigionanti
Fabienne Pigionanti · il y a
Merci pour ce lumineux commentaire, je viens sur le chemin d'entre justice et vengeance.
·
Image de Chorouk Naim
Image de Fabienne Pigionanti
Fabienne Pigionanti · il y a
Merci pour le compliment, je viendrai vous lire.
·
Image de Dimaria Gbénou
Dimaria Gbénou · il y a
Parce qu'en m'abonnant a votre page, je découvrirai des merveilles, je le fais sans hésiter. Je vous invite à lire et à soutenir si cela vous plaît l'oeuvre " Sous le regard du diable ". https://short-edition.com/fr/oeuvre/nouvelles/sous-le-regard-du-diable
·
Image de Thierry Zaman
Thierry Zaman · il y a
ecriture coloree, couleur sang! 😊
·
Image de Pascal Gos
Pascal Gos · il y a
Fabienne, j'ai commencé à vous lire et vous avez su me tenir jusqu'au bout. Je vote.
Pascal Gos
venez me soutenir aussi
https://short-edition.com/fr/auteur/pascal-gos
Le bonheur des choses imparfaites.

·
Image de Jcjr
Jcjr · il y a
Quand les délires hallucinatoires vous poussent dans les mains d'un psychiatre véreux, la suite ne peut qu'être noire. Il y a quelque chose d'Hitchcock dans l'ambiance ce votre récit. J'ai aimé. Viendriez-vous me voir ?...
·
Image de Fabienne Pigionanti
Fabienne Pigionanti · il y a
Merci, oui je viendrai vous lire, dès que possible, en attendant, bonne journée à vous Jcjr
·
Image de MCV
MCV · il y a
On oscille entre l'horreur et le soulagement, sans savoir qui va gagner.
·
Image de Fabienne Pigionanti
Fabienne Pigionanti · il y a
c'est cette exacte incertitude qui fait avancer le personnage.Merci!
·
Image de Alexienne Duplessis
Alexienne Duplessis · il y a
J'arrive trop tard :( mais quelle lecture ! Bravo Fabienne
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Bonjour Fabienne. Je relis avec plaisir votre chouette TTC !
Vous avez soutenu Ianna, elle est désormais en finale. La soutiendrez-vous encore ? : https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/me-chienne-ianna-dans-les-dunes Bonne journée à vous.

·
Image de Adlyne Bonhomme
Adlyne Bonhomme · il y a
Je suis en compétition avec "je tresse l'odeur" si vous aimez
·
Image de Fabienne Pigionanti
Fabienne Pigionanti · il y a
J'y vais dès que possible, à très bientôt!
·
Image de Adlyne Bonhomme
Image de Adlyne Bonhomme
Adlyne Bonhomme · il y a
Merci Fabienne! Si vous souhaitez je vous propose une autre petite ballade à revoter mon poème en finale merci.
·
Image de Fabienne Pigionanti
Fabienne Pigionanti · il y a
Avez vous pu voter pour violent parfum acide?
·
Image de Adlyne Bonhomme
Adlyne Bonhomme · il y a
Non, j'arrivais trop tard
·
Image de Adlyne Bonhomme
Adlyne Bonhomme · il y a
Belle imagination! C'est le chaud et le froid ce texte original, suspense réussi bravo
·
Image de Jean Calbrix
Jean Calbrix · il y a
Un TTC qui démarre par une belle description de l'horreur absolue. Les draculéens sont gâtés. Certes ce n'était qu'une affabulation, mais on est rudement secoués quand même. Bravo, Fabienne. Je clique sur j'aime.
Je vous invite à une petite promenade dans les dunes si vous avez le temps : https://short-edition.com/fr/oeuvre/poetik/me-chienne-ianna-dans-les-dunes

·
Image de Jean-françois Beurois
Jean-françois Beurois · il y a
Bravo, on et tenu en haleine tout au long de cette histoire !!!
·
Image de Fabienne Pigionanti
Fabienne Pigionanti · il y a
Merci Jeff, contente que cela t'ait plu!
·
Image de Robert Pastor
Robert Pastor · il y a
Y'a une coquille dans le potage : "comme une odeu de sang. "
·
Image de Miraje
Miraje · il y a
On avait dit : PAS LES ENFANTS ☺☺☺ !
·
Image de Mireille.bosq
Mireille.bosq · il y a
Cette histoire souffle le chaud et le froid, mais on a chaud le plus souvent. Ouf, tout de même pas de passage à l'acte! je vote et je m'abonne
·
Image de Djany
Djany · il y a
peut être une suite pour ce polar très bien ficelé.. Tous mes votes... Merci pour votre passage sur ma page
·
Image de Daniel Nallade
Daniel Nallade · il y a
Après vous avoir lu ( J'ai pas décroché une seule seconde), l'horrible n'a pas de limite qu'il soit conscient ou inconscient. Le passage de l'horreur, la folie l'innocence et la peur prédateur, fait de ce texte un ensemble construit, autour de la graduation des possibles. Je regarde ma petite chatte Nana pour fuir l'angoisse!
·
Image de Valentin
Valentin · il y a
J'ai bien aimé le texte. Ce qui fonctionne bien, selon moi, c'est l'écart entre la description féerique et belle et la réalité de la scène de meurtre. De même, le fait qu'à chaque fois que l'on comprend la scène, un nouvel élément vient bouleverser nos perceptions est un ressort qui permet d'entretenir l'intérêt pour l'histoire. J'ai voté.
·
Image de Zouzou
Zouzou · il y a
un polar cinglant où on se prend au jeu , mes voix !
je concoure avec ' La rus du temps perdu '

·
Image de LeClerc
LeClerc · il y a
Un suspense prenant et original. J’ai commis aussi une contribution au polar: ”meurtre à domicile” si ça vous intéresse
·
Image de Marie Lacroix-Pesce
Marie Lacroix-Pesce · il y a
Quand la réalité vient effacer le cauchemar!
·
Image de Brocéliande
Brocéliande · il y a
J'ai lu avec un un vrai interêt ....le côté glacial et distant du début se dénoue peu à peu mais l'ambiance reste ...troublante à souhait ..j'ai vraiment beaucoup aimé
·
Image de James Wouaal
James Wouaal · il y a
Bien menée cette histoire
·
Image de Thierry Schultz
Thierry Schultz · il y a
J'ai bien aimé le contraste entre le début gore et la suite plus torturée. Les personnages sont ambigus et la chute l'est aussi. Bravo Fabienne !
·
Image de Atoutva
Atoutva · il y a
Ca a comme une odeur de sang, mais ce n'est pas du sang. Le début effraie, la fin est gentillette.
j'ai aussi une nouvelle en compétition dans le même genre, "l'affaire Trévers"

·
Image de Hervé Mazoyer
Hervé Mazoyer · il y a
J avoue que c etait tellement glauque tellement horrible au début qu un profond sentiment de mal à l aise m a gagné ce qui prouve le don que tu as pour mettre tes lecteurs en immersion. La suite moins sombre rend ton personnage attachant et empathique. Toutes mes voix pour vous. Si vous le désirez j ai une nouvelle en compétition sur ma page. Amicalement.
·
Image de Domi
Domi · il y a
Oh c'est glaçant... Mes votes!
·
Image de Didier Lemoine
Didier Lemoine · il y a
L'imagination ensanglantée … un vote de soutien !
·
Image de Arsène Morland
Arsène Morland · il y a
Quel plaisir d aimer le texte d une personne qui aime le votre ...
·
Image de Jenny Guillaume
Jenny Guillaume · il y a
Une lecture qui fait réfléchir :) bravo Fabienne
·
Image de Hermann Sboniek
Hermann Sboniek · il y a
Bonjour Fabienne. Effectivement, vous n'y allez pas avec le dos de la cuillère :-) Le début surtout décoiffe !! Mais je pense que ma "si jolie petite robe" vous filera aussi des sueurs froides :-)
·
Image de Florent Paci
Florent Paci · il y a
Il faudra réfléchir à deux fois maintenant avant de contacter un médecin. Bravo pour cette ambiance sombre ;)
·
Image de Freddy Potec
Freddy Potec · il y a
une histoire un peu déroutante, mais vous avez de l'imagination.
·
Image de Fabienne Pigionanti
Image de Fou Korrigan
Fou Korrigan · il y a
bon rythme, deroutant, un bon texte je vote
·
Image de Zena
Zena · il y a
Un récit pour le moins déroutant ! Bravo!
·
Image de Chantal Sourire
Chantal Sourire · il y a
Entre réalité et fiction, mon vote !
·
Image de Keith Simmonds
Keith Simmonds · il y a
Une imagination maladive, morbide, terrifiante et déroutante ! Mes voix !
·
Image de Jarrié
Jarrié · il y a
Excellent apéritif !
·
Image de Aurélien Azam
Aurélien Azam · il y a
Un Très Très Court à l'intrigue originale, portée par sa rythmique d'hallucinations, très bien pensée ! Bien jouée !
Merci pour ce texte, Fabienne :)
Si tu le souhaites, n'hésite pas à aller lire "Gu'Air de Sang", également en compétition !
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/gu-air-de-sang

·
Image de Fabienne Pigionanti
Image de Marie
Marie · il y a
j'ai beaucoup aimé votre texte ainsi que votre écriture. Les hallucinations donnent au récit un rythme particulier. Mes voix
·
Image de Doria Lescure
Doria Lescure · il y a
Récit surprenant qui nous invite très vite dans la folie du personnage dans un rythme progressif et inquiétant.
Voici mes voix !

·
Image de Arielle Arielle
Arielle Arielle · il y a
on y croit, on se laisse emporter ! jusqu'où le psy va-t-il l’entraîner ?? suspens.
·
Image de Christine Śmiejkowski
Christine Śmiejkowski · il y a
Merci pour l'invitation et je ne suis pas du tout déçue à la lecture
·
Image de Supytalp
Supytalp · il y a
Je vous remercie de m'avoir invité à lire votre nouvelle, je ne suis pas déçu ! Je suis fasciné par les hallucinations en littérature, quel bonheur de croiser un texte axé dessus !
·
Image de Alexandre Legrand
Alexandre Legrand · il y a
Bonjour,
Eh bien! vous avez le sens du détail c'est le moins que je puisse dire, après, fusse hallucinatoire il faut avoir le coeur bien accroché pour lire l'épisode hallucinatoire.
Très bien d'avoir laissé la chute "ouverte"

·
Image de MilaH
MilaH · il y a
Très intéressants ces passages hallucinatoires, on entre bien dans la tête du personnage. J'ai beaucoup aimé surtout la première partie.
·
Image de Chbani Zaki
Chbani Zaki · il y a
Beaucoup de plaisir à lire. Bravo.
·
Image de Chloé Goupille
Chloé Goupille · il y a
Des rebondissements inattendus qui laissent présager une nouvelle terrible odeur de sens prochainement !
·
Image de Réginald Ress
Réginald Ress · il y a
Bravo pour cette douche écossaise bien maîtrisée. Je verrai mon psy différemment, maintenant !
·
Image de D.B
D.B · il y a
Vraiment horrible au début, avec une fin qui laisse imaginer le pire...
·
Image de Gérard Boulanger
Gérard Boulanger · il y a
Glacial , imprévisible ,mais un peu déroutant . Je m'abonne .
·
Image de Johann Bernardet
Johann Bernardet · il y a
Du pur délire, bien noir...
·
Image de Diane Sakakini-Châtillon
Diane Sakakini-Châtillon · il y a
Que de rebondissements!
·
Image de Angélique Guyot
Angélique Guyot · il y a
Frédérique remonte la pente, du gore au jeu d'enfants, très intéressant... La fin ouverte est idéale.
Merci pour ce moment (et pour votre passage chez moi) bisou

