3
min

Viens à moi

Image de Cédric Clavé

Cédric Clavé

167 lectures

94

Elle ouvrit les yeux et la lumière aveuglante de l’extérieur la gêna. Elle sortit de la chaleur réconfortante de son lit et se posta devant la fenêtre de sa chambre. La brume légère de la veille avait laissé place à un épais brouillard qui lui masquait la totalité du paysage. Hier, elle devinait les contours de la maison de ses voisins. Aujourd’hui, elle ne distinguait plus rien.
À la radio, les scientifiques avaient annoncé ce phénomène, mais il ne devait pas arriver si tôt. Ils avaient tout de même demandé aux habitants de mettre en marche la fermeture hermétique de leur logement et de faire fonctionner le purificateur d’air extérieur afin qu’il devienne respirable.
Cela faisait trois jours qu’elle était enfermée chez elle et commençait à trouver le temps long. Elle actionna sa radio dans la cuisine, prépara son café et ses tartines à griller quand elle remarqua qu’aucun son ne sortait de l’appareil et, cela la dérangeait. Elle appuya sur les différents boutons afin de se mettre sur ses stations favorites, aucune ne fonctionnait. Prise de panique par tant de silence, elle se précipita dans le salon et alluma la télévision. Rien ! L’époque où la neige occupait l’écran lui manquait, car au moins elle n’avait pas l’impression que le temps s’était arrêté.
Après dix minutes passées dans une profonde léthargie, elle fut surprise de ne pas sentir l’odeur du pain grillé ou du café. En regardant de plus près les machines, elle vit que les voyants étaient éteints, elle actionna l’interrupteur, l’ampoule ne s’alluma pas. Le réseau électrique était coupé. Son cœur s’emballa, elle eut des fourmis dans les mains et la colonie se déplaça dans ses bras et gagna du terrain. Une boule d’anxiété se forma dans son ventre, elle manqua d’air, elle s’approcha de la baie vitrée et voulut l’ouvrir, mais cette dernière résistait. La peur prit le dessus, elle devait sortir au plus vite de cette prison de verre dans laquelle elle se trouvait.
Elle s’était postée devant le tableau de commande de fermeture centralisée, d’une main tremblante, elle appuya sur le gros bouton rouge d’arrêt d’urgence. Le bruit libérateur se fit entendre. Elle ouvrit la porte d’entrée et sortit dans l’épais brouillard. L’air frais la revigora. Son rythme cardiaque revint à la normalement. Et le cocon blanc autour d’elle la rassura. Elle avança dans l’allée devant chez elle. Lorsqu’elle tendit son bras, elle ne distingua pas sa main, sa vision s’arrêta au niveau du coude. À présent, elle devait se trouver dans la rue.
Au fur et à mesure de sa progression, ses vêtements se dissolvaient. En temps normal, la nudité la dérangeait, mais aujourd’hui, le brouillard la désinhibait. Lorsque ses chaussures disparurent complètement, elle ne sentit pas l’asphalte, mais un sol moelleux ressemblant à de la mousse humide. Elle était perdue, car dans son environnement habituel, elle n’avait pas connaissance d’un tel endroit. Elle se retrouva très vite les pieds dans l’eau. Le niveau montait au fur et à mesure qu’elle marchait.
Elle nagea, la luminosité baissa et l’obscurité arriva rapidement. Elle ne distingua plus rien autour d’elle, si bien qu’elle perdit le sens de l’orientation. Tout se mit à tourner, la rotation s’accéléra et ainsi la seule certitude qu’il lui restait s’évanouit. Le liquide dans lequel elle baignait avait envahi la totalité de l’espace. Alors qu’elle fut immergée, elle paniqua un instant, mais elle se rendit compte qu’elle pouvait respirer et bien que ses poumons se remplirent, elle ne sentit aucune gêne.
Peu à peu, ses souvenirs s’effacèrent, l’eau la purifia de tous ses péchés, elle fut nettoyée de toute expérience. Elle ne se rappela que de son prénom, Amanda. Elle essaya de se remémorer son enfance, adolescence ou sa vie d’adulte, mais rien ne vint. S’était-elle cognée la tête sans s’en rendre compte ? Un traumatisme crânien pouvait-il être la solution à son amnésie partielle ? Elle n’en savait rien.
Un point lumineux attira son attention, telle une étoile à la nuit tombée. Elle alla dans sa direction. L’intensité de la lueur augmenta, mais ne grossit pas. Fatiguée, elle se laissa dériver. Une pensée fugace poignit, c’était les paroles d’une chanson qu’elle avait beaucoup écoutée à une période de sa vie. — « On attendra l’hiver, pour se dire qu’on se manque, que c’était long hier, que c’est long de s’attendre » — Elle aurait juré avoir senti une larme rouler sur sa joue. Alors qu’elle se laissait aller à sa rêverie, elle ne remarqua pas qu’elle s’approchait de sa destination.
Au moment où le sommet de son crâne rencontra la lumière, un frisson parcourut son corps. Elle ouvrit les yeux et elle eut la sensation que toute sa vie se déroulait devant elle. Tous les souvenirs oubliés, enfouis au plus profond d’elle refirent surface, ils s’évacuèrent pour de bon par le point d'ancrage. Elle eut l’impression d’être connectée à un ordinateur et de se délester d’une quantité d’information. Elle se sentit bien et légère, elle se mit à sourire, comme si la souffrance vécue l’eut quittée. Pour la première fois, elle sentait capable d’affronter la vie.
Le trou au-dessus d’elle s’agrandit un peu plus, elle fut happée. Une main lui saisit la tête, la fit tourner doucement. Une épaule passa à travers l’ouverture, puis la seconde et le reste du corps suivit. La lumière l’aveugla, elle eut du mal à s’en accommoder. Un homme à l’envers lui sourit, elle voulut lui parler, mais seul un cri sortit de sa bouche. Le liquide de ses poumons s’écoula, elle se mit à pleurer. On la plaça sur le ventre d’une femme, fatiguée, mais belle. Une personne qu’elle n’arriva pas à distinguer se pencha sur elle, lui déposa un baiser sur le front et elle entendit : « viens à moi ». À cet instant, elle oublia tout.
Comme Amanda, trois cent quatre-vingt mille âmes naissent par jour. Un jour, nous avons fait partis d’eux et un autre jour, nous serons amenés à revivre cette expérience. Une légende dit qu’un nouveau-né se souvient de sa vie passée, mais qu’il l’oublie dès qu’un ange lui dépose un baiser. La prochaine fois, il oubliera peut-être de venir nous embrasser et nous pourrons ainsi conter l’existence de celui ou celle que nous avons été.