·
Image de Christian Pluche
Christian Pluche · il y a
Gore et glaçant, j'avoue m'être un peu perdu...
·
Image de Fabienne Pigionanti
Fabienne Pigionanti · il y a
Pour retrouver un chemin d'humanité, positif, je vous propose: la brume passionne et empoisonne, ce texte n'est plus en lice pour un concours. Belle journée à vous.
·
Image de Vanitorloup
Vanitorloup · il y a
merci pour votre soutien. Le mien en retour... On peut se familiariser avec la mort,... avec la vie c'est plus dur
·
Image de Fabienne Pigionanti
Fabienne Pigionanti · il y a
Sans doute,:" les amants de l'aube", où la mort rôde, vous conviendrait-il? Ce texte est de l'an passé...
·
Image de Bristol Bazar
Bristol Bazar · il y a
Hache en carton bienvenue après le morceau de bravoure du début.
·
Image de Fabienne Pigionanti
Fabienne Pigionanti · il y a
Je vous soumets une bravoure pure et tendre: et disparaître au printemps.
·
Image de Abi Allano
Abi Allano · il y a
Un texte sombre. Peut être un léger manque de clarté, je me demande qui sont ces enfants qui appellent cette femme par son prénom. Mais ça ne m'a pas gênée pour la compréhension du récit. Bravo!
·
Image de Fabienne Pigionanti
Fabienne Pigionanti · il y a
Après l'ombre, la lumière, texte pur et tendre: "et disparaître au printemps".
·
Image de Alain Derenne
Alain Derenne · il y a
Le sang sur la hache ..... +5
·
Image de J. H. Keurk
J. H. Keurk · il y a
C'est très sombre...
·
Image de Fabienne Pigionanti
Fabienne Pigionanti · il y a
Pour faire disparaître cette noirceur je vous propose:'' et disparaître au printemps''
·
Image de Paul Thery
Paul Thery · il y a
Un épisode de sa vie que madame Prismin préfère oublier :-))
·
Image de Fabienne Pigionanti
Fabienne Pigionanti · il y a
Je vous propose un épisode que l'on oublie pas, parce qu'il est beau: ''et disparaître au printemps.
·
Image de Camille G
Camille G · il y a
univers glaçant
·
Image de Fabienne Pigionanti
Fabienne Pigionanti · il y a
Pour faire fondre la glace, je vous soumets: et disparaître au printemps. Ce sera beaucoup plus doux
·
Image de Randolph
Randolph · il y a
Mais comment faites vous ? Où trouvez vous votre inspiration ?
·
Image de Fabienne Pigionanti
Fabienne Pigionanti · il y a
Avouons que je me suis inspirée d'une photo, d'un photographe qui fait des photos artistiques. Sur celle-ci, il y avait un scénario: une jeune femme élégante, ongles manucurés, qui soulevait une hache ensanglantée. Au dessous, on ne voyait rien, on pouvait imaginer...le pire.
·
Image de Randolph
Randolph · il y a
Aveu pour aveu, je vous signale que mon TTC "allégresse" est en finale...
https://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/allegresse-1

·
Image de Fabienne Pigionanti
Fabienne Pigionanti · il y a
Je ne sais pas, je vous propose, dans un autre genre: et disparaître au printemps!
·
Image de Randolph
Randolph · il y a
Votre printemps m'a emporté !
Vous ai-je invité sur ma page ?

·
Image de SakimaRomane
SakimaRomane · il y a
Outch! ... la folie pure et dure !
·
Image de Eliza
Eliza · il y a
Ouh, pas facile au départ, très très noir. La suite permet de respirer un peu mieux !
·
Image de Fabienne Pigionanti
Fabienne Pigionanti · il y a
Je vous soumets une respiration douce et profonde: "et disparaître au printemps.
·
Image de Ginette Vijaya
Ginette Vijaya · il y a
Qui est le plus fou ? Même la fin laisse un goût de sang , et ne présage rien que du noir ...
·
Image de Fabienne Pigionanti
Fabienne Pigionanti · il y a
Je vous propose un amour pur et tendre, pour effacer cette noirceur: Et disparaître au printemps.
·
Image de Fabienne Pigionanti
Fabienne Pigionanti · il y a
mais il faut avouer triste....
·
Image de A. Nardop
A. Nardop · il y a
Heureux de vous découvrir, inattendu, le coté noir du pouvoir médical sur un être en état de faiblesse.
·
Image de Jean-Claude Renault
Jean-Claude Renault · il y a
Hep ! Vous avez oublié la hache. Puis-je m'en servir ?
·
Image de Gérard Le Gal
Gérard Le Gal · il y a
Stephen Queen !
·
Image de Lepetitclown
Lepetitclown · il y a
On aimerait bien savoir une suite, ça pourrait être sympa !
·
Image de Cordélia
Cordélia · il y a
Ouf la tension morbide redescend mais triste manipulation du psy. C'est original.
·
Image de Pénélope
Pénélope · il y a
L'horreur glaçante de la maladie mentale.
·
Image de Topscher Nelly
Topscher Nelly · il y a
Toutes mes voix pour votre texte bien construit.Mes voix
Mon texte vous plaira peut-etre ?

·
Image de Vivian Roof
Vivian Roof · il y a
Ah ben ! Vous m'avez fait peur, vous ! Mes votes ! (et si vous avez 3 minutes, passez donc me lire... sans armes !)
·
Image de Philippe Clavel
Philippe Clavel · il y a
Au début j'ai cru qu'il s'agissait d'un meurtre bio...
·

Vous aimerez aussi !

Du même auteur