PRIX

Image de 2017

Thèmes

Image de Très Très Court
94

Un petit mot pour l'auteur ?

Bienséance et bienveillance pour mot d'encouragement, avis avisé, ou critique fine. Lire la charte

Pour poster des commentaires,
Image de Alixone
Alixone · il y a
Une belle découverte que votre TTC, je vote avec plaisir pour vous.
(si vous aimez les découvertes, je vous invite à lire "Amours passagères" sur ma page).

·
Image de Cédric Clavé
Cédric Clavé · il y a
Merci Alixone.
Si vous le souhaitez j'ai une autre nouvelle L.O.V.E.2.0 pour le concours saint valentin.
Je viendrais lire votre nouvelle avec plaisir

·
Image de Nectoux Marc
Nectoux Marc · il y a
C'est bien écrit Cédric et le sujet et passionnant. Belle écriture qui convertit ces 4 minutes en 4 secondes. J'ai pas décroché donc pour moi, c'est une marque de valeur. Je vais cliquer sur j'aime.
·
Image de Cédric Clavé
Cédric Clavé · il y a
Merci Marc pour votre retour.
Content d'avoir converti les minutes en secondes. Une première pour moi :)

·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Encore un grand bravo pour ce texte !

Il y a, dans cette finale, des textes de moins bonne qualité, mais le système de votes est ce qu'il est et cela fait partie du jeu... Ce système est un bon système parce qu'il récompense les gens qui votent et font des commentaires sur les textes mais il a aussi un effet pervers : il ne reflète pas réellement les goûts du public.

Je vous invite donc à venir prolonger le plaisir en participant à la "sélection du public" du Festival Off, sur le forum : http://short-edition.com/fr/forum/la-fabrique/imaginarius-2017-le-festival-off

Que la fête continue et longue vie au prix Imaginarius !

·
Image de Cédric Clavé
Cédric Clavé · il y a
Merci beaucoup pour votre retour.
ça fait plaisir à lire. Ma participation a ce premier concours était surtout permettre de faire lire mes textes à un plus grand nombre de personne et en avoir leur retour. Ça me permet d'avoir un oeil extérieur à mes amis, ma famille.
Pour le coup, je n'est pas été déçu et cela me pousse à continuer.
Je viens de poster une nouvelle pour le concours Saint valentin.
Je viendrai sur le forum pour voir et participer au festival off.
Bien à vous.

Cédric

·
Image de Eponine52
Eponine52 · il y a
Que c'est beau mais que c'est beau ! Je ne m'y attendais pas jusqu'au final ! CHAPEAU A RAS DE TERRE pour ton histoire si bien narrée ! Tu sais moi j'participe plus aux concours, je mets tout en libre parce que certains ont presque mille abonnés je crois et d'autres sont de vrais requins, il te lisent juste pour que tu en fasses de même ! en tous cas merci pour l'évasion, bisous et douce journée loin de ce monde frelaté !
·
Image de Sabrina Guerreiro
Sabrina Guerreiro · il y a
Une histoire pleine d'émotions bravo
·
Image de Yann Olivier
Yann Olivier · il y a
J'aime Sfumato. Je vote. 5 voix.
Je suis aussi en compétition :
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/ainsi-soit-il-2

·
Image de Richard Laurence
Richard Laurence · il y a
Un très beau texte !
Si vous souhaitez un commentaire précis et argumenté, n'hésitez pas à demander (en précisant bien "avec" ou "sans" critique) et, de même, ne vous gênez pas pour venir commenter, critiquer ou même détester ma "Frontière de brumes"...
Tous mes vœux pour cette nouvelle année !

·
Image de Béatrice Gloda
Béatrice Gloda · il y a
Oui oui
·
Image de Coraline Parmentier
Coraline Parmentier · il y a
Joli écrit empli d'émotions , vous avez mes voix !
Si mon royaume embrumé vous intéresse pour continuer votre voyage, c'est par ici...
http://short-edition.com/fr/oeuvre/tres-tres-court/le-royaume-dans-la-brume

·
Image de Cédric Clavé
Cédric Clavé · il y a
Merci Coraline pour votre retour.
Je crois que votre vote n'a pas fonctionné mon nombre de vote n'a pas bougé et vous ne paraissez pas dans les personnes ayant votées oups...
J'irais lire votre texte avec plaisir :)

·
Image de Coraline Parmentier
Coraline Parmentier · il y a
Bonjour Cedric, en effet ça n'a pas fonctionné, j'ai rectifié ! Merci et encore bravo !
·
Image de Serge
Serge · il y a
Ton texte est très émouvant Cédric.
·
Image de Cédric Clavé
Cédric Clavé · il y a
Merci Serge.
Content que cette petite histoire t'es touché :)

